Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

L'alternance une fois en poste

Bien vivre sa formation en alternance

publication : 25 septembre 2017
Il n'est pas évident de concilier une double vie de lycéen ou étudiant et d'apprenti en entreprise. Objectif en ligne de mire : décrocher à la fois son diplôme et une proposition d'embauche. À partir de situations observées en entreprise par deux tuteurs, nos conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

Bien vivre sa formation en alternance

Mettre le turbo dès les premières semaines

Un contrat en alternance, que ce soit un contrat d'apprentissage ou un contrat de professionnalisation prévoit forcément une période d'essai, le plus souvent de deux mois. Avant la fin de cette période, demandez à faire un premier point avec votre employeur, pour ne pas être surpris s'il envisage de ne pas vous garder.

Une bonne intégration passe aussi par des échanges informels autour de la machine à café ou les repas à la cantine avec les collègues. Bravez votre timidité !

À partir du niveau licence, les employeurs apprécient que les apprentis gardent le contact avec l'entreprise, même quand ils sont en cours à l'école. Par mail, téléphone ou par le biais d'un intranet, restez connecté et tenez-vous au courant de la vie de l'entreprise, car vous êtes un salarié à part entière.

Explorez l'entreprise

"Le cabinet accueille chaque année en moyenne deux jeunes en contrat d'alternance, de niveau bac+2 à bac+5. Les premiers mois, les alternants ont du mal à quitter leurs habits d'étudiants. Ils se tiennent souvent à l'écart. Je les encourage à s'intéresser à toutes les activités de l'entreprise et pas seulement à leur propre mission."

Christophe Borée, directeur associé de Lecko, cabinet conseil en organisation et nouvelles technologies, implanté à Paris.

Prévoir des points réguliers avec vos tuteurs

Dans les grandes entreprises, les rendez-vous avec les tuteurs sont programmés selon un calendrier établi à l'avance. Dans les petites structures, les procédures sont parfois moins définies et ce sera peut-être à vous de solliciter des entretiens réguliers. "Faire le point, c'est plus facile à dire qu'à faire, reconnaît Nathalie Chassande-Mottin, responsable du développement de l'ITESCIA à Pontoise. Lorsque les jeunes ne savent pas ce qu'ils ont à dire au cours de ces entretiens, ils peuvent s'appuyer sur les documents qui listent les compétences à acquérir, que leurs fournissent les CFA et les écoles."

N'hésitez pas à rencontrer votre tuteur ou référent au centre de formation si vous vous heurtez à des difficultés dans votre entreprise ou dans vos études.

Cherchez à évoluer

"Certains apprentis ont tendance à subir les évènements. Ils effectuent de la mise en rayon à longueur de journée, sans demander à découvrir d'autres choses. Il est indispensable qu'ils soient proactifs, posent des questions, demandent à prendre en charge d'autres tâches."

 Laurent Pugin directeur d'un supermarché Casino en région parisienne.

Penser à la fin de votre contrat

Anticipez les examens finaux. Efforcez-vous de travailler régulièrement et de planifier vos révisions. Si vous êtes apprenti, vous bénéficiez de 5 jours dans le mois qui précède les examens pour préparer les épreuves.

Si votre employeur ne vous fait pas de proposition ou que vous envisagez de poursuivre vos études, commencez à lancer vos démarches en direction d'entreprises ou d'établissements de formation.

Manifestez votre intérêt

"On aborde la question de l'après-contrat en général six mois avant. Il faut que l'étudiant ait à ce moment affiné son projet, qu'il sache s'il veut poursuivre ses études ou chercher un emploi. Si on ne le sent pas motivé, on ne lui fera pas de proposition."

Christophe Borée, directeur associé de Lecko, cabinet conseil en organisation et nouvelles technologies, implanté à Paris.

La carte d'étudiant des métiers

Une carte d’étudiant des métiers est délivrée à l’alternant par le centre qui assure sa formation dans les trente jours qui suivent son inscription. Elle permet notamment à l’alternant de bénéficier de réductions tarifaires comme les étudiants de l'enseignement supérieur : accès aux restaurants et hébergements universitaires, sorties (billets de cinéma, sport).

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels