Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Le contrat d'apprentissage, le contrat de professionnalisation

Les droits et devoirs de l'apprenti

publication : 21 mars 2016
Pas de formation en alternance sans avoir signé de contrat de travail. Statut, droits et devoirs au sein de l’entreprise, rémunération : l’essentiel sur ce qui séduit de plus en plus de jeunes, du CAP au bac + 5.

Droits et devoirs de l'apprenti

Un statut de salarié

Ni stagiaires ni élèves… les jeunes, de 16 à 25 ans, qui signent un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, deviennent salariés en formation. Ils doivent donc impérativement trouver un employeur avec qui signer un contrat de travail. Une fois dans l’entreprise, ils doivent respecter le règlement intérieur et la durée hebdomadaire du travail, qui est en principe de 35 heures (le temps de formation faisant partie intégrante de cette durée de travail). Ils ont ensuite les mêmes droits que les autres salariés : 5 semaines au minimum de congés payés, protection maladie, maternité, accidents du travail… Ils sont bien sûr tenus d’effectuer les tâches confiées par l’employeur. De son côté, celui-ci doit leur permettre d’apprendre leur métier.

Une rémunération

Qui dit contrat dit rémunération. Les jeunes, qui ne travaillent en entreprise qu’une partie de leur temps, perçoivent un salaire calculé en pourcentage du minimum légal mensuel. Selon l’âge des jeunes, la durée de leur contrat et le type de diplôme préparé, la fourchette de rémunération va de 25 à 78 % du SMIC.

Une formation "gratuite"

Autre atout de ces dispositifs : les coûts de la formation sont pris en charge par l’État, la région et l’employeur. Résultat, les jeunes en contrat d’alternance économisent des frais importants, surtout quand ils suivent une formation habituellement coûteuse, comme une école de commerce.

À tous les niveaux, dans tous les secteurs

La formule se développe d’autant plus qu’elle concerne aujourd’hui tous les types d’employeurs dans de très nombreux secteurs d’activité. Par ailleurs, les jeunes peuvent accéder à ces dispositifs à tous les niveaux de formation : de l’après-3e au bac + 5. Ils peuvent même effectuer plusieurs années d’études sous ce statut en enchaînant plusieurs contrats d’apprentissage.

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels