Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Créer son entreprise

Tanguy Yu, parcours d'un jeune entrepreneur à succès

publication : 5 janvier 2017
UbiCast, start-up spécialisée dans la diffusion de conférences et la captation de vidéos, emploie aujourd’hui plus de 30 personnes et a ouvert des bureaux à l'étranger. Retour sur le parcours d'un jeune entrepreneur à succès.

Tanguy Yu, entrepreneur

Nous avions interrogé Tanguy Yu en 2011. 5 ans plus tard, sa start-up Ubicast, membre de la "French Tech", emploie plus de 30 personnes et a ouvert des bureaux à l'étranger. Nous avons voulu revenir sur son parcours et lui demander ses conseils pour tous les jeunes qui souhaitent se lancer.

Entreprendre à plusieurs : jouer collectif !

Comment expliquez-vous votre réussite ?

"On a été deux très rapidement, Florent l'actuel directeur technique et moi, puis très vite nous étions 4. C'est très difficile de tout faire tout seul, pour des questions d'idées, de motivation et puis aussi en termes de charge de travail, de répartition des tâches. Florent travaillait déjà sur tout ce qui était technique, moi sur le développement, la finance, et les 2 autres collaborateurs sur le marketing et la vente."

"Le fait d'entreprendre à plusieurs permet d'avoir une palette de compétences, c'est une chance et ça nous a fait gagner beaucoup de temps. Nous sommes d'ailleurs toujours tous les 4 à Ubicast, nous en sommes les piliers".

Financement : explorer toutes les pistes

Qu'est ce qui vous a permis de vous lancer financièrement ?

"En remportant le concours Oséo (aujourd'hui BPI France), nous avons obtenu 110 000 euros de fonds public, auxquels il fallait trouver 110 000 euros de fonds privé : le système étant pour un euro de fonds public, il faut trouver un euro de fonds privé. Nous avons ensuite levé des fonds auprès d'investisseurs privés ce qui nous a permis de recruter des commerciaux et étoffer notre équipe d'ingénieurs. Et c'est à ce moment que nous avons pu commencer à nous payer !"

Et les banques et autres solutions de financement ?

"En 9 ans, les banques ne nous ont jamais prêté d'argent. Les banques ont une aversion au risque ! Les moyens pour se financer sont les subventions, nationales, régionales, pensez aussi aux aides par secteur d'activité, les aides via les concours, les challenges organisés tous les ans. Les aides proposées par Pôle Emploi sont aussi un bon moyen, mes amis qui ont commencé comme ça après quelques années de travail sont allés beaucoup plus vite que nous, ils ont commis moins d'erreur. "

L’autre solution c’est de travailler pour épargner ?

"Oui mais c'est une solution qui peut prendre beaucoup de temps car le matériel de départ peut coûter cher. L'autre risque est de s'habituer au salariat. Nous, nous avons eu besoin d'un an et demi de R&D avant de livrer nos premières solutions en bêta."

"Pensez aux subventions, nationales, régionales, les aides par secteur, les aides via les concours, les challenges organisés tous les ans."

Un peu de chance et savoir s'adapter au marché

Quels sont les ingrédients pour réussir ?

"Il faut de la chance, c'est certain ! Mais il faut aussi savoir s'adapter à son marché. Au début en 2007, nous visions les salles de concert et les boîtes de nuit en permettant aux artistes de diffuser en live sur...Myspace ! Très rapidement nous avons adapté notre projet au contexte avec l'explosion du e-learning et des Moocs.
Très souvent on démarre avec une idée en tête, on pense que les gens vont adorer notre projet tel quel, alors qu'il faut impérativement écouter les retours des premiers clients, savoir corriger telle ou telle fonctionnalité."

"Vraiment, il faut écouter le marché, quitte à se repositionner."

 

Financement : "love money", "crowdfunding", qu'est ce que c'est ?

  • le "love money" revient à demander de l'argent à ses proches, sa famille, ses amis...Tanguy a lui aussi fait appel au "love money", souvent incontournable au début de tout projet : "On a démarré majoritairement avec de l'argent personnel. Je suis allé voir mes tantes, mes oncles...Pourtant, nous ne venons pas de familles spécialement fortunées."
  • le "crowdfunding" est un financement participatif sur des sites tels qu'ulule ou kisskissbankbank. Mais pour lever des fonds auprès des internautes, il faut les convaincre, nous prévient Tanguy : " les campagnes sont déjà une validation de marché, il faut un projet déjà très abouti, bien travaillé et "marketé" de façon percutante !"

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels