Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

L'emploi et les métiers de demain

Publication : 24 août 2018
Les métiers de demain ne seront pas si différents de ceux d’aujourd’hui : on aura toujours besoin d’agriculteurs, d’enseignants, d’électriciens, de policiers, d’assistants maternels. Mais des transformations durables viennent changer le visage de l’emploi.

L'emploi et les métiers de demain

Les besoins fondamentaux ne changent pas

Les "nouveaux métiers" font régulièrement la Une des magazines. Pourtant, les métiers de demain seront en grande partie ceux d’aujourd’hui. Pour nous soigner, nous aurons toujours besoin de médecins. Et ce n’est pas parce que moins de gens exercent un métier que celui-ci disparaît : le nombre d’agriculteurs a fortement régressé mais chaque année des milliers de jeunes choisissent cette profession.

Dans la fonction publique, l’État ne peut fonctionner sans policiers, gendarmes, juges ou diplomates... comme l’Éducation nationale sans professeurs. L’industrie a toujours besoin d’ouvriers, même s'ils sont aujourd’hui plus qualifiés. Au total, plus de 600 000 personnes partent à la retraite chaque année : de quoi libérer de nombreux postes, y compris dans des métiers dont les effectifs se stabilisent ou diminuent.

Plus de 3 emplois sur 4 dans le secteur tertiaire

Le secteur tertiaire représente près de 76 % de l'emploi aujourd’hui, contre 14 % pour l'industrie, 7 % pour le bâtiment et 3 % pour l'agriculture. L’automatisation de la production, l’ouverture des frontières aux produits venant principalement d'Asie, la diffusion spectaculaire des technologies de l’information ont profondément modifié la structure de notre économie. Et ce n’est pas fini ! La montée en puissance d’Internet bouleverse de plus en plus les médias, le commerce et les usages des consommateurs. Plus qu’une révolution, le numérique accélère en réalité une transformation déjà entamée depuis le début des années 80 avec l’arrivée de l’informatique.

De plus en plus de séniors : la "Silver économie"

La France vieillit : aujourd’hui, 1/4 de la population a plus de 60 ans et ce phénomène va se prolonger jusqu’en 2035 avec les générations issues du baby-boom. La durée de vie s’est aussi beaucoup allongée : on reste vieux plus longtemps qu’avant ! Une nouvelle filière économique voit progressivement le jour avec ce vieillissement de la population : la "Silver économie". Il s’agit de l'économie au service des personnes âgées, qui créera des dizaines de milliers d'emplois, notamment dans le domaine de la e-santé (le numérique au service de la santé et du bien-être de la personne) et de la domotique (ensemble des techniques visant l'automatisation des maisons en matière de sécurité, de confort, de communication, d'énergie).

La transition écologique

Réchauffement climatique, raréfaction des ressources naturelles : la transition écologique va s’imposer à nous. Pourtant, ce n’est guère l’eldorado tant promis en termes d’emplois. Les métiers 100 % verts sont très spécifiques (ingénieur écologue, agro-écologiste, expert de la biodiversité...) et leur nombre devrait rester limité. Ce sont plutôt les métiers déjà existants qui "verdissent", c’est-à-dire qu’ils intègrent une composante "écolo" pour répondre aux nouvelles réglementations. Par ailleurs, dans les emplois verts, ce sont surtout les entreprises spécialisées dans le traitement des eaux usées, la gestion des déchets et la dépollution des sols qui recrutent. Les emplois sont là, mais assez loin de l’image de protection de la nature que l’on peut s’en faire.

Vient de paraître

Pour
les professionnels