Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Que faire quand son stage se passe mal ?

Publication : 12 février 2018
La grande majorité des étudiants racontent avec enthousiasme leurs premiers pas en entreprise. Pour certains cependant, l’expérience est décevante. Que faire quand le stage ne répond pas à vos attentes ? Voici quelques éléments de réponses.

Au secours, mon stage se passe mal !

La mission du stagiaire pose problème

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter

"On ne me donne rien à faire"

La convention de stage doit préciser une liste de tâches précises à réaliser et le tuteur dans l’entreprise d’accueil doit vous aider en ce sens. Toutefois, celui-ci peut être pris par des urgences et des réunions à répétition qui l’empêche d’assurer cet encadrement.

La solution. Si l’étudiant est totalement désœuvré, il doit réagir rapidement. Dès la fin de la première semaine, il doit contacter son enseignant référent, qui lui-même appellera l’entreprise pour échanger sur la situation. Si l’encadrement ne peut être correctement assuré, mieux vaut parfois arrêter un stage et en chercher un autre.

"Les tâches ne m’intéressent pas"

La mission et les tâches annoncées dans la convention ne correspondent pas à ce qui est demandé par l’entreprise au quotidien. 

La solution. Pour prévenir ce type de situation, il est vraiment  indispensable lors du premier entretien de bien définir le contenu du stage et de le faire figurer précisément dans la convention. Si, malgré tout, les tâches que l’on vous confie ne correspondent pas à ce qui a été annoncé ou à vos attentes, privilégiez d'abord la voie du dialogue avec votre tuteur en entreprise et faites appel à la médiation d’un de vos enseignants pour faire évoluer la situation.

"La mission est trop difficile"

Face à des difficultés techniques, les étudiants ont parfois tendance à assaillir de mails leurs enseignants ou responsables de stages. Quand bien même ces derniers avaient vérifié en amont que la mission était à leur portée.

La solution. À bac+4 ou 5, les entreprises attendent des jeunes qu’ils soient autonomes. Les étudiants doivent chercher des informations par eux-mêmes. Naturellement, s’ils butent encore au bout de quelques jours, ils peuvent demander de l’aide. La mission du stage, si elle est correctement liée avec leur formation, doit aussi permettre de développer de nouvelles compétences. Toutefois, si les difficultés persistent, contactez votre enseignant référent et vérifiez ensemble les points qui posent problème. L'enseignant référent pourra aussi se mettre en relation avec le tuteur de stage pour éventuellement adapter la mission à son juste niveau.

Le malaise vient de l’environnement de travail

"L’ambiance est mauvaise dans l’entreprise"

Au-delà de la mission, le contexte et l’ambiance de travail peuvent aussi jouer sur la réussite d’un stage. Le courant peut ne pas passer avec votre tuteur en entreprise et/ou avec vos autres collègues, et les conditions de travail s’avérer difficiles.

La solution. Parlez-en à votre enseignant référent et à votre tuteur en entreprise (si cela est possible). Si l’impact sur votre mission est minime, tentez de prendre du recul. Vous ne serez dans cette entreprise que quelques semaines. En outre, les conflits entre personnes et/ou services font aussi partie de la vie en entreprise. Apprendre à "gérer l’humain" est une expérience qui pourra vous être profitable par la suite ! Si, en revanche, votre mission est directement affectée, votre enseignant référent devra intervenir.

"Les conditions de travail sont trop difficiles"

Passer de la salle de classe à la pratique n’est pas toujours aisé. Les spécificités de certains secteurs d’activité demandent des efforts importants d’adaptation au départ.

La solution. Dans certains secteur comme l’hôtellerie-restauration, les contraintes sont importantes. Ce type de métier demande une forte flexibilité horaire, ce qui peut susciter l’étonnement des étudiants. Certains stagiaires disparaissent même du jour au lendemain sans prévenir l’entreprise. Ce n’est évidemment pas une bonne solution ! Mieux vaut qu’ils contactent l’école pour faire le point. L’échange peut permettre d’améliorer les conditions de travail.

"Ce n’est plus du tout ce que je veux faire"

L’étudiant se rend compte que le stage qu’il a pourtant souhaité faire ne correspond plus du tout à ses attentes. Il remet même en cause sa formation.

La solution. Si le stage permet généralement de confirmer sur le terrain ses choix d’orientation, des déconvenues peuvent arriver. Le stage aide aussi à se réorienter. Attention à ne pas agir trop vite sous le coup de la déception. Discutez avec votre tuteur en entreprise pour savoir si votre mission peut être changée. Et parlez-en à votre responsable de formation avant toute prise de décision.

Rompre sa convention de stage

Les modalités de rupture sont mentionnées dans chaque convention de stage. Cette dernière peut être rompue pour des motifs lié à une maladie, à un accident, à une grossesse, à une paternité, à une adoption. Elle peut aussi être rompue par l'étudiant, avec l’accord de l’établissement d'enseignement, en cas de non-respect par l’entreprise des tâches définies dans la convention. Enfin, la rupture de la convention de stage peut également se faire à l'initiative de l'entreprise.
Suite à cette rupture, votre établissement peut vous demander de trouver un autre stage ou décider de le reporter à une date ultérieure. À titre exceptionnel, il peut décider de valider le stage, même s'il n’a pas atteint la durée prévue obligatoire dans le cursus. Dans ce cas, il peut vous proposer une alternative comme la rédaction d'un rapport ou d'un mémoire.

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels