Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Validation des acquis

Les étapes de la validation des acquis de l'expérience (VAE)

publication : 10 octobre 2016
S’engager dans une VAE nécessite un investissement personnel important. Réflexion sur son activité professionnelle, travail le soir pour rédiger des rapports… cette démarche dure au mieux entre 6 mois et 1 an.

Etapes

Cerner votre projet professionnel

Avant de se lancer dans une VAE, il s’agit de bien définir votre projet. Pour cela, vous pouvez bénéficier de conseils auprès d'un point relais VAE présent dans diverses structures (pôle emploi, mission locale, CIO, etc.). Ces points d'information vous informeront sur les diplômes possibles selon votre parcours et votre expérience, sur les organismes certificateurs en fonction du diplôme visé et les possibilités de financement.

Si vous êtes salarié/e, vous n'êtes pas tenu/e d'informer votre employeur de ces démarches. Toutefois, votre employeur peut être partie prenante de votre projet, en vous accordant par exemple un congé spécifique. La VAE peut aussi être prévue dans le plan de formation interne. À vous de juger en fonction de votre situation.

Premier livret et certificat de recevabilité

Une fois que vous avez déterminé le diplôme, titre ou certification que vous voulez valider, vous devrez remplir un premier livret de recevabilité qui vous sera fourni par l'organisme certificateur (ministère de l'éducation nationale, ministère des sports et de la jeunesse, etc.)

Une fois ce premier livret déposé, votre demande est étudiée. Si vous obtenez un avis favorable, vous recevez une convocation détaillant les démarches pour s’inscrire à une session de validation ainsi qu'un deuxième livret (ou dossier de validation) à remplir. Si votre premier livret n’est pas validé, il vous faudra redéfinir votre projet professionnel.

Le deuxième livret

En fonction des consignes données, vous rédigez un dossier qui détaillera l’ensemble des activités que vous avez exercées. Le but de ce livret est de prouver que vous avez acquis, grâce à vos expériences professionnelles, les compétences nécessaires pour être certifié. Dans certains cas, vous vous préparerez à une mise en situation professionnelle.

Il est fortement conseillé d'être accompagné dans vos démarches (réalisation de votre dossier, préparation de l’entretien avec le jury ou de la mise en situation). L’aide peut se poursuivre en cas de refus ou de validation partielle. Ces prestations peuvent être fournies par des organismes publics ou privés et peuvent être payantes, mais des aides existent (voir plus bas).

Validation par le jury

Après le dépôt de votre deuxième livret, un jury vous convoque à un entretien. Composé d’un quart de professionnels, au moins, il est là pour vérifier l’authenticité de vos déclarations et vous faire compléter ou développer certaines informations si besoin.

Il évalue si votre expérience correspond aux exigences (connaissances, compétences, aptitudes) du diplôme visé. Il se base sur le dossier de validation mais comme il s'agit de titre à finalité professionnelle, il peut aussi vous "tester" lors d'une mise en situation professionnelle.

Lorsqu’il prend sa décision, le jury peut :

  • attribuer la totalité du diplôme qui sera identique à celui obtenu par une formation classique ;
  • attribuer seulement une partie du diplôme ;
  • refuser de l’attribuer et conseiller de nouvelles démarches.

Entre le dépôt du premier livret et l'obtention de la VAE, il faut compter entre 6 mois et un an minimum.

Les aides aux financement

Si vous êtes salarié/e, vous pouvez recevoir une aide :

  • dans le cadre d’un plan de formation ;
  • dans le cadre de votre compte personnel de formation ;
  • en obtenant le droit à un congé VAE auprès de l’OPACIF.

Si vous n’êtes pas salarié/e, vous pouvez recevoir une aide :

  • auprès de votre Fonds d'Assurance Formation.

Si vous êtes demandeur/euse d’emploi, vous pouvez recevoir une aide :

  • auprès de Pôle Emploi ;
  • auprès de votre conseil régional.

Si vous êtes intermittent/e du spectacle, vous pouvez recevoir une aide :

  • auprès de l'AFDAS (Fonds d'assurance formation des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs).

D’autres aides existent pour les personnes handicapées, pour les jeunes en contrat CIVIS, pour les détenus...

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels