Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Validation des acquis

Qu'est-ce que la validation des acquis de l'expérience (VAE) ?

publication : 11 octobre 2016
La VAE (validation des acquis de l’expérience) permet d’obtenir un diplôme correspondant à son expérience professionnelle. Les compétences acquises au fil des années sont ainsi valorisées au même titre que si vous les aviez acquises par une formation équivalente.

VAE, qu'est ce c'est ?

Définition de la VAE

La VAE (validation des acquis de l'expérience) est un droit individuel inscrit à la fois dans le Code du travail et dans le Code de l'éducation : "toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification."

Elle s’adresse ainsi à toute personne qui souhaite faire reconnaître ses acquis professionnels par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle.

La VAE est ouverte à tous : il n’y a aucun critère d’âge, de statut (salarié, artisan, bénévole, travailleur indépendant, intérimaire, etc) ou encore de niveau de formation requis. La seule condition est de justifier d'une année au minimum d’expérience professionnelle présentant un lien direct avec le contenu et le niveau du diplôme visé.

Attention !

  • La VAE n’est pas une simple conversion d’années de travail en un diplôme : une année d'activité professionnelle équivaut rarement à une année d'enseignement.
  • La VAE n’est pas une reprise d’études ou une formation ou un complément de formation. Lorsque vous présenterez votre dossier, votre expérience professionnelle devra déjà correspondre au référentiel diplôme (document officiel qui fait l’inventaire des savoirs, compétences, aptitudes exigés pour l’obtention d'un diplôme).

Quel diplôme peut-on obtenir ?

Par le biais de la VAE, vous pouvez obtenir tout diplôme ou titre à finalité professionnelle, sous la réserve impérative qu’il soit inscrit au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Les titres et diplômes obtenus par la VAE sont les mêmes que ceux délivrés par la voie de la formation "classique" : le document remis ne mentionne pas la voie d’accès empruntée.

En fonction du domaine du diplôme que vous visez, il faut vous renseigner auprès du certificateur concerné :

  • pour les CAP, bac pro, bac techno, BTS, licence pro, master, titre d'ingénieur, etc., le certificateur sera le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et la recherche ;
  • pour les CAP agricole, brevet professionnel agricole, bac pro agricole, brevet de technicien agricole, BTS agricole, licence pro, etc., le certificateur sera le ministère de l’agriculture ;
  • pour les diplômes du domaine du sport tel que le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS), le certificateur sera le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports ;
  • pour les diplômes du domaine de la culture, comme le diplôme d’État (DE) de professeur de musique, le certificateur sera le ministère de la culture ;
  • pour les diplôme du secteur social, comme le diplôme d’État (DE) d’auxiliaire de vie sociale, le certificateur sera le ministère de la santé et des affaires sociales ;
  • pour un titre relevant du bâtiment, comme le titre professionnel technicien études en construction bois, le certificateur sera le ministère du travail ;
  • les branches professionnelles ainsi que les chambres des métiers et de l'artisanat et les chambres de commerce et d'industrie sont également des certificateurs possibles.

Pour mieux cerner le diplôme ou titre professionnel auquel vous pouvez prétendre et le certificateur concerné, vous pouvez bénéficier de conseils auprès d'un point relais VAE présent dans diverses structures (pôle emploi, mission locale, CIO, etc.).

Deux autres dispositifs : la "VAP" et la "VES"

La validation des acquis professionnels, dite "VAP"
Elle vous permet d’entrer dans une formation pour laquelle vous ne possédez pas le titre ou le diplôme requis. Il s’agit d’une autorisation d’inscription "par dispense de titre requis" dans le cadre d’une poursuite ou d’une reprise d’études.
Vous êtes, par exemple, titulaire d’un diplôme de niveau bac +2 et souhaitez entrer en 2e année de master : une commission décide alors si votre parcours professionnel vous permet d’intégrer la formation.

La validation des études supérieures, dite "VES"
Ce dispositif permet d’obtenir en partie ou dans sa totalité un diplôme de l’enseignement supérieur grâce aux diplômes déjà obtenus antérieurement. Par exemple, dans le cadre d’une reprise d’études, une "VES" permet de valider en amont une ou plusieurs unités d’enseignements (ou crédits ECTS) du diplôme visé.

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels