Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Actus 2015

Étudier à l'étranger

Étudier au Canada

publication : 9 novembre 2017
Le Canada est un pays de choix pour ceux qui envisagent de faire des études supérieures à l'international. L’enseignement y est reconnu pour sa qualité, la diversité des programmes offerts, sa réputation internationale, ses installations modernes et ses coûts abordables. La vie étudiante y est des plus dynamiques !

Etudier au Canada

Organisation des études supérieures au Canada

Au Canada, ce sont les provinces qui sont responsables de l'enseignement. Chaque établissement choisit donc la structure de ses programmes.

Le système universitaire canadien suit le modèle de son voisin américain.  Seul le Québec possède son propre système éducatif composé de l'école primaire, de l'école secondaire et du collège d'enseignement général et professionnel (CEGEP). Appelés "collèges communautaires", ces établissements s'adressent à des jeunes désireux de s'orienter vers des carrières n'exigeant pas un diplôme universitaire. En plus des formations techniques, les Cégeps et certains Collèges (Canada anglophone) dispensent des formations générales préparatoires à l'université.

Le Canada présente trois niveaux d'études universitaires : le Bachelor (1er cycle d'études en 4 ans post-bac), le Master (Bac+5) et le PhD (jusqu'à 5 ans d'études après le Master permettant aux étudiants de se spécialiser dans la recherche et l'enseignement). À cela s'ajoutent des formations professionnalisantes comme le MBA ou les Masters spécialisés.

Les diplômes canadiens bénéficient d'une reconnaissance internationale.

Calendrier scolaire: l'année universitaire s'étend de début septembre à fin avril. Elle est divisée en deux sessions ou semestres.

Bon à savoir : il est possible de s'inscrire pour des summer sessions (très développées dans les établissements d'Amérique du Nord).

L'emploi du temps à l'université est assez "léger" avec une quinzaine d'heures de cours par semaine en moyenne, mais une quantité de travail personnel assez importante. Vous aurez beaucoup de temps libre pour rejoindre les associations étudiantes et clubs sportifs qui vous intéressent, et voyager à travers le pays.

Pour connaître les universités, leurs spécificités et leurs coordonnées, consulter le site université Canada.

S'inscrire dans une université canadienne

Si vous comptez venir au Canada en tant qu'étudiant et que vous n'êtes pas citoyen canadien, vous devez demander un permis d'études. Ce permis est obligatoire pour tout séjour supérieur à 6 mois.

 Au Québec, vous aurez besoin d'un "certificat d'acceptation". Attention, le permis d'études seul ne permet pas d'occuper un emploi en dehors du campus.

Accès : sélectif, sur dossier scolaire. Pour l’admission à des programmes de premier cycle, les universités évaluent les relevés de notes de l’école secondaire de l’étudiant.

Chaque établissement a ses propres critères de sélection. Pour la plupart des types d’études, les étudiants étrangers devront :

  • avoir réussi l’équivalent d’un programme de niveau secondaire canadien avec des notes élevées ;
  • faire preuve d’une solide compétence de la pratique de l’anglais (ou du français si les études doivent se dérouler dans cette langue).

Il n'existe pas de système d'équivalence automatique entre diplômes français et canadiens. Vous devez donc présenter une demande d'équivalence à l'université choisie.

Il s'agit d'une démarche individuelle : vous devez déposer un dossier avant la date limite indiquée par l'université. Cette date se situe entre le 1er janvier et le 1er mars, selon l'établissement.

Attention :  certains cursus sont contingentés, c'est-à-dire que le nombre d'élèves qu'ils peuvent accueillir est fixé à l'avance : médecine, dentaire, vétérinaire, pharmacie et physiothérapie.

Conseils

  • Postulez dans plusieurs universités pour multiplier vos chances de réussite.
  • Faites votre demande d’admission au minimum trois mois avant la date limite de réception des dossiers par les universités.
  • Avant de préparer votre projet, renseignez-vous sur les équivalences pour rejoindre un programme au Canada : votre niveau d'études européen n'est pas nécessairement valable de l'autre côté de l'Atlantique.

Financer ses études au Canada

Frais de scolarité

Les frais de scolarité varient selon la province, l'établissement et le domaine d'études. Les frais par année universitaire peuvent varier de 4 500 à 23 478 $ CAN (soit entre 3 470 et 18 100 euros) pour une inscription en 1er cycle.

Au Québec, les étudiants de nationalité française paient les mêmes droits d'inscription que les Québécois, soit un peu plus de 2 000 $ CAN (soit environ 1 542 euros) pour une inscription (annuelle) en 1er cycle.

À ces montants s'ajoutent des frais afférents qui varient d'une université à l'autre. On trouvera un simulateur de frais sur les sites des diverses universités.

Obtenir une bourse

Au niveau du 1er cycle, il existe très peu de bourses pour les étudiants étrangers. Les universités canadiennes allouent plutôt des bourses aux étudiants inscrits en 2e et 3e cycle.

Attention : pour décrocher une bourse, vous devrez vous y prendre au moins une année avant votre départ. Les bourses couvrent rarement le coût intégral d’un programme d’études et elles ne sont pas toujours faciles à trouver. Consultez les programmes de bourses du gouvernement canadien.

Trouver un logement

Au Canada, le logement n'est pas un problème. La course au logement y est moins effrénée, vous trouverez facilement une chambre chez l'habitant, et la colocation est très répandue. Renseignez-vous auprès des services aux étudiants ou du service d'aide aux étrangers. Presque toutes les universités proposent des chambres en résidence.

À noter : la demande de chambre universitaire est à déposer en même temps que la demande d'admission à l'université.

Plus d'information sur le fonctionnement des études et sur la vie étudiante au Canada sur le site EtuCanada

Dans quelle langue étudier au Canada ?

Au Canada, on peut étudier en français ou en anglais, ou encore dans les deux langues.

Il est même possible de commencer ses études en français  (même au Canada anglophone, grâce aux 13 universités francophones) et de passer à l'anglais dès le 1er cycle (si votre niveau le permet). La plupart des universités francophones offrent des programmes d'anglais seconde langue.

Les étudiants peuvent être tenus de fournir une preuve de leur compétence linguistique sous la forme d’un test de compétence linguistique (par exemple TOEFL, IELTS, MELAB). Les exigences et les tests sont fixés par chaque institution.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • Etudier à l'étranger, collection Dossiers
    Etudier à l'étranger
    Etudier à l'étranger
    collection Dossiers
    parution en janvier 2014
    Etudes, stages, missions à l'étranger... Avec près de 40 pays en fiches

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels