Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Actus 2018

Les journées portes ouvertes à la fac

Publication : 18 janvier 2018
Vous avez un projet déjà bien défini à l’université ? Vous hésitez encore entre deux mentions de licence ? Dans tous les cas, profiter des JPO (journées portes ouvertes) organisées par la plupart des universités vous aidera à affiner vos choix d’orientation. Quelques conseils à suivre selon votre profil.

Journées portes ouvertes : mode d'emploi

Je vise une licence précise 

Conseil n°1 : Assurez-vous que la formation correspond à vos attentes et objectifs

Matières enseignées, part de théorie et de pratique, volume horaire, travail à fournir, parcours proposés, débouchés ou poursuites d’études possibles… L’heure est venue de confirmer vos envies et vos choix. Discutez avec les enseignants et les étudiants sur place pour chasser les idées reçues et vous épargner de futures déconvenues.

Témoignage

"Certains lycéens viennent au stand STAPS parce qu’ils veulent faire du sport, du sport et rien que du sport ! Mais ils ne savent pas toujours qu’il y a beaucoup de connaissances scientifiques au programme. Ils n’ont souvent pas conscience qu’il faut beaucoup travailler dans cette filière. Comme je suis à l’intérieur, je peux leur parler de mon expérience et leur donner des exemples concrets." Michel Abou-Haydar, 3e année de licence STAPS, parcours management du sport.

Conseil n°2 : Comparez plusieurs universités

Ne vous contentez-pas d’une JPO. Visitez au moins 2 ou 3 universités proposant la licence convoitée. Pourquoi ? Parce que les programmes et l’organisation d’une même mention peuvent varier plus ou moins d’un établissement à l’autre. Votre choix sera ainsi plus affiné. Surtout, vous éviterez les mauvaises surprises si vous n’êtes pas accepté dans l’université que vous vouliez.

Témoignage

"Il faut faire attention au fait que chaque université établit son programme en toute autonomie. Une même mention n’aura donc pas le même contenu selon l’université. Cela dépend des départements de recherche de l’université, etc. Par exemple, en psycho, on ne trouve pas toutes les sous-disciplines partout. Il faut donc réfléchir en fonction de son projet." Julien CHAGNON, responsable de la scolarité à l’UFR SPSE (Sciences psychologiques et sciences de l’éducation), université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Conseil n°3 : Renseignez-vous sur la suite

Est-ce que cette licence suffira pour trouver un emploi ou passer un concours ? Vers quels masters mène cette licence ? Autant de questions que vous devez poser. L’objectif est d’affirmer son choix. Ou, au contraire, de découvrir qu’une autre licence est plus adaptée pour accéder aux masters ou aux métiers qui vous intéressent.

Témoignage

"J’alerte les visiteurs sur le fait que les sciences de l’éducation mènent à des métiers précis comme l’enseignement à distance à destination des publics adultes, mais que, contrairement à ce qu’ils imaginent à partir de l’intitulé, ce n’est pas la filière la plus adaptée pour être professeur des écoles. Dans d’autres licences, il y a en effet des parcours enseignement qui y préparent spécifiquement." Julien Chagnon, responsable de la scolarité à l’UFR SPSE (Sciences psychologiques et sciences de l’éducation), université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Conseil n°4 : Ayez un plan B

Gardez l’esprit ouvert. Renseignez-vous sur d’autres licences du même domaine qui pourraient vous plaire. Emprunter un autre chemin peut parfois vous conduire au même but. Droit, psychologie ou STAPS sont dans votre ligne de mire ? Un plan de secours vous est d’autant plus indispensable.

Témoignage

"J’ai déjà fait les JPO de l’université d’Orsay pour me renseigner sur la licence STAPS. C’est ce que je veux faire en priorité. J’ai aussi rencontré des élèves de STAPS en amont. Je suis venu aux JPO de Nanterre pour mon plan B si je ne suis pas admis en STAPS. Je prends des renseignements sur les licences en sciences humaines pour voir comment les cours se déroulent, quels sont les débouchés." Hugo, élève de Terminale S

 

J'hésite entre plusieurs mentions

Conseil n°1 : Comparez les contenus

Sciences de la vie ou sciences de la Terre, économie ou gestion ? Mettez du concret derrière les mentions qui vous intéressent. Scrutez les matières au programme, leur volume horaire, les parcours proposés, les méthodes de travail pour satisfaire au mieux vos goûts. Demandez également aux enseignants ce qui les différencie ou, au contraire, les rapproche.

Témoignage

"J’hésite entre sciences politiques et anthropologie. Poser des questions m’a permis de comprendre que les sciences sociales avaient des points communs avec l’histoire et de connaître les débouchés de la sociologie que j’ignorais. J’ai eu aussi des conseils sur les matières importantes pour l’anthropologie. J’ai aussi découvert qu’il faudrait beaucoup lire et apprendre par soi-même." Inès, Terminale S

Conseil n°2 : Renseignez-vous sur les débouchés

Interrogez les enseignants sur les poursuites d’études des licences qui vous intéressent (licence pro, masters…) et leurs débouchés. Si vous n’avez pas de projet professionnel, vous verrez parmi leurs réponses quels masters ou secteurs d’activité vous intéressent. Si vous avez un projet, décrivez-le le plus précisément possible, pour que les profs puissent vous dire quelle est la mention adéquate.

Témoignage

"J’aime les langues et je veux devenir professeur des écoles. Aux JPO, un prof m’a expliqué la différence entre LEA (Langues étrangères appliquées) et LLCER (Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales), plus littéraire, et qui est plus indiquée pour le concours de professeur des écoles. Au stand de sciences du langage, on m’a expliqué que cela formait bien au concours." Claire, en terminale

Conseil n°3 : Renseignez-vous sur les passerelles possibles

Vous n’arrivez pas à choisir entre deux licences ? Si les domaines sont proches, il existe peut-être des passerelles. C’est par exemple souvent le cas en sciences en L1 ou encore dans des domaines comme les sciences politiques et l’administration publique, l’économie et la gestion. À contrario, certaines licences sont inaccessibles en cours de route si l’on n’a pas acquis les connaissances antérieures.

Témoignage

"Il faut dédramatiser le choix. Il y a beaucoup de réorientations en cours de route, à différents moments. D’autres se font en novembre-décembre. Plus il y a d’enseignements communs entre deux mentions, plus il est simple de changer." Anne Ulpat, COP au SUIO, université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Conseil n°4 : Découvrez la perle rare

Vous êtes passionné par deux matières et ne savez pas comment choisir entre les mentions dédiées ? C’est le moment de vous renseigner plus en détail sur l’offre de formation de l’université. Peut-être découvrirez-vous l’existence d’une double-licence, une bi-licence ou d’une mention transversale qui vous permettra de combiner vos centres d’intérêt… sans avoir à choisir !    

Témoignage

"En langues, les étudiants hésitent souvent entre LEA et LLCER. Ils ne connaissent pas forcément les alternatives. Nous proposons par exemple un double cursus angues et études européennes et internationales, qui s’adresse à des étudiants qui éprouvent de l’intérêt pour les cultures et les civilisations et non pas seulement pour les langues." José Manuel Esteves, enseignant-chercheur au département de Portugais, université Paris Ouest Nanterre La Défense.

 

J’hésite à aller à l’université

Conseil n°1 : Créez du lien

Vous avez peur de vous sentir perdu à l’université ? Profitez des JPO pour aller à la rencontre de ceux qui feront votre quotidien à l’université. Sont aussi présents les représentants des services de l’université comme le CROUS, le bureau des relations internationales, la maison des étudiants… Discuter avec eux vous permettra de voir si vous vous projetez dans cet environnement.

Témoignage

"Les JPO permettent aux élèves de rencontrer les administratifs qui seront leurs interlocuteurs tout au long de leur scolarité. C’est auprès d’eux qu’ils réaliseront leurs inscriptions pédagogiques à chaque début de semestre, qu’ils trouveront des informations pour les examens, et de l’aide en cas de difficultés." Youssef Etai, responsable administratif du SUIO de Nanterre, université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Conseil n°2 : Familiarisez-vous avec les lieux

Les JPO sont l’occasion de mettre un pied à l’université et de voir si le cadre peut vous correspondre. Vous pourrez aussi tester le trajet que vous aurez à faire 3 à 5 fois par semaine selon votre licence et l’emploi du temps que vous constituerez. Visiter plusieurs universités peut permettre de trouver celles où vous vous sentirez le mieux.

Témoignage

"La licence STAPS m’intéresse pour passer ensuite le concours de gendarmerie. Les JPO m’ont permis de visiter le complexe sportif du campus : deux gymnases, une piscine, une salle de judo, un ring de boxe, des courts de tennis… Toutes les installations sont sur place, ça donne envie !" Sacha, en terminale

Conseil n°3 : Renseignez-vous sur l’organisation

Demandez aux enseignants combien d’heures de cours vous aurez par semaine, quelle sera la part de la théorie et de la pratique, quel type de travail vous devrez fournir chez vous et en quelle quantité, si des stages sont prévus dans la scolarité, etc. Cela vous permet de vous représenter concrètement votre vie à l’université, et de voir si elle peut correspondre à vos méthodes de travail.

Témoignage

"Les étudiants nous posent des questions sur la possibilité de faire des stages en licence, dans quelles structures, à quel moment… Certains viennent pour le sport mais ne savent pas qu’il y a beaucoup de connaissances scientifiques en STAPS. Le fait que je sois moi-même étudiant de STAPS donne un côté plus humain à la formation. Je peux leur donner des exemples concrets, leur parler de mon expérience." Michel, 3e année de licence STAPS

Conseil n° 4 : Renseignez-vous sur différentes mentions

Vous n’avez pas de projet d’études ? Glanez des informations sur les stands des différentes licences, pour voir si l’une de ces formations vous intéresse. Parler de leur matière avec les profs rendra les contenus plus vivants que sur les plaquettes. Les JPO sont aussi l’occasion de découvrir des formations.

Témoignage

"J’ai postulé en prépa et en bi-licence droit. Comme ce sont des filières sélectives, je me renseigne aussi sur les formations de ma fac de secteur. J’ai découvert par hasard une formation de droit en 4 ans consacrée au droit des affaires que je n’avais pas repérée sur le site de l’université. Donc les JPO, ça permet aussi de découvrir des filières !" Maëlle, en terminale S

Conseil n° 5 : Voir si d’autres filières me correspondent mieux

Vous pensez que l’université rime forcément avec licence puis master ? Profitez des JPO pour découvrir les autres formations que l’on trouve à la fac, notamment dans les IUT (instituts universitaires de technologie) : DUT, licences pro… Avec une visée professionnalisante et des stages, ces formations sont une alternative pour ceux qui ne se voient pas se lancer dans 5 ans d’études théoriques.

Témoignage

"Nous sommes venues pour nous renseigner sur les licences professionnelles. Nous voudrions des information sur la licence professionnelle aménagement du territoire et urbanisme. On vient voir quels sont les cours de cette licence pro, comment s’inscrire, le nombre de places, s’il y a des stages... " Noémie et Gwenaëlle en 2e année de BTS tourisme

À savoir

Avant les JPO : rendez-vous sur le site Internet de l’université pour regarder en détail les programmes ; interrogez-vous sur vos goûts, vos envies, vos idées de métiers ; établissez une liste de questions précises.

Après les JPO : épluchez les brochures ; recontactez éventuellement les professeurs par mail pour avoir davantage d’informations ; visitez les salons, notamment le salon de l’orientation.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Mon orientation en ligne