Imprimer
Accueil > Choisir mes études > Après le bac > Domaines d'études > Les écoles d'ingénieurs

Les écoles d'ingénieurs

Ecoles d’ingénieurs : à quel moment se spécialiser ?

Publication : novembre 2014
Les quelque 200 écoles d’ingénieurs proposent au total 600 options de spécialisations, plus ou moins marquées selon les établissements. Choix d’option, spécialisation pointue, école généraliste : que recouvrent ces différentes formules et comment bien choisir celle qui convient à votre profil et à votre projet professionnel ? Réponses.

Pour faire un bon ingénieur, deux ingrédients sont indispensables : un socle de compétences scientifiques transversales permettant au diplômé de s’adapter à différents environnements de travail et une spécialité qui lui assure un certain niveau d’expertise dans un domaine précis. Selon les écoles, le dosage de ces 2 composantes pédagogiques diffère.

On distingue ainsi 3 grands types d’établissements affichant une spécialisation plus ou moins marquée.

Cursus généralistes : garder toutes les portes ouvertes

Le principe des écoles d’ingénieurs dites "généralistes" : former les élèves à un ensemble de connaissances et de compétences qu’ils peuvent appliquer dans différents secteurs d’activité. Ces écoles ne mentionnent pas de spécialité sur le diplôme qu’elles délivrent à la fin du cursus.

Pour autant, des options ou des filières sont souvent proposées au tout dernier semestre.

Ces cursus conviennent aux élèves qui n’ont pas encore de projet professionnel défini. A condition d’avoir le niveau pour les intégrer, car parmi ces écoles se trouvent les plus prestigieuses, dont l’accès est réservé aux meilleurs : Polytechnique, écoles Centrales, écoles des Mines…

Écoles polyvalentes : une spécialisation progressive

D’autres écoles conduisent les étudiants à choisir une spécialité plus tôt dans leur cursus. C’est le cas notamment pour les établissements du réseau Polytech, les Ensi (écoles nationales supérieures d’ingénieurs) et Insa (instituts nationaux des sciences appliquées), où plusieurs spécialités sont proposées aux élèves.

Démarrant souvent à la fin de la 1re année du cycle ingénieur, celles-ci occupent une place croissante jusqu’à la fin du cursus.

Informatique, électronique, génie civil, énergétique ou industriel, chimie… l’éventail varie d’une école à l’autre. Si vous n’avez pas encore d’idée précise du secteur qui vous intéresse, privilégier un établissement disposant d’un large choix peut être stratégique. Des options vous permettront de tester différents domaines pour mûrir progressivement votre choix.

Écoles spécialisées : des projets bien définis

Plusieurs écoles, enfin, affichent dans leur nom même une spécialité, en automobile, aéronautique, télécommunications mais aussi sur des niches telles que le textile, le bois, les emballages… "Quand on sait ce que l’on veut faire, c’est la voie royale car la formation prépare exactement au secteur d’activité dans lequel on veut exercer", s’enthousiasme Victor, entré après le bac à l’Estaca, spécialisée dans les transports.

"Mécanique des fluides, résistance des matériaux, thermodynamique, commande des systèmes : on acquiert rapidement des connaissances utiles pour la suite". Reste ensuite à affiner son profil en choisissant des sous-spécialités…

"La spécialité n’enferme cependant pas les diplômés et ne conduit pas à un seul métier, insiste Jean-Michel Reneaume, directeur des études de l’ENSGTI. Le choix du stage de dernière année est aussi déterminant pour singulariser un parcours. "

A noter : si une spécialisation post-bac vous semble trop précipitée, il existe une voie intermédiaire : les cycles préparatoires communs (CPC) qui, intégrés après le bac, vous laissent 2 ans avant d’effectuer un choix définitif parmi plusieurs écoles de spécialités proches.

Tout reste possible

Dernier cas de figure : se spécialiser une fois son diplôme d’ingénieur en poche. Chaque année, de jeunes diplômés poursuivent en master, mastère spécialisé ou doctorat pour acquérir une spécialisation plus pointue.

Quel que soit votre degré de spécialisation, le socle initial de connaissances scientifiques qui vous aura été dispensé vous permettra, une fois diplômé, d’être embauché ou de vous réorienter en cours de carrière dans une grande variété de secteurs.

A chaque profil ses débouchés

"L’étudiant doit choisir son école et sa spécialité en fonction de son projet personnel, qui repose sur ses goûts et sur ses expériences de stage, très importants pour conforter son ambition professionnelle. Côté débouchés, la palette d’emploi sera plus ou moins large : les écoles généralistes préparent les élèves à conduire des projets pluridisciplinaires et coordonner les interventions des différents professionnels engagés. Les diplômes avec une spécialité affichée sont davantage la marque de fabrique de spécialistes d’une thématique ou d’une technique particulière, exerçant plus généralement dans des fonctions R & D ou de production".

Philippe Massé, président de la CTI (Commission des titres d’ingénieur)

Les publications de l'Onisep

Les écoles d'ingénieurs, collection Dossiers

Parution : Novembre 2014

 

Classes prépa, collection Dossiers

Parution : octobre 2014

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=623516&categorypath=/2/337922/337925/556382/624323/