Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Partir en stage à l'étranger

Faire un stage en Europe avec Erasmus +

Publication : 3 mai 2019
Le programme Erasmus + propose aux étudiants de suivre une partie de leur cursus à l'étranger. Soit sur les bancs de l'école, soit en entreprise, grâce à son volet "mobilité de stage" qui permet de partir en stage en entreprise en Europe. Et c'est un succès : 1 étudiant français sur 5 choisit dorénavant cette option plutôt que la mobilité d'études.

Partir en stage à l'étranger (principale)

La mobilité de stage avec Erasmus +

Avec le programme Erasmus +, la mobilité des étudiants peut s'effectuer sous la forme d'un stage en entreprise dans un autre pays européen.

  • Les étudiants peuvent partir en stage dès leur 1re année d'études supérieures pour une durée de 2 à 12 mois.
  • Les destinations sont les mêmes que pour les mobilités d'études Erasmus +, à savoir 34 pays (les 28 pays membres de l'Union européenne, la Macédoine, l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Turquie. La Suisse ayant mis en place une solution transitoire depuis sa suspension du programme en 2014 ).
  • On peut bénéficier d'une bourse Erasmus + stage dont le montant est variable selon le pays de destination (en moyenne 33O euros par mois).

Pour pouvoir en bénéficier, il faut que son établissement d'enseignement supérieur soit titulaire d'une charte Erasmus +. Les universités ne sont pas les seules concernées, les instituts, les écoles, les lycées (pour les cursus de BTS) peuvent aussi participer à ce programme. Ensuite, chaque établissement d'enseignement supérieur définit ses procédures et son calendrier pour l'organisation des stages (préparation, suivi, reconnaissance académique).

Dans le cadre du programme Erasmus +, un étudiant peut bénéficier de 12 mois de mobilité en études et/ou en stage par cycle d’études (licence, master, doctorat). Il peut donc cumuler les deux types de mobilité.

Un levier pour l'emploi

Les taux de chômage des jeunes sont très différents en Europe, l’accès des jeunes à l’emploi reste toutefois une préoccupation commune des États. La mobilité des étudiants pour favoriser leur insertion professionnelle sur le marché du travail est le cheval de bataille de l'Union européenne. À cet effet, l'Union a donné un véritable coup de pouce au programme Erasmus + : plus de budget, plus de bourses et toujours plus de mobilité professionnelle.

Les étudiants ont bien compris l'intérêt d'effectuer leur stage en Europe. Il s'agit de faire la différence au moment de rentrer sur le marché du travail : le stage donne au CV un double label, à la fois "pro" et "international". Pour les recruteurs, c'est un gage de réelles connaissances linguistiques et une capacité à travailler dans un environnement international où il faut conquérir des parts de marché à l'étranger.

Toutes les études d'impact menées par l'Agence Erasmus + démontrent que la mobilité transnationale favorise l'insertion professionnelle des jeunes, de l'apprenti à l'étudiant en bac+5 : leur accès à l'emploi est plus rapide que la moyenne et leur niveau de rémunération peut être plus élevé.

Vient de paraître