Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Préparer son départ

Quand partir ?

Publication : 27 février 2019
Après le bac ? Après un bac + 3 ou après un bac + 5 ? Quelle est la période la plus propice pour partir ? Le point sur les différentes possibilités.

Préparer son départ (principale)

Le meilleur moment pour partir : après un bac + 3

Selon le niveau des études, les objectifs et les modalités diffèrent. Se lancer sitôt après le bac offre la possibilité de suivre un cursus dans sa totalité dans un autre pays et nécessite un projet bien précis.

Quand on est en terminale, l’année de césure peut être demandée au moment du choix des études dans Parcoursup à condition d’avoir un projet de césure bien précis (volontariat, perfectionnement linguistique, service civique…). Si elle vous est accordée par l’établissement d’enseignement supérieur, votre place vous est garantie au retour pour une inscription dans la filière et vous pouvez conserver ainsi votre carte d’étudiant.

Mais étudiants et professeurs sont unanimes : le moment le plus favorable est de loin après un bac + 3.

À l'échelle mondiale, on se spécialise à partir de ce niveau. Et c'est à ce stade que les cursus se rapprochent par leur contenu.

Il est toujours intéressant aussi de partir en fin d'études (après un bac + 5) pour compléter sa formation ou pour faire un stage, et ainsi lui donner une forte valeur ajoutée.

Un espace européen de l’enseignement supérieur

En Europe, le processus de Bologne a mis en place un espace européen de l’enseignement supérieur.

Son objectif est de permettre une meilleure vision des connaissances acquises durant les études, quel que soit le pays où elles ont été suivies, et faciliter la mobilité des étudiants.

Le système européen de transfert et d'accumulation de crédits ( ECTS (European Credits Transfer System) : système adopté par les établissements du supérieur. Chaque semestre d'études validé permet d'obtenir des points capitalisables (on peut interrompre, puis reprendre ses études sans perdre le bénéfice des crédits acquis) et transférables (en France, d'un établissement à l'autre, mais aussi en Europe). ECTS ) est utilisé dans tous les pays.

Il rend l'enseignement et l'apprentissage plus transparents et facilite la reconnaissance des études.

Il permet le cumul et le transfert de crédits menant à un diplôme, facilitant la mobilité étudiante.

3 grades de qualification

L'organisation de l'enseignement s’organise dans tous les pays autour de 3 grades de qualification :

  • à bac + 3 : le bachelor (la licence en France), 180 crédits ECTS ;
  • à bac + 5 : le master, 300 crédits ECTS ;
  • à bac + 8 : le doctorat, 480 crédits ECTS.

La reconnaissance des diplômes

Le passeport européen de compétences Europass et en particulier le supplément au diplôme, est un document qui vise à faciliter la reconnaissance internationale académique et professionnelle des qualifications. Il décrit la nature, le niveau, le contexte, le contenu des diplômes d’enseignement supérieur validés.

Attention : l'équivalence des diplômes n'est pas automatique ! Dans la plupart des pays européens, les établissements d'enseignement supérieur sont autonomes en matière de décision d'admission dans un cursus de formation. Il convient donc de s’adresser à chaque établissement pour savoir dans quelles conditions sera reconnu son cursus d’études supérieures antérieur.

Dans le cadre de programmes d'échange, la reconnaissance des diplômes est plus facile, car elle est généralement prévue dans les accords d'échange.

Vient de paraître