Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Étudier en Europe

Tester son niveau en langues

Publication : 26 février 2019
TOEIC, TOEFL, DELE… de nombreuses universités étrangères exigent un niveau de langues minimum pour accepter un étudiant français. Zoom sur les principaux examens et tests à connaître.

Tester son niveau de langues

 "Anglais lu, écrit, parlé"…

  • Le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) permet d’évaluer les connaissances des étudiants qui souhaitent intégrer une université anglophone. Il est reconnu par plus de 10 000 établissements d’enseignement supérieur, dans plus de 150 pays. En France, les candidats passent la version internet, le TOEFL iBT (Internet based-Test).
  • Le TOEIC (Test of English for International Communication) est utilisé par les recruteurs lors des entretiens, mais également par de grandes écoles (d’ingénieurs ou de commerce principalement).
  • L’IELTS (International English Language Testing System) concerne les étudiants souhaitant partir étudier dans une université américaine, canadienne ou australienne.

Espagnol et Allemand

Pour l’espagnol, l’Institut Cervantes délivre le DELE (Diplomas de Espaňol como Lengua Extrangera) à plusieurs niveaux de certification.

Pour l’allemand, le Goethe Institut propose des certifications de différents niveaux (Goethe-Zertificat, TestDaf, OnDaf, par exemple).

Le CLES : multilingue et gratuit

Le CLES (Certificat de compétences en langues de l’enseignement supérieur) est un examen gratuit. Cette certification accréditée par le ministère de l’éducation nationale et de la Jeunesse concerne de nombreuses langues (allemand, anglais, arabe, espagnol, grec moderne, italien, polonais, portugais, russe, etc.).

Tests ou examens ?

Les résultats de ces tests ou certificats proposent de se situer par rapport au CECRL (cadre européen commun de référence pour les langues). L’examen est plus complet et plus long (épreuves de compréhension et d’expression écrites et orales, entretiens…) que le test. Autre différence : le test a une validité réduite (2 ans), alors que l’examen garantit à vie les compétences linguistiques par la délivrance d’un diplôme.

Et le chinois... Le ministère de l’Éducation chinois a conçu le HSK (Hanyu Shuiping Kaoshi), un test de maîtrise du chinois (mandarin) qu'il est possible de passer dans des centres en France. Il existe aussi le TOCFL (Test of Chinese as a Foreign Language). En version papier ou en version numérique, ce test est proposé par plusieurs centres en France.

Combien ça coûte ?

Hormis le CLES (gratuit pour la première présentation dans l’établissement d’origine), il faut compter en moyenne 80 à plus de 200 euros, avec des tarifs variables selon le niveau de certification. Quelques exemples en 2018 : de 108 à 220 euros pour le DELE, 232 euros pour l’IELTS, environ 223 euros pour le TOEFL iBT…

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels