Accueil > Choisir mes études > Après le bac > Filières d'études > Réussir en master

Master : le point sur l'inscription, l'organisation et la validation

Publication : janvier 2013
Envie de poursuivre des études en master ? Le point sur l’inscription, l’organisation et la validation de cette formation en 2 ans (M1 et M2) après un bac + 3. Objectif : décrocher un diplôme pour s'insérer sur le marché de l'emploi ou pour poursuivre en doctorat.

Etudiants en cours dans un amphithéatre

En général, les étudiants de M1 trouvent de la place en M2 même si ce n'est pas toujours dans le master de leur choix.

À lire aussi

Sur Onisep.fr

L’accès

En 1re année de master (M1) : Si l'accès est de droit pour un diplômé de licence dans le même domaine que celui du master, pour les autres, il est soumis à une validation des connaissances, aptitudes et pré-requis, spécifiques à la spécialisation proposée pour les 60 premiers crédits européens.

En 2e année de master (M2) : l’entrée en S3 est soumise aux résultats de l’étudiant qui doit avoir validé le M1 (et donc obtenu les 60 premiers crédits européens du master), et à l’appréciation positive du responsable du master.

Le master étant un diplôme national, les droits d'inscription sont fixés chaque année par arrêté du ministère en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche.

 

L’organisation des études

Lieu de formation. Universités et établissements d'enseignement supérieur

Durée des études. 2 ans.

Formation. Comme la licence, le master est positionné dans un domaine de formation et s’inscrit dans une mention. Organisé en 4 semestres valant 30 crédits chacun, et assorti d’un stage (en entreprise ou en laboratoire), le master comporte actuellement des parcours types à finalité professionnelle, à finalité recherche ou indifférencié.

Le schéma du master est à géométrie variable, selon les universités ou les spécialités. Ainsi le master peut comporter un tronc commun de 1 an ou 2 semestres (M1) et se séparer ensuite en M2 en 2 branches, l’une à finalité professionnelle immédiate, l’autre plus orientée vers la recherche et la poursuite d’études en doctorat. Dans certains masters, c'est au dernier semestre de M2 ou au cours du stage de M2 que la finalité du cursus s'opère. Pour les masters sélectifs à l'entrée en M1, la formation est dans ce cas pleinement organisée sur les 2 années.

Validation des études

Contrôle continu. L’évaluation s’effectue par le contrôle continu, des examens semestriels ou une combinaison des deux modalités. Le master ne peut être délivré qu'après validation de la maîtrise d'au moins 1 langue vivante étrangère.

Diplôme national. Délivré par l’université, le master est un diplôme national. Il a la même valeur quelle que soit l’université ou l'établissement qui le délivre.

Seconde étape du LMD (licence-master-doctorat), le master est validé par 120 crédits ECTS (European Credits Transfer System), des crédits capitalisables, c’est-à-dire définitivement acquis, quelle que soit la durée du parcours, ce qui autorise une interruption puis une reprise des études.

Que faire après un master ?

Après un master à orientation professionnelle, les étudiants peuvent entrer directement dans la vie active ou poursuivre en doctorat.

Après un master à orientation recherche, ils continuent en doctorat (bac + 8).

Après l’un et l’autre, les étudiants peuvent aussi accéder à un diplôme de niveau bac + 6, en école d’ingénieurs ou de commerce, en préparant un mastère spécialisé ou encore un MBA (Master of Business Administration).

Haut de page

Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=437705&categorypath=/2/337922/337925/337927/695698/