Accueil Choisir mes études Après le bac Organisation des études supérieures

La licence professionnelle

publication : 22 septembre 2016
Envie de poursuivre des études en licence professionnelle ? Le point sur l'inscription, l'organisation et la validation de cette formation en 1 an. Objectif : permettre à des diplômés bac+2 de se spécialiser ou d'acquérir une double compétence. De quoi trouver du travail, sur des postes de cadre intermédiaire.

Une formation en 1 an après un bac+2 proche du terrain

L'accès

Le licence professionnelle s'adresse à des titulaires d'un bac+2 qui souhaitent acquérir un niveau de qualification supérieur, une spécialisation plus fine dans un domaine proche du leur ou une double compétence.

Diplômes requis

  • DUT (diplôme universitaire de technologie),
  • BTS/BTSA (brevet de technicien supérieur/agricole),
  • DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques)
  • L2 (2e année de licence validée/120 crédits ECTS: European Credits Transfer System Système adopté par les établissements du supérieur. Chaque semestre d'études validé permet d'obtenir des points capitalisables (on peut interrompre, puis reprendre ses études sans perdre le bénéfice des crédits acquis) et transférables (en France, d'un établissement à l'autre, mais aussi en Europe). Source: Enfants 2015 ECTS - European Credits Transfer System)
  • DMA (diplôme des métiers d’art)
  • DTS (diplôme de technicien supérieur)

Recrutement

Il s'effectue sur dossier et entretien de motivation. Sont étudiés le parcours d'études (diplôme obtenu, spécialité suivie, résultats obtenus), les stages et les activités personnelles dénotant une connaissance ou un intérêt pour le secteur visé.

L'organisation des études

Lieux de formation

La licence pro se prépare à l'IUT (institut universitaire de technologie), à l'université, mais aussi en école, en lycée ou en CFA (centre de formation d'apprentis).

Durée des études

La licence pro se prépare en 1 an (2 semestres) à plein temps (régime scolaire habituel) ou en alternance sous contrat de professionnalisation ou d'apprentissage.

Pour les étudiants en formation à plein temps, il y a environ 500 heures d'enseignements auxquelles viennent s'ajouter 150 heures de projet tutoré individuel ou collectif. 12 à 16 semaines de stage obligatoire complètent le tout.

Pour ceux qui étudient en apprentissage, le rythme de l'alternance est très variable : 1 mois en cours, 1 mois en entreprise, 1 semaine en cours, 3 semaines en entreprise...

Formation

La formation est composée d'UE (unités d'enseignement) regroupées par semestres. Chaque université propose des parcours de formation différenciés en fonction des acquis de l'étudiant. Les effectifs sont limités afin de garantir un bon encadrement.

Les cours magistraux alternent avec des TD (travaux dirigés) et TP (pratiques), auxquels s'ajoutent un projet tutoré individuel ou collectif et un stage.

Les étudiants peuvent effectuer une partie de leurs études à l'étranger dans le cadre de conventions Erasmus +.

Rythme de travail

Entre les cours, les TD et TP, le projet tutoré et le stage, l'année est intensive. Le rythme d'études est soutenu et la présence aux cours est obligatoire. Beaucoup de travail personnel et de prise d'initiative sont attendus de la part de l'étudiant, notamment lors des périodes en entreprise.

Pour l'apprenti, l'implication personnelle est double en cours et en emploi. Il faut savoir bien gérer son temps.

Au programme

La licence pro se décline en domaines et mentions correspondant aux emplois visés. Elle permet aux étudiants soit d'acquérir un approfondissement de leurs connaissances et compétences sur des métiers précis, soit de développer une seconde compétence.

Avec 173 mentions proposées, la plupart des secteurs sont concernés.

L'enseignement général comprend des cours de français, de langues, d'informatique, de connaissance de l'entreprise.

Professionnalisation

Les stage en entreprise et projet tutoré favorisent l'accès à un emploi.

La licence pro prévoit 150 heures de projet tutoré individuel ou collectif, qui correspond à des études de cas, et un stage obligatoire de 12 à 16 semaines. Au moins 25 % des enseignements sont assurés par des professionnels.

De nombreuses licences pro sont proposées en apprentissage, ce qui permet de cumuler de l'expérience.

La validation des études

Évaluation.

La validation des études s'effectue soit en contrôle continu, soit en examen final, soit en combinant les deux.

Le projet tutoré comme le stage font l'objet d'un mémoire, évalué lors d'une soutenance orale.

Intégrée au LMD, la licence pro est validée par 60 crédits ECTS La licence pro est validée si l'étudiant obtient 10/20 de moyenne générale sur l'ensemble des UE, et une moyenne de 10/20 au projet tutoré et au stage en entreprise.

Les compétences et connaissances acquises dans le cadre d'une activité bénévole seront validées.

Diplôme national

La licence professionnelle a la même valeur quel que soit l'établissement universitaire qui la délivre. La licence pro confère le grade de licence, un niveau de référence identique partout en Europe.

Que faire après la licence professionnelle ?

Se lancer sur le marché du travail

Les diplômés de licence pro disposent d’un net avantage sur les titulaires d’un bac +2 : ils ont plus de chance de trouver un emploi et de bénéficier d’un salaire plus élevé.

La dernière enquête annuelle d'insertion menée par le ministère, montre qu'un an et demi après avoir obtenu leur diplôme, 89 % des titulaires de licence pro sont en emploi. Ces derniers occupent des postes de technicien supérieur ou d'assistant d'ingénieur.

Poursuivre ses études

En moyenne, toutes spécialités confondues, 32 % des diplômés poursuivent leurs études. Ils peuvent s'inscrire en master. L'accès y est sélectif et il est préférable d'avoir un projet cohérent.

Ils peuvent aussi rejoindre une école recrutant post-bac+3... Accès sur épreuves.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels