DUT carrières juridiques : un palier d'accès aux métiers du droit

Publication : 5 mars 2020
Comme la licence de droit, le DUT carrières juridiques est l'une des filières postbac conduisant aux métiers du droit. Cette spécialité est proposée dans 15 IUT (instituts universitaires de technologie). Ce diplôme de niveau bac + 2 prépare notamment à des postes d'assistants juridiques. Il constitue aussi une passerelle vers la licence de droit.

Nouveau bac 2021

Les filières du bac général ES, L et S seront supprimées à la rentrée 2020 et laissent la place à des enseignements de spécialité. Seuls les jeunes de terminale en 2019-2020 sont encore concernés par ces filières.

À partir de la rentrée 2021, le DUT est remplacé par le BUT (Bachelor universitaires de technologie). Accessible en 1e année après le bac sur dossier, cette formation dure 3 ans.

Les programmes des BUT et leurs attendus sont en cours d’élaboration.

Un accès sélectif

La sélection à l'entrée du DUT carrières juridiques est forte du fait du petit nombre d'IUT présents sur ce créneau, ainsi que de l'attrait pour les métiers offrant une dimension juridique. À noter : 6 IUT, sur les 15 établissements proposant cette spécialité offrent la possibilité de suivre la formation en alternance, sous contrat d'apprentissage.

L'université d’Amiens propose cette formation sur 2 sites différents et l'université de Perpignan permet de la suivre soit en 1 an (en année spéciale) pour ceux déjà titulaires d'un diplôme, soit en 2 ans (bacheliers).

L'admission se fait via le portail d'accès à la 1re année de l'enseignement supérieur Parcoursup, sur dossier scolaire, avec un bac général ou un bac technologique notamment STMG. Les bacheliers professionnels sont rares dans cette spécialité.

DUT carrières juridiques : un cursus pluridisciplinaire

Pluridisciplinaire, ce diplôme a pour objectif de former aux techniques juridiques, comptables et de gestion, en préparant notamment au métier d'assistant ou d'assistante juridique et de secrétaire juridique. Les enseignements dispensent un solide bagage juridique, complété par une bonne connaissance de l'entreprise et de son environnement (économie d'entreprise, comptabilité, gestion). Organisée sur 2 ans, soit 4 semestres d'études, la formation comprend une trentaine d'heures de cours par semaine (cours magistraux, travaux dirigés et nombreux travaux pratiques en groupe).

Les unités d'enseignements s'articulent autour de ces grands pôles :

  • disciplines juridiques fondamentales : introduction général au droit ; droit civil (des personnes, de la famille, des biens) ; droit processuel ; droit constitutionnel ; droit commercial, etc.
  • droit et gestion de l'entreprise : droit du travail ; droit civil ; droit des contrats ; comptabilité et finance d'entreprise ; stratégie et développement de l'entreprise, etc.
  • communication professionnelle : TIC (technologies de l'information et de la communication) ; expression et communication ; techniques spécialisées de rédaction professionnelle ; anglais, etc. 
  • insertion professionnelle : 10 semaines de stage réparties sur les deux années, projets tutorés.

Selon les universités, des modules complémentaires sont proposés : administration publique ; banque-assurance ; juriste d'entreprise... À choisir en fonction de son projet professionnel.

Un bon tremplin vers la poursuite d'études

La plupart des titulaires du DUT carrières juridiques choisissent de poursuivre leurs études soit en licence droit (accès en L2 ou en L3 selon l'avis de la commission pédagogique de l'université) soit en licence professionnelle (en 1 an, accès sur dossier et entretien), afin de se spécialiser dans un domaine précis. Parmi les mentions adaptées : activités juridiques, notariat, métiers de l'immobilier, banque, ressources humaines...

Les titulaires du DUT carrières juridiques peuvent tenter leur chance à l'entrée de l'École nationale des greffes ou passer les concours administratifs de catégorie B (contrôleur des finances publiques, contrôleur des douanes, contrôleur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes...). Toutefois, la majorité des admis à ces différents concours ont une licence de droit (bac + 3).

Ceux qui décident d'entrer dans la vie active accèdent à un emploi d'assistant ou assistante juridique au sein d'un cabinet d'avocats, en étude notariale ou en entreprise (banques, assurances).

L’alternance pour réussir : le témoignage d’Alice

"J’ai découvert le droit au lycée, lors d’un passage dans un office notarial. Comme je sentais qu’il me fallait un environnement plus cadrant que l’université, j’ai décidé d’intégrer un DUT Carrières juridiques, tout en ayant un pied en entreprise grâce à l’alternance. Dès la 1re année, j’ai travaillé à mi-temps chez EDF (Électricité de France), en tant que gestionnaire de contrats. Cette formule permet de mettre rapidement en pratique les notions vues en cours, à l’IUT. Ne pouvant être recrutée à la fin des 2 années de DUT, j’ai décidé d’intégrer une licence professionnelle assistant juridique, toujours en alternance. En licence pro, j’ai rapidement gagné en autonomie et en responsabilités dans la gestion des dossiers. L’expérience acquise en alternance a été déterminante pour obtenir un premier poste à l'INRAP (Institut national de Recherches archéologiques), en tant que gestionnaire de conventions, avant d'acquérir d'autres expériences professionnelles".

Alice, diplômée d'un DUT carrières juridiques et d'une licence pro assistant juridique, salariée à l'INRAP

L'avis d'un enseignant : tremplin vers la licence de droit ?

"75 % de nos diplômés continuent leurs études après le DUT. La moitié d'entre eux s'inscrit en licence professionnelle, qui est la suite logique du DUT ; l'autre moitié rejoint une licence en L2, ou pour les meilleurs d'entre eux en L3. Ces étudiants réussissent bien à l'université, où ils poursuivent en master. Le DUT carrières juridiques est un bon compromis pour ceux qui ne savent pas s'ils veulent faire des études longues ou courtes, et qui n'ont pas encore de projet professionnel bien défini. Professionnalisant, ce diplôme permet d'accéder à un emploi, notamment en tant qu'assistant juridique dans un cabinet d'avocat, une étude de notaire ou le service juridique d'une entreprise."

Stéphanie Wdowiak, responsable du département carrières juridiques à l'IUT de l'Aisne (62)

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels