Accueil Choisir mes études Après le bac Organisation des études supérieures Les licences

Sommaire du dossier

Les licences

Licence : les mentions du domaine droit, économie et gestion

publication : 29 septembre 2016
Bien connues pour leurs exigences en mathématiques, les études en économie et gestion sont en réalité pluridisciplinaires. Au programme : économie, gestion, statistiques, droit, sociologie... Des études exigeantes où il ne suffit pas d'apprendre par coeur ! Les parcours de droit, de sciences politiques et d'administrations publiques sont à construire petit à petit pour s'ouvrir les portes des professions libérales, de l'entreprise ou de la fonction publique.

domaine droit, économie et gestion (article)

Votre score :  

Votre niveau de réussite :  

Rejouer

 

Accès aux licences du domaine

Les bacheliers S et ES (profil maths de préférence) sont les plus nombreux dans les mentions les plus tournées vers l'économie et la gestion. Pour les autres mentions, droit ou AES par exemple, un bac L ou STMG est possible.

En droit, passer le cap de la 1re année

Le droit n'étant pas enseigné au lycée dans les filières générales, il faut s'attendre à un choc des cultures. Trouver ses marques à l'université, assimiler un grand nombre de notions nouvelles, acquérir une méthodologie bien particulière : la 1re année de licence est très exigeante et souvent source d'abandons. Les taux de réussite peuvent descendre jusqu'à 35% en 1re année et 50% en 2e année.

Le bon profil ? Un esprit rigoureux, de solides capacités d'abstraction et des qualités d'expression à l'écrit comme à l'oral. Le droit repose sur l'analyse, le raisonnement et l'argumentation. S'intéresser à d'autres disciplines pour comprendre l'environnement social dans lequel s'applique le droit est important.

Autres impératifs : une bonne organisation, un travail régulier et une réelle motivation.

Les principales mentions en droit, économie et gestion

Mention administration publique

Licence DEG - Administration publique

 Pour qui ? Proposée à partir de la 3e année (L3) seulement, cette licence est accessible sur dossier avec un DUT carrières juridiques, une L2 (2e année de licence) validée en droit, AES, économie, gestion, sciences humaines...

Où ? Cette licence est délivrée par une trentaine d'établissements : UFR de droit, Ipag (instituts de préparation à l'administration générale) internes aux universités, centres de préparation à l'administration générale (Cpag) internes aux IEP.

Au programme : enseignements en droit public (droit constitutionnel et institutions politiques, droit administratif et institutions administratives...), en finances publiques et en économie, et aborde les problèmes politiques et sociaux contemporains. Les étudiants sont formés à la méthodologie des concours administratifs (grand oral, note de synthèse...).

La mention est assortie de parcours diversifiés associant plusieurs disciplines. L'étudiant construit progressivement son parcours en fonction de son projet d'étude et son projet professionnel. Quelques exemples de parcours : droit et société, métiers du secteur public, etc.

Et après ? Les diplômés peuvent passer le concours d'accès aux IRA (instituts régionaux d'administration) auquel ils sont bien préparés, ou tenter leur chance aux autres concours administratifs de la fonction publique. Autre possibilité : poursuivre ses études en master (2 ans) mention administration publique ou droit, notamment.

 

Mention droit

Licence DEG mention droit

Pour qui ? Les bacheliers ES représentent 43% des inscrits en droit, devant les bacheliers L (18,5%), les bacheliers S (16%) et les bacheliers STMG (10%). Certaines universités proposent aux bacheliers technologiques qui le souhaitent une année de remise à niveau en français, en culture générale et en méthodologie, pour augmenter leurs chances de réussite en licence. On trouve des bacheliers pro en droit (6% des inscrits), mais la formation qu'ils ont reçue au lycée ne le préparent pas bien aux études universitaires. Lire l'article : Quel bac pour faire du droit ?

Accès possible sur dossier, en L1 (1re année de licence) pour les titulaires de la capacité en droit, en L2 ou L3 (2e et 3e année de licence) pour ceux qui ont déjà effectué 2 années d'études supérieures, notamment un DUT carrières juridiques. Lire l'article :  DUT carrières juridiques : un palier d'accès aux métiers du droit.

Au programme : En L1 et L2, les étudiants s'initient aux bases de la discipline (droit civil, constitutionnel, administratif, pénal, européen, histoire du droit et des institutions, relations internationales, économie , finances publiques...). Ils acquièrent le vocabulaire juridique et la méthodologie par le biais d'exercices totalement nouveaux : l'étude de cas, le commentaire d'arrêt ou la dissertation juridique (très différente de celle de français ou de philo). Lire l'article : Ma 1re année en licence de droit.

En L3, même si la formation reste généraliste, ils abordent le droit privé (les rapports entre particuliers, sociétés commerciales), le droit public (les relations entre l'État, les collectivités territoriales et les particuliers), le droit européen et international... à travers des parcours de spécialisation à choisir en fonction d'un projet personnel. Certaines universités permettent aux étudiants d'effectuer un stage. Lire l'article : Droit : réussir sa 1re année

Et après ? Avec une L2 validée, l'étudiant peut s'orienter vers une autre mention souvent proposée en L3 : administration publique ou science politique, en vue notamment de se présenter aux concours administratifs. Autre possibilité : préparer une licence pro (pour 1 an d'études) ou rejoindre un institut spécialisé (immobilier, assurances...). Certaines écoles professionnelles de la justice : École nationale des greffes, École nationale d'administration pénitentiaire recrutent dès bac+2, mais les admis aux concours ont souvent un niveau supérieur.

Avec une L3 validée, le diplômé peut préparer un master juridique (2 ans d'études) qui ouvre l'accès aux formations professionnelles : avocat, notaire, huissier, commissaire de police, magistrat... (sélection sur concours). Plusieurs mentions possibles : droit privé, droit public, droit des affaires, droit notarial, droit social, droit international, droit de l'environnement, droit de la propriété intellectuelle... Autre possibilité : préparer les concours administratifs de catégorie A ; néanmoins les lauréats ont souvent un niveau bac+5 (master, diplôme d'IEP). Lire l'article : Master de droit : tremplin vers les métiers juridiques

Les doubles cursus

Certaines facs proposent des licences bidisciplinaires qui associent le droit à un autre domaine : l'économie et la gestion, l'histoire de l'art, les sciences sociales, les biotechnologies, la science politique... Ces filières exigeantes et sélectives permettent d'acquérir une double compétence de plus en plus recherchée.

Certaines facs forment des juristes bilingues, avec une partie du cursus à l'étranger. On y étudie le droit français et un droit étranger (allemand, anglais, américain, russe, suisse...), avec un double ou un bidiplôme à la clé. Ces licences sont sélectives et exigent un très bon niveau dans la langue vivante choisie.

 

Mention sciences politiques

Licence DEG - mention science politique

Pour qui ? Hormis de rares universités (Lyon 3, Paris 8...) qui dispensent la licence sur 3 ans après le bac, cette mention est accessible à partir de la 3e année (L3) seulement. Elle recrute alors sur dossier avec une L2 validée en droit, AES, économie, sciences humaines...

Au programme : approche historique et juridique basée sur des fondamentaux en science politique (histoire politique et sociale de la France, histoire des idées politiques, socio-histoire des institutions politiques...). Elle dispense un solide socle de connaissances en droit (institutionnel, administratif, commercial, droit public financier, droit international public, etc.), avec un apprentissage des techniques et des arguments juridiques. Sans négliger les sciences sociales, les sciences économiques, ni la philosophie politique.

Des parcours permettent d'amorcer une spécialisation : politiques publiques, par exemple. Certaines universités proposent des doubles cursus : science politique et droit à Paris 1 ; sciences politiques à l'international Université Paris-Est Créteil.

Et après ? Il est possible de poursuivre en master orienté vers les relations internationales, la communication politique et institutionnelle, la coopération internationale et le développement..., en vue notamment de se présenter aux concours d'accès la haute fonction publique (État, internationale). Passer par un IEP (institut d'études politiques) permet d'augmenter ses chances (accès sélectif).

 

Mention économie et gestion

Pour qui ?

licence DEG - mention économie et gestion

Conçue pour des débutants en économie, cette licence demande de bonnes capacités d'abstraction. Mieux vaut avoir un bagage scientifique : les bacheliers ES, option maths et S sont les plus à l'aise.

Au programme : analyse économique, maths, statistiques, finance, droit des affaires, comptabilité, contrôle de gestion, analyse financière et gestion des ressources humaines.

Et après ? : en général, l'étudiant s'oriente en 3e année vers l'économie ou la gestion par le biais de différentes spécialisations : analyse économique, finance, comptabilité, gestion des entreprises, systèmes d'information...

Cette licence peut mener aux CAPES , CAPET, CAPLP et agrégation, accessibles en master.

 

Mention économie

licence DEG - mention économie

Pour qui ? C'est la filière la plus "matheuse", à réserver aux étudiants prêts à passer des heures sur des séries statistiques.

Au programme : la mention est assortie de spécialisations associant plusieurs disciplines économiques. L'étudiant construit progressivement son parcours en fonction de son projet d'étude et son projet professionnel.

Et après ? Les parcours mathématiques-économie, économétrie et modélisation ou finance sont très recherchés dans la banque et l'assurance. Débouchés aussi dans l'enseignement via le CAPES, le CAPET ou l'agrégation. Lire l'article : la licence d'économie

 

Mention gestion

Licence DEG - mention gestion

Pour qui ? Particularité de cette licence : dans la plupart des universités, elle débute en L3. Accès avec un niveau bac+2 (pour les étudiants venant d'une 2e année de licence, DUT, BTS, classes prépa). L'accès est très sélectif, sur dossier, entretien et test, le plus souvent basé sur le Score IAE message.

Au programme : cette licence est tournée vers le monde professionnel. Elle offre des parcours centrés sur le management des organisations, les ressources humaines, le marketing, la banque, l'hôtellerie.

Plusieurs universités proposent des parcours CCA (comptabilité, contrôle, audit), souvent au sein des IAE (instituts d'administration des entreprises). Ces parcours conduisent à des masters CCA qui offrent une passerelle vers la filière de l'expertise comptable.

Lire l'article : la licence de gestion

 

Mention sciences sanitaires et sociales

Licence DEG - mention SSS

Pour qui ? Les bacheliers ES et ST2S sont les plus nombreux.

Au programme : socle en droit, économie, gestion, sciences sociales orienté progressivement sur les questions sanitaires et sociales : droit de la santé, sociologie du travail, anthropologie du social et de la santé, économie de la santé, démographie et vieillissement… Enseignements associés : environnement sanitaire et social, santé publique, organisation et gestion des institutions sanitaires et sociales, psychologie sociale… Épidémiologie (étude des facteurs influant sur la santé et les maladies), informatique, maths et statistiques appliquées, communication, expression orale et écrite. Méthodologie de l’enquête en sciences sociales.

Exemples de parcours : Action sociale et de santé ; management de proximité des structures gérontologiques et médico-sociales ; prévention et santé publique ; santé travail.

Et après : chargé de prévention des risques professionnels ; conseiller sur les questions de santé et de sécurité pour des bureaux d’études ou d’audit, ou dans le public ; directeur d’hôpital ou de maison de retraite ; responsable de la santé et de la sécurité en milieu de travail.

 

Mention administration économique et sociale (AES)

cours en amphithéâtre

Au programme : Pluridisciplinaire, les enseignements principaux sont le droit, l'économie, la gestion et les sciences sociales. Avec à l'appui, de l'informatique, de la comptabilité, de la fiscalité, des statistiques et des langues vivantes. Une large place est faite à la méthodologie.

Il existe de nombreux parcours de spécialisation : économie et management des PME-PMO, ressources humaines, commerce et affaires internationales, métiers de l'immobilier, administration générale et territoriale (axé sur la préparation des concours de la fonction publique) ou enseignement permettent une spécialisation progressive. Le parcours "enseignement' est adapté aux concours du professorat (CAPLP, CAPES, CAPET) accessibles en master.

Lire l'article : la licence AES

 

Choisir AES (administration économique et sociale) ou économie et gestion ?

La licence AES se caractérise par la pluridisciplinarité : le droit, l'économie, la gestion et les sciences sociales font appel à des techniques d'apprentissage différentes. Si l'étude de la statistique et des probabilités y est moins poussée qu'en licence d'économie, elle exige des capacités d'abstraction et d'expression.

Les licences économie et d'économie et gestion nécessitent une plus grande ouverture aux mathématiques, les modèles économiques étant manipulés sous la forme d'équations.

Points communs entre les 2 filières ? L'importance donnée à l’actualité économique et politique, aux langues étrangères et à l'outil informatique.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • métiers
  • Après le bac, collection Dossiers
    Après le bac
    Après le bac
    collection Dossiers
    parution en décembre 2016
    Toutes les filières de formation : BTS, DUT, licences, prépas, écoles. Des formations répertoriées par domaines
    Université, bien choisir sa licence, collection Dossiers
    Université, bien choisir sa licence
    Université, bien choisir sa licence
    collection Dossiers
    parution en mars 2017
    Dans ce dossier : les 45 mentions de licence réparties en quatre domaines d'enseignement, de nombreux éléments sur la vie pratique de l'étudiant/e et ses perspectives d'études
  • Les métiers du droit, collection Parcours
    Les métiers du droit
    Les métiers du droit
    collection Parcours
    parution en octobre 2016
    Les professionnels du droit exercent dans de nombreux domaines. Près de 30 métiers sont présentés avec les filières d'études et les concours spécifiques au secteur.
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels