Accueil Choisir mes études Après le bac Organisation des études supérieures Les licences Sciences, technologie ou santé

CMI Figure : cap sur les métiers d'ingénieur

publication : 9 mars 2017
Depuis 2012, 24 universités au sein du réseau Figure (formation à l'ingénierie par des universités de recherche) ont mis en place une centaine de parcours en 5 ans intitulés cursus master en ingénierie (CMI). Le principe ? Les étudiants suivent un cursus licence-master, renforcé par des enseignements et de la pratique. Objectif : les conduire à exercer des fonctions d'ingénieur en entreprise, sans toutefois délivrer le titre d'ingénieur.

CMI Figure : une autre façon de devenir ingénieur

Procédure APB : comment trouver une formation CMI-Figure  ? 

  • Cliquez sur le menu "Les formations" puis "Formations en ingénierie"
  • Ensuite cliquez sur "Rechercher une formation sur la plateforme"

Vous accédez à un formulaire de recherche que vous devez remplir comme suit :

  • Par mot-clé et/ou par lieu
  • Puis cliquez sur "Lancer la recherche

 

Une formation renforcée

L'offre de CMI porte sur des spécialités variées : aéronautique, agrosciences, biotechnologies, chimie, génie civil, mécanique, physique... Si c'est en sciences qu'ils sont les plus nombreux, on en trouve aussi dans des domaines tels que économie-finances, géographie-aménagement, tourisme et patrimoine. Ils sont à chaque fois adossés à une mention de licence et master en rapport avec la thématique.

Les étudiants inscrits dans un CMI suivent les cours de licence et de master classiques avec les autres étudiants. Mais leur petite promotion bénéficie de cours supplémentaires : 6 ECTS (European Credits Transfer System) : système adopté par les établissements du supérieur. Chaque semestre d'études validé permet d'obtenir des points capitalisables (on peut interrompre, puis reprendre ses études sans perdre le bénéfice des crédits acquis) et transférables (en France, d'un établissement à l'autre, mais aussi en Europe). ECTS en plus chaque semestre, soit environ 60 heures, dont le menu varie. Pour les CMI scientifiques, ils consistent en des renforcements dans le domaine scientifique (physique, chimie, électronique, biologie, mécanique, informatique...), en sciences humaines et sociales (anglais, management, connaissances de l'entreprise, culture générale...), et en projets.

Un apprentissage par la pratique

Particularité du CMI : la pédagogie met l'accent sur l'apprentissage par projets. Tout au long du cursus, de nombreuses mises en situation en petits groupes sont l'occasion pour les étudiants de développer leurs capacités d'innovation. Recherches bibliographiques, études de systèmes existants puis recherche de nouvelles solutions : les projets s'appuient sur les laboratoires de recherche et prennent plus d'ampleur au fil de la scolarité. Ils permettent aux étudiants d'apprendre à travailler en équipe, à rédiger un rapport et à en faire une présentation orale.

Les enseignements sont dispensés par des professionnels du secteur concerné, par des enseignants et par des enseignants-chercheurs issus des laboratoires d'appui.

Par ailleurs, les étudiants doivent réaliser au moins 3 stages au cours des 5 ans.

Autre incontournable : l'international, puisque les étudiants doivent avoir une expérience minimale de 3 mois à l'étranger.

Pour candidats motivés

L'entrée en CMI est sélective. Les inscriptions se font sur le site APB. Les lycéens sont sélectionnés sur leurs résultats de terminale : leurs notes dans les matières en lien avec la spécialité du CMI et en anglais. Autre élément déterminant : leur motivation, évaluée au travers d'une lettre et/ou d'un entretien. Le profil recherché : un étudiant curieux, intéressé par la démarche projet, qui aime créer de nouvelles solutions, ouvert à l'international...

Les CMI comptant 20 % de cours supplémentaires par rapport à une filière universitaire classique, les étudiants qui s'y engagent doivent être prêts à suivre une formation exigeante. Aucun redoublement n'est autorisé. Un étudiant qui ne valide pas son semestre sort du cursus et rejoint le cursus classique.

Pensé comme une progression sur 5 ans, les CMI accueillent peu de candidats en cours de cursus. De rares passerelles permettent à quelques-uns de les rejoindre après un 1er semestre de L1 réussi, un DUT ou une prépa par exemple, à condition de rattraper les matières ou les stages manqués.

Une fois entré en CMI, l'étudiant qui valide son année a accès de droit à l'année suivante, jusqu'au master. Il obtient en plus de son master le label CMI Figure.

 

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • Ecoles d'ingénieurs, collection Dossiers
    Ecoles d'ingénieurs
    Ecoles d'ingénieurs
    collection Dossiers
    parution en novembre 2016
    Pour bien choisir son école : concours, écoles, études, débouchés
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels