Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Organisation des études supérieures Les licences Sciences, technologie ou santé

Faire des études scientifiques sans le bac S

publication : 20 juin 2017
Viser le paramédical, une classe prépa scientifique ou une licence scientifique sans être titulaire du bac S : un parcours pas toujours simple, mais possible notamment grâce aux années préparatoires aux études scientifiques. Retour sur l'un de ces cursus avec Émilie Amzallag, coresponsable de la PCSO (préparation aux cursus scientifiques d'Orsay) de l'université Paris-Sud.

Les années préparatoires aux études scientifiques

Quel est l'objectif de cette mise à niveau ?

"Une mise à niveau prépare le temps d’une année des bacheliers non titulaires du baccalauréat scientifique à poursuivre des études supérieures scientifiques ou technologiques en les conduisant au niveau d'une terminale S approfondie. Notre section de l’université Paris-Sud est ouverte aux bacs généraux ES et L (qui représentent environ 50% des effectifs), aux bacs technologiques (ST2S, STL, STI2D, STMG, etc.) et à certains bacs professionnels.

Deux parcours sont proposés. Le parcours SV (sciences de la vie) accueille une centaine d'étudiants qui visent des licences de biologie, des classes préparatoires BCPST, des licences STAPS, des études paramédicales (ergothérapeute, diététicien...) ou médicales ( PACES). Le parcours MCP (mathématiques-chimie-physique) regroupe une trentaine d'étudiants qui se destinent à des licences de mathématiques, informatique, physique, chimie ou géologie, ou qui se préparent à l'entrée dans des classes préparatoires scientifiques de type MPSI."

Comment s'organise cette année ?

"Répartis dans deux ou quatre groupes selon les matières, les étudiants suivent un tronc commun de 18 heures par semaine en mathématiques, physique et chimie. Celui-ci est complété par des enseignements spécifiques de 6 heures par semaine selon le choix de parcours.

C'est une formation intensive et intense qui s'appuie sur 24 heures hebdomadaires de cours auxquelles il faut ajouter au moins l'équivalent en travail personnel. Si besoin, un tutorat peut être mis en place pour approfondir les enseignements ou effectuer des exercices complémentaires, par exemple.

Les étudiants bénéficient d'un suivi régulier puisqu’ils sont évalués par des contrôles continus dans chaque matière et par des contrôles semestriels. Par ailleurs, deux bilans personnalisés sont réalisés durant l’année, le second étant orienté sur les vœux APB (Admission post-bac)."

Que deviennent les étudiants ?

"La plupart poursuivent leurs études conformément à leur projet initial, mais il arrive que certains se découvrent un intérêt pour une autre discipline scientifique. D'autres s'orientent vers des filières correspondant à leur baccalauréat d'origine (économie, langues, droit, arts...).

Cependant, tous reconnaissent que cette année leur a permis d'acquérir des bases solides et des méthodes de travail de l'enseignement supérieur, mais aussi de faire un bilan et de tester leur souhait de s'engager vers ce type d’études."

Quelles sont les modalités d'inscription ?

"Les demandes passent par la procédure Admission post bac. Le dossier de candidature, en partie dématérialisé, comporte une lettre de motivation exposant précisément le projet, un CV ainsi que les relevés de notes des classes de 1re et terminale. Il sera complété par l’envoi des relevés de notes de 2de. À partir de ces éléments, la capacité du candidat à suivre une année de formation scientifique exigeante est évaluée. Des appréciations positives de la part de professeurs, notamment dans les matières scientifiques, ainsi que l’assiduité sur les 3 années de lycée représentent des indices favorables d'une réelle motivation."

Différentes formules selon les universités

Année préparatoire. C'est la formule la plus courante, parfois aussi appelée année 0, proposée par exemple à Bordeaux (Agen), Clermont Auvergne, Lyon 1, Montpellier, Nantes, Paris Sud, Pau...

L1 en 2 ans. Les universités d'Angers et de Rennes 1 proposent aux bacheliers non S d'effectuer la 1re année de licence (L1) en 2 ans en mathématiques, physique, chimie, sciences de la vie et de la Terre, pour la première ; en biologie, pour la seconde (parcours pas ouvert tous les ans). En 1re année, les étudiants suivent une remise à niveau scientifique et peuvent par ailleurs déjà valider des enseignements de L1, l'ensemble des enseignements étant réparti sur les 2 ans.

À noter : les profils admis à l’entrée de ces formations et les formations visées à l’issue peuvent varier d’un cursus à l’autre. Bien se renseigner auprès de chacun d’entre eux.

Côté inscriptions, certains cursus ont intégré la procédure Admission post bac, d'autres traitent directement les candidatures (sur dossier, parfois entretien). Ces formations accueillent également d'anciens bacheliers scientifiques qui ont interrompu leurs études.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • Les écoles d'ingénieurs, collection Dossiers
    Les écoles d'ingénieurs
    Les écoles d'ingénieurs
    collection Dossiers
    parution en novembre 2017
    Pour bien choisir son école : concours, écoles, études, débouchés
    Classes prépa , collection Dossiers
    Classes prépa
    Classes prépa
    collection Dossiers
    parution en octobre 2017
    Un point complet sur les classes prépa et les concours d'accès aux écoles
    Université, bien choisir sa licence, collection Dossiers
    Université, bien choisir sa licence
    Université, bien choisir sa licence
    collection Dossiers
    parution en mars 2017
    Dans ce dossier : les 45 mentions de licence réparties en quatre domaines d'enseignement, de nombreux éléments sur la vie pratique de l'étudiant/e et ses perspectives d'études
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels