Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Organisation des études supérieures Les licences Sciences, technologie ou santé

Licence de génie civil : pour un projet dans le bâtiment

publication : 28 janvier 2017
Acquérir la culture indispensable pour rejoindre le secteur du bâtiment et des travaux publics, tel est l'objectif des licences en génie civil à l'université. Mais avant d'orchestrer ses premiers chantiers, il faudra d'abord acquérir un bagage scientifique pluridisciplinaire pour ensuite se spécialiser pas à pas.

Licences en génie civil

Quel accès en licence de génie civil ?

En L1 : bac S recommandé ou STI2D avec un bon niveau général en sciences. Quelques universités proposent une mise à niveau scientifique pour les bacheliers technologiques.

En L2 ou L3 (en fonction du dossier) : après une prépa scientifique, un DUT ou éventuellement un BTS dans un domaine proche de la spécialité visée (par exemple : DUT génie civil-construction durable, BTS travaux publics, BTS bâtiment...).

Témoignage : maturité exigée

"Pour s'engager dans une licence puis un master de génie civil, il faut posséder un socle scientifique suffisant et un goût pour la technologique, mais aussi une certaine maturité. Le génie civil est en effet un domaine d'activité très exigeant sur le plan du travail et de l'investissement personnel. C'est pourquoi nous proposons en L3 un stage obligatoire en entreprise du bâtiment ou des travaux publics ou encore en bureau d'études techniques. Ce stage permet à nos étudiants de se confronter à la réalité du terrain et de confirmer ou non leur orientation en génie civil. C'est aussi l'occasion de découvrir les différents acteurs et métiers du génie civil."

Jean-Baptiste Colliat, responsable de la licence de génie civil à l'université de Lille 1

Au programme de la licence de génie civil

Organisation de la formation

La 1re année (L1) est souvent intégrée à un portail commun aux licences de sciences, associant principalement les mathématiques, la physique et les sciences pour l'ingénieur. L'étudiant acquiert ainsi un solide socle de connaissances scientifiques et a un temps de réflexion supplémentaire pour mûrir son orientation.

La L2, tout en restant pluridisciplinaire, comprend des cours d'initiation et de découverte du génie civil : description du lexique dans le domaine du génie civil et présentation des métiers, organisation du chantier...

C'est en L3 que se renforce l'enseignement spécifique en génie civil, ayant pour principal objectif de préparer les étudiants à une poursuite d'études en master. Une harmonisation des connaissances est par ailleurs proposée, en fonction du parcours antérieur des étudiants : ceux issus de L2 ou prépa suivent un renforcement en génie civil ; les titulaires de DUT et surtout BTS ont une mise à niveau en mathématiques et en physique.

Formation à la fois scientifique et technique, la part de la pratique (travaux dirigés et travaux pratiques, stages...) est aussi importante que la théorie (cours magistraux).

Témoignage : de la théorie aux projets

"Cette licence préparant à l'entrée en master, l'enseignement théorique est bien présent, même si sa part diminue progressivement de la L1 à la L3. Globalement, les TP (travaux pratiques) et les projets représentent plus d'un tiers du volume de la formation. La L1 comporte des projets de dessin, la L2 de topographie, par exemple l'étude d'une implantation de bâtiments. En L3, les étudiants réalisent un projet dans chaque discipline : éclairage, thermique du bâtiment, technologie de construction, organisation de chantiers. Ils peuvent ainsi dimensionner des éclairages extérieurs et intérieurs, une installation de chauffage, un ouvrage en béton armé..."

Cyrille Allery, responsable de la licence de génie civil à l'université de La Rochelle

Au coeur du génie civil

L'étude du génie civil inclut différentes composantes. La partie mécanique comprend de la mécanique des milieux continus, de la mécanique des fluides, de la mécanique des structures, les propriétés et la résistance des matériaux, le calcul des stuctures... En techniques de l'ingénieur sont abordés les approches réglementaires en conception structurelle (béton armé, construction métallique...), les méthodes de construction des ouvrages et infrastructure, la conception et le dessin assistés par ordinateur (CAO-DAO)... Enfin, la formation porte sur la découverte du secteur professionnel (bâtiment et travaux publics) et de l'acte de construire, c'est-à-dire les différentes étapes d'un chantier, de l'appel d'offres à la livraison.

Témoignage : découverte des métiers

"Généraliste, notre formation permet aux étudiants d'acquérir les connaissances de base dans de nombreux domaines du génie civil, en vue de poursuivre en master. Pour les aider à construire progressivement leur projet professionnel et de formation, des enseignements axés sur la connaissance du secteur et des métiers sont introduits, tant en L2 qu'en L3. Il est aussi prévu en début de la L3 un stage obligatoire, afin de découvrir les différents métiers et organisations (bureaux d'études techniques, entreprises du bâtiment ou de travaux publics...) du génie civil..."

Frédéric Dubois, responsable de la licence de génie civil à l'université de Limoges

Les autres matières au programme

Les mathématiques appliquées sont étudiées afin d'être en mesure, par exemple, de dimensionner une installation climatique, d'évaluer le confort acoustique d'un local... En physique et en chimie, sont notamment abordées les propriétés des matériaux de construction. Des ouvertures sur des domaines proches sont parfois proposées : gestion des réseaux urbains, géologie, traitement des sols pollués, développement durable. S'y ajoutent de l'informatique et de l'anglais.

Et après ?

Licence pro. Après la L2, il est possible de rejoindre, sur dossier, une licence professionnelle en 1 an génie civil. Objectif : se spécialiser (en domotique, efficacité énergétique des bâtiments, restauration du patrimoine, construction et environnement...) ou acquérir une double compétence (technico-commerciale notamment).

Master. Après la L3, la plupart des étudiants poursuivent en master dans le domaine du génie civil. Les différentes spécialisations permettent de s'insérer en tant qu'ingénieur ou cadre en génie civil, capable aussi bien d'intégrer des équipes de production et de conception que de conduire des affaires dans le secteur du BTP.

Pour préparer les concours de l'enseignement, il faut s'inscrire en master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation).

École d'ingénieurs. Les titulaires d'une L2 ou d'une L3 peuvent intégrer via les admissions parallèles l'une des écoles d'ingénieurs proposant un cursus en génie civil : École des Ponts ParisTech, ESTP (École spéciale des travaux publics et de l'industrie), ENTPE Lyon (École nationale des travaux publics de l'État)... Le recrutement s'effectue sur concours ou sur titre (dossier et entretien).

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • métiers
  • Université, bien choisir sa licence, collection Dossiers
    Université, bien choisir sa licence
    Université, bien choisir sa licence
    collection Dossiers
    parution en mars 2017
    Dans ce dossier : les 45 mentions de licence réparties en quatre domaines d'enseignement, de nombreux éléments sur la vie pratique de l'étudiant/e et ses perspectives d'études
    Ecoles d'ingénieurs, collection Dossiers
    Ecoles d'ingénieurs
    Ecoles d'ingénieurs
    collection Dossiers
    parution en novembre 2016
    Pour bien choisir son école : concours, écoles, études, débouchés
  • Les métiers du bâtiment et des travaux publics, collection Parcours
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics
    collection Parcours
    parution en mars 2016
    Des formations du CAP au bac + 5. Des métiers aux perspectives d'évolution réelles
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr