Accueil Choisir mes études Après le bac Organisation des études supérieures

Les masters

publication : 30 mars 2017
Accessibles à bac+3, les masters associent excellence académique, professionnalisation et recherche. Organisés en domaines, mentions et parcours, ces diplômes permettent de s'insérer dans de nombreux secteurs d'activité, en France comme à l'étranger.

Etudiants en cours dans un amphithéatre

Depuis 2015, le nombre de masters offerts dans les différentes universités a été revu à la baisse. Objectif : rendre l'offre de formations plus lisible pour les étudiants et les employeurs. On dénombre désormais 250 mentions environ, la spécialisation relevant de parcours types.

Admission

Le diplôme national de master est accessible après la licence ou la validation d'un titre ou diplôme équivalent à 180 crédits (European Credits Transfer System). Les études durent 4 semestres (2 ans).

À compter de la rentrée 2017, l’accès en M1 change pour tous les diplômés de licence.

L'accès en 1re année de master (M1) est de droit pour un diplômé de licence d’un domaine correspondant. Pour certaines mentions de master dont les capacités d'accueil sont limitées, les établissements peuvent recruter sur concours ou sur dossier.

La plateforme d’information Trouver mon master donne les capacités d'accueil des masters.

Avoir un projet professionnel en lien avec le parcours visé offre un avantage. Autre atout : les stages effectués dans le secteur et les activités personnelles indiquant une connaissance ou un intérêt pour le domaine de formation.

Les candidatures se font directement auprès des établissements, dans le respect de leur calendrier et de leurs procédures.

Un droit à la poursuite d’étude immédiat ou différé

S’il est refusé en première année dans les masters de son choix, le diplômé de licence a 1 mois pour demander les raisons de ce refus. Il peut alors contacter le recteur de la région académique dans les 15 jours suivant l’obtention de la licence (quand celle-ci intervient après la réception des refus) ou après la communication du dernier refus à ses candidatures afin que ce dernier lui soumette au moins trois propositions d’admission dans un master correspondant à son projet professionnel et qui soit compatible avec la mention de licence obtenue.

Les demandes sont à faire à compter de juin via le télé service sur le portail Trouver mon master.

L'une au moins des trois propositions d'inscription faites à l'étudiant concerne en priorité l'établissement dans lequel il a obtenu sa licence en fonction des places vacantes, et à défaut, un établissement de la région académique dans laquelle l'étudiant a obtenu sa licence.

L'étudiant doit donner une réponse aux propositions du recteur dans les 15 jours depuis le portail Trouver mon master.  Passé ce délai, la proposition sera considérée comme refusée.

L'accès en 2e année de master (M2) est de droit après validation du M1.

À noter : des dispositions dérogatoires pour le droit et... la psycho ?

La sélection continuera à s’opérer de manière transitoire en M2 en droit à la rentrée 2017. Dans ce cas, l’accès en M1 est ouvert à tout diplômé de licence.

En psychologie, la sélection en M1 devrait finalement avoir lieu dès la rentrée prochaine : deux tiers des universités seraient concernées par cette mesure. Renseignez-vous directement sur Trouver mon master ou auprès des universités.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

L’organisation des études

4 semestres de formation

Le master se prépare en 2 ans, principalement à l'université, au sein d'une UFR (unité de formation et de recherche) et dans d'autres établissements d'enseignement supérieur habilités à délivrer le diplôme.

Les masters se déclinent en domaines et en mentions. D’un semestre à l’autre, l’étudiant construit son projet d’études et professionnel en choisissant un parcours de formation. Des passerelles peuvent être aménagées entre les différents parcours proposés par l’université.

Le master comporte des parcours types constitués d’UE (unités d’enseignement) obligatoires, optionnelles et, le cas échéant, libres.

L’organisation des études varie selon l’université. Parfois, le parcours de formation est organisé sur 4 semestres (2 années) avec une spécialisation progressive. Dans certaines facultés, un tronc commun est proposé en M1 et mène à différents parcours de spécialisation en M2, certains visant un accès direct à l’emploi, d’autres une préparation à la recherche. Ailleurs, c’est au 4e semestre ou au cours du stage de M2 que la distinction s’opère.

Certains masters sont préparés sous contrat d’apprentissage, en alternant des périodes de cours avec des périodes en entreprise.

Les étudiants peuvent effectuer un semestre d’études ou un stage à l’étranger pendant le master.

Rythme de travail

Le master suppose beaucoup de travail personnel, notamment pour le mémoire.

Dans la semaine, les cours magistraux en amphi alternent avec des TP (travaux pratiques) et/ou TD (dirigés). D’autres modalités pédagogiques s’appuyant sur le numérique peuvent être proposées.

Le nombre de crédits ECTS par UE (unité d’enseignement) est défini sur la base de la charge de travail requise par l’étudiant pour l’obtenir. En incluant le nombre d’heures d’enseignement et le travail en autonomie, la charge de travail représente 25 à 30 heures hebdomadaires.

Au programme

Du droit aux sciences en passant par l’environnement, le management ou les relations internationales, les domaines couverts par les masters sont multiples.

Les masters, qui s’appuient sur la recherche, permettent d’acquérir des compétences professionnelles solides dans le cadre d’un parcours de spécialisation.

La formation comprend des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués, auxquels s’ajoutent un ou plusieurs stages en entreprise ou en laboratoire. Elle comprend également des enseignements en langues étrangères, une initiation à la recherche et, notamment, la rédaction d’un mémoire ou d’autres travaux d’études personnels.

Au sein de chaque mention de master, l’université propose aux étudiants des parcours de spécialisation, comme par exemple ceux dédiés aux métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation.

Des périodes de mobilité internationale peuvent être prévues. Certains masters sont même organisés en partenariat avec un établissement supérieur étranger. Le diplôme conjoint alors délivré est reconnu en France comme dans le ou les pays partenaires.

Professionnalisation

Stages et modules de formation permettent de se familiariser avec le monde professionnel. La formation prévoit un ou plusieurs stages en entreprise ou en laboratoire.

L'apprentissage, qui permet de préparer un diplôme tout en travaillant, est proposé en master.

Le BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle) diffuse les offres de stage et d’emploi des entreprises. Il propose des ateliers méthodologiques (rédaction de CV et de lettres de motivation, préparation aux entretiens…). Il développe des partenariats avec les entreprises et organise des rencontres avec les professionnels, afin de favoriser l’insertion des étudiants.

Validation des études

La validation des études s’effectue soit par contrôle continu, soit par examen final, soit en combinant les 2.

Chaque UE a une valeur définie en crédits ECTS. Le master correspond à 120 crédits capitalisables, c’est-à-dire définitivement acquis une fois validés. Ainsi, il est toujours possible de reprendre des études là où on les avait laissées après une interruption. Ces crédits sont également transférables dans chaque pays de l’Union européenne.

Le semestre est validé par 30 crédits ECTS si l’étudiant obtient 10/20 de moyenne sur l’ensemble des UE du semestre, une note supérieure à 10 pouvant compenser une note inférieure à 10. La période de stage est évaluée à l’oral.

Le diplôme national de master ne peut être délivré qu’après validation de l’aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère (niveau européen de certification en langues B1 ou B2 selon les universités).

Le diplôme national de master est accompagné d’un supplément au diplôme détaillant les compétences acquises lors de son parcours, la particularité, l’originalité de la formation suivie.

Les compétences et connaissances acquises dans le cadre d'une activité bénévole seront validées.

Diplôme

Le master est un diplôme national, ce qui atteste de la qualité de la formation. Il a la même valeur quelle que soit l’université qui le délivre. Il confère le grade de master, niveau de référence identique partout en Europe.

Que faire après un master ?

Selon le parcours, le master vise l’accès direct à un emploi ou la poursuite d’études dans le domaine de la recherche.

Insertion professionnelle

C’est à bac+5 que les universitaires sont attendus sur le marché du travail. Les conditions d’insertion varient selon la spécialité…

Le diplôme national de master est un diplôme très apprécié sur le marché de l’emploi. D’après la dernière enquête d’insertion des diplômés de l’université publiée par le MENESR, 90 % des titulaires de master sont en emploi 3 ans après avoir obtenu leur diplôme.

Le master (ou diplôme reconnu de niveau équivalent) est exigé pour être recruté comme professeur de l’Éducation nationale.

Poursuite d’études

À l’université, les titulaires d’un master peuvent poursuivre en doctorat (3 ans d’études) pour se former à la recherche. Accès sur dossier et entretien.

Il est également possible de rejoindre une école pour acquérir une spécialisation plus pointue ou une autre compétence… Accès sur épreuves et entretien.

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • études
  • Université, bien choisir sa licence, collection Dossiers
    Université, bien choisir sa licence
    Université, bien choisir sa licence
    collection Dossiers
    parution en mars 2017
    Dans ce dossier : les 45 mentions de licence réparties en quatre domaines d'enseignement, de nombreux éléments sur la vie pratique de l'étudiant/e et ses perspectives d'études
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels