Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études Les écoles d'agronomie

Sommaire du dossier

Les écoles d'agronomie

Écoles d'agronomie : des débouchés variés

publication : 10 novembre 2017
Production, qualité et contrôle, conseil, recherche et développement, commerce et marketing, achats et approvisionnement... Les ingénieurs agronomes sont attendus dans des fonctions variées, ce qui alimente les recrutements.

Ecoles d’agronomie : quels débouchés ?

Dans un secteur confronté aux enjeux du développement durable, de la gestion des espaces ruraux et de la santé publique, les ingénieurs agronomes, qui font le lien entre la science et la pratique agricole, ont un rôle important à jouer. Résultat : les perspectives d’emploi pour les jeunes diplômés sont plutôt bonnes.

Une insertion plutôt facile

Les ingénieurs agronomes ne rencontrent pas de difficultés pour s'insérer dans le monde du travail. 6 mois après leur diplôme, 8 jeunes diplômés sur 10 occupent un emploi, 9 sur 10 un an après.

Au fil du temps, la fréquence des CDI et les rémunérations progressent. La rémunération moyenne annuelle est ainsi de 29 700 € brut à la sortie du diplôme, et monte à 32 600 € au bout de 2 ans.

La spécialisation et les stages ayant une influence sur les débouchés, il faut bien réfléchir à son projet professionnel avant de les choisir.

Un large panel de secteurs et d'activités

Près d’1 ingénieur diplômé sur 4 travaille dans l’industrie agroalimentaire, essentiellement dans le cadre de grandes entreprises de plus de 250 salariés. Ils y exercent le plus souvent des métiers liés à la production, à la qualité ou au contrôle, à la R & D (recherche et développement), au marketing, au commerce ou encore aux achats et approvisionnement.

Ils sont nombreux également à exercer comme consultant ou conseiller dans les entreprises de services (banques et assurances, bureaux d’études ou sociétés de conseil) et dans les organisations professionnelles agricoles (OPA), où ils occupent le plus souvent des fonctions d’animation et de conseil.

Les diplômés investissent aussi le secteur du commerce et de la distribution (coopératives, supermarchés, centrales d’achats...) en tant que technico-commercial, responsable commercial, acheteur ou encore chef de produits ou de rayons.

Autres débouchés possibles : le secteur de l’aménagement, de l’environnement et du paysage, le secteur de la production agricole, les administrations, l’agrofourniture (semenciers,  entreprises  d’agrochimie, d’agroéquipement), l’enseignement et la recherche…

Tous les détails sur les débouchés dans l’enquête d’insertion des diplômés de l’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage, ci-dessous.

Poursuites d’études

12 % des diplômés d’écoles d’agronomie poursuivent leurs études. Leur objectif est de se spécialiser, en préparant notamment un doctorat (en 3 ans minimum après un bac+5) ou un mastère spécialisé.

Des partenariats avec l’université permettent aux étudiants ingénieurs de préparer un master en parallèle de leur dernière année d’école, pour faciliter ensuite la poursuite en thèse de doctorat.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers de l'agriculture et de la forêt, collection Parcours
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    collection Parcours
    parution en septembre 2017
    Un secteur offrant des perspectives professionnelles variées. Dans ce numéro : toutes les filières de formation et les métiers qui y sont liés
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels