Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études Les écoles d'ingénieurs

Les écoles d'ingénieurs Polytech s'ouvrent aux étudiants de PACES

publication : 8 juin 2017
De nombreux étudiants de PACES (1re année commune aux études de santé) ne passent pas la barrière des concours. La filière ingénieur est porteuse de débouchés. Combinant ces deux constats, les écoles d’ingénieurs du réseau Polytech ont mis en place des passerelles pour accueillir ces profils. Explications avec Myriam Comte, directrice de Polytech Paris-UPMC.

Ecoles d'ingénieurs Polytech et PACES

Quelles sont les passerelles entre la PACES et les écoles d’ingénieurs Polytech ?

"La majorité des écoles du réseau Polytech (12 sur 14) permettent aux étudiants de PACES (1re année commune aux études de santé) d’entrer directement en 2e année de leur cycle préparatoire. Ceux-ci peuvent ensuite accéder au cycle ingénieur en 3 ans, ce qui leur fait 4 ans en école pour obtenir un diplôme d’ingénieur. Au total, 284 places ont été ouvertes à ces profils en 2016-2017. La sélection s’effectue soit sur concours, soit sur dossier. À Polytech Paris-UPMC par exemple, nous avons ouvert 38 places, principalement sur le concours médecine. Sur 2 229 candidats, 637 avaient coché la case Polytech, ce qui montre que cela représente une filière attractive. L’idée pour nous est d’offrir à ces jeunes qui ont un bon niveau et des qualités utiles pour un cursus ingénieur un nouveau départ après une première orientation en études de santé. Nous leur donnons aussi l’opportunité d’accéder à des diplômes auxquels ils n’avaient pas forcément pensé."

Une fois admis en école, qu’est-ce qui change pour ces étudiants ?

"Avant tout les mathématiques. Pendant 1 voire 2 ans, ces étudiants n’ont pas pratiqué cette discipline et ils se retrouvent avec des élèves qui eux ont suivi une 1re année en cycle préparatoire ingénieur. Mais le parcours qu’on leur propose a été créé précisément pour les mettre à niveau, en mathématiques, en informatique… L’autre grande adaptation pour ces élèves est de passer d’études essentiellement basées sur de l’apprentissage par cœur à une formation qui requiert une part importante de raisonnement. En revanche, ils ont souvent une longueur d’avance en termes d’autonomie et de capacité de travail."

Quels sont les dispositifs mis en place pour les accompagner ?

"Cela dépend des établissements. À Polytech Paris-UPMC, les sortants de PACES suivent un parcours spécifique durant leur 1re année, avec des cours dédiés en mathématiques, en informatique et en électronique. Pour les aider à se mettre à niveau en mathématiques, nous avons mis en place des plateformes pédagogiques. Les étudiants peuvent ainsi aborder la théorie à distance et une fois en classe, poser des questions sur le cours et se consacrer aux exercices. Par ailleurs, ils sont suivis par un responsable de formation qui les accompagne individuellement. Le tutorat proposé par les élèves qui ont eux-mêmes intégré l’école après une PACES s’avère aussi très efficace. Enfin, la diversité des profils présente au sein des promotions des Polytech rassure les étudiants venant d’horizons différents et facilite leur intégration."

Comment se projettent-ils dans de nouveaux métiers ?

"Assez rapidement dans l’année, vers novembre, nous leur proposons des conférences pour leur présenter les métiers vers lesquels débouchent les différentes spécialités du réseau, en mettant l’accent sur les connaissances qu’ils ont acquises en PACES et le goût qu’ils ont pour la biologie. Certes, ils ne deviendront pas médecins, mais des liens peuvent être établis avec leur ancien cursus. Par exemple, en matériaux, les implants dentaires sont un millefeuille de matériaux présentant des propriétés différentes. En électronique-informatique, on peut mettre en avant les objets connectés qui permettent d’étudier les signaux envoyés pendant le sommeil chez les personnes atteintes de troubles du sommeil. En revanche, ces étudiants ne sont pas orientés vers des sections biologie parce que l’emploi n’est pas toujours au rendez-vous…"

La réussite est-elle au rendez-vous ?

"Parmi les étudiants qui ont intégré notre cycle après une PACES, on relève 78 % de réussite. Quelques-uns se rendent compte que ces études ne leur correspondent pas et préfèrent repartir dans des licences de biologie par exemple. Mais tous les autres ont accès à l’ensemble des 80 spécialités proposées dans les écoles du réseau, selon leur classement."

 

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • Ecoles d'ingénieurs, collection Dossiers
    Ecoles d'ingénieurs
    Ecoles d'ingénieurs
    collection Dossiers
    parution en novembre 2016
    Pour bien choisir son école : concours, écoles, études, débouchés
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr