Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études

Les écoles de journalisme

publication : 16 octobre 2014
De nombreuses écoles forment au journalisme : publiques ou privées, accessibles après le bac ou un bac+2 ou 3, sur concours ou sur dossier, reconnues ou non par la profession… Le secteur recrute au compte-gouttes, néanmoins les candidats aux concours d’entrée restent nombreux. Pour se démarquer, il est important de bien se renseigner sur chaque école. Panorama de l’offre de formation.

Les écoles de journalisme

Les écoles de journalisme reconnues par la profession

Parmi la trentaine d’écoles existantes, 14 sont reconnues par la Commission paritaire nationale de l’emploi des journalistes (CPNEJ) :

À noter : Tours délivre une licence pro journalisme bac+3 également reconnue ;

 

L’avantage des écoles reconnues ? Un carnet d’adresses étoffé par le contact de professionnels en activité, l’exclusivité de stages dans les rédactions les plus prestigieuses, l’assurance d’avoir à disposition du matériel technique adapté (micros, caméras, logiciels de montage, de mise en pages…), l’obtention d’un diplôme reconnu par l’État (certification de niveau bac + 5) et apprécié des employeurs du secteur.

DUT information et communication option journalisme : Témoignages d'étudiants et d'étudiantes de l'IUT de Lannion

Quelle sélection dans les écoles reconnues ?

Les IUT sont ouverts sur concours à des bacheliers, mais la sélection est rude, et le niveau des candidats souvent supérieur (L1, L2, voire plus).

Les admissions se font également sur concours dans les écoles privées et publiques, à bac+2 ou 3. Très forte sélection ! Les admis ont très souvent au minimum un bac+4, voire 5. 

Les concours comportent plusieurs épreuves : analyse et classement de dépêches, test de connaissance de l’actualité, écrit de culture générale, synthèse de documents, rédaction d’article, enquête-reportage, langues vivantes, entretien de motivation…

Pour bien se préparer, il est conseillé de se reporter aux sites web des écoles, qui décrivent la nature des épreuves et permettent de consulter les annales des concours. Il est également important de faire des stages dans des médias, pour montrer sa motivation, et se rendre aux journées portes ouvertes des écoles pour rencontrer les élèves et les professeurs.

Des frais de scolarité élevés 

Le coût à prévoir pour des études de journalisme dépend du cursus choisi. Compter de 3 000 € à 5000 € par an environ dans les écoles privées reconnues (possibilité de bourses) et jusqu’à 6 500 € dans les écoles privées non reconnues.

Dans les écoles publiques, sont appliqués les droits d’inscription universitaires (en 2014, 184 euros pour un DUT, 256 euros pour un master). À l’exception de l’EJDG qui offre désormais un cursus en journalisme conjointement avec l’IEP Grenoble. Coût des études : 1 300 €  par an en 2014.

Plusieurs écoles proposent un cursus en apprentissage (CFJ, Celsa, CUEJ, ESJ Lille, IPJ et Sciences Po Paris), ce qui permet une prise en charge des frais de scolarité par l’employeur.

L’organisation des études de journalisme

Les écoles proposent des cursus en 2 ou 3 ans (à l’EJT).

L’objectif de la formation : acquérir les compétences techniques essentielles au métier : écriture journalistique, conception et réalisation de journaux radiophoniques ou télévisés, pratique du reportage et de l’enquête, secrétariat de rédaction…

Des cours d’ouverture à d’autres disciplines sont au programme : déontologie, droit de la presse, préparation aux piges et à la recherche d’emploi, histoire de l’art, économie, géopolitique… L’anglais est obligatoire.

Plusieurs stages sont prévus dans différents types de médias (radio, TV, presse, Web), parfois à l’étranger, ainsi que la rédaction d’un mémoire de fin d’études.

Se former à la presse écrite, radio, télévision, web…

Dans ces écoles, la polyvalence est de mise, mais une spécialisation sur un type de support (quotidien, magazine, télévision, radio, web) peut intervenir en cours ou en fin de cursus. Par exemple, en télévision, les étudiants se forment au métier de rédacteur et/ou JRI.

Certaines écoles proposent une spécialisation thématique : à l’ESJ Lille, les titulaires d’un M1 de sciences exactes ou naturelles peuvent suivre la filière journaliste et scientifique en partenariat avec l’université Lille 1. L’EJT propose de préparer en parallèle de la 3e année un master journalisme juridique à l’université Aix-Marseille. À l’IFP, une attention particulière est portée aux questions économiques et financières et à une dominante droit et déontologie.

Et les écoles non reconnues ?

D’autres écoles, non reconnues par la profession, forment également au journalisme. Citons l’ ISCPA (Lyon, Paris), l’École de journalisme ( EDJ) de Nice, l’IEJ ( Paris, Marseille), HEJ Montpellier… Moins sélectives, ces écoles recrutent généralement après le bac, sur dossier ou sur test, pour 3 ans d’études. Attention : leurs diplômes ne sont pas toujours reconnus par l’État, et les frais de scolarité peuvent être élevés (jusqu’à 6 500 €/an).

Les instituts d’études politiques (IEP,peuvent également constituer une bonne formation de base et mener au journalisme. 6 IEP proposent par exemple une filière journalisme : Aix-en Provence, Bordeaux, Lyon, Rennes, Toulouse et Grenoble. Le master d’Aix-en-Provence est tourné vers l’international, tandis que celui de Lyon met l’accent sur les médias à l’échelle locale ou régionale. Enfin, le parcours proposé à Toulouse est davantage orienté vers l’audiovisuel. L’IEP de Paris, dit Sciences Po, fait partie des écoles de journalisme reconnues.

 

*Les principaux sigles :

CFJ: centre de formation des journalistes ; ESJ : école supérieure de journalisme ; EJT: école de journalisme de Toulouse ; IPJ : institut pratique de journalisme ; CUEJ : centre universitaire d’enseignement du journalisme ; EJCAM : école de journalisme et de communication d’Aix-Marseille ; EJDG : école de journalisme de Grenoble ; IFP : institut français de presse ; IJBA : institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine ; EPJT : École publique de journalisme de Tours.

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers
  • Les métiers du journalisme, de la communication et de la documentation, collection Parcours
    Les métiers du journalisme, de la communication et de la documentation
    Les métiers du journalisme, de la communication et de la documentation
    collection Parcours
    parution en août 2014
    Un secteur qui doit relever le défi du numérique. Des métiers variés avec toutes les formations et les perspectives d'emploi
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels