Publication : 5 décembre 2019
La PACES (première année commune aux études de santé), qui représentait une voie d’accès quantitativement très importante vers les études de kinésithérapie, et conduisait de très nombreux lycéens à un redoublement et parfois à deux échecs synonymes de découragement, disparaît à la rentrée universitaire 2020.

De nouvelles voies d’accès vers les études de kinésithérapie sont mises en place en remplacement de la PACES pour diversifier les profils des étudiants sélectionnés et garantir à tous des poursuites d’études et des perspectives d’insertion professionnelle variées.

Les nouvelles voies d’accès aux études de kinésithérapie

L’accès en 1re année d’institut de kinésithérapie se fait après une première année universitaire.

Les licences de biologie et de STAPS, autres principales voies d’accès vers les études de kinésithérapie, continueront quant à elles de permettre un accès aux études de kinésithérapie.

Trois types de parcours sont proposés par les universités

Pour les trois types de parcours permettant de candidater en kinésithérapie, il est très important de bien se renseigner auprès de l’université et sur Parcoursup pour savoir si la formation envisagée permet bien un accès en kinésithérapie et si oui dans quel institut. Cet accès dépend en effet de conventions passées entre les universités et les instituts.

Dès lors, toutes les licences de biologie ou STAPS et toutes les licences avec option "accès santé" (L.AS) ne permettent pas un accès en kinésithérapie. Quand elles le permettent, l’accès se fait vers un institut de kinésithérapie précis et indiqué au préalable. La possibilité d’un accès en kinésithérapie dans un institut précis est visible dans la partie "débouchés" de la fiche Parcoursup des L.AS et des licences de biologie et STAPS.

1 - une licence de biologie ou de STAPS

Les licences de biologie ou de STAPS continueront de permettre un accès vers les études de kinésithérapie à la fin de la première année.

Si le lycéen valide sa 1re année de licence, il peut, s’il le souhaite, candidater en kinésithérapie. S’il n’est pas admis, il peut poursuivre en 2e année de licence.

S’il ne valide pas sa 1re année de licence, il ne peut pas candidater en kinésithérapie. Il peut redoubler cette 1re année ou se réorienter via Parcoursup.

2 - une licence, avec une option "accès santé" (L.AS)

Il s’agit de licences autres que biologie et STAPS qui permettent un accès vers les études de kinésithérapie. Il existe des L.AS permettant également ou uniquement des accès vers les études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie, ainsi il est très important de bien consulter la partie "débouchés" de la fiche Parcoursup de la L.AS pour vérifier qu’elle permet bien un accès en kinésithérapie.

Le lycéen choisit la licence qui correspond le mieux à ses projets et ses points forts parmi tout type de licence (ex : lettres, droit, SVT, gestion-économie, etc.) qui propose une option "accès santé" vers la kinésithérapie. Au sein de cette licence, il suit ainsi des enseignements supplémentaires liés à l’option "accès santé".

S’il valide sa 1re année de licence, il peut, s’il le souhaite, candidater en kinésithérapie. S’il n’est pas admis dans cette filière, il peut, poursuivre en 2e année de licence.

S’il ne valide pas sa 1re année de licence, il ne peut pas candidater aux études de santé (dont kinésithérapie). Il peut redoubler cette 1re année ou se réorienter via Parcoursup.

3 - un parcours spécifique "accès santé", avec une option d’une autre discipline (PASS)

Ces parcours sont organisés dans les universités ayant des facultés de santé et permettent de candidater en kinésithérapie mais aussi en médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie. Comme pour les L.AS, il sera important de consulter la partie "débouchés" de la fiche Parcoursup du PASS pour vérifier qu’il permet bien un accès en kinésithérapie et dans quel institut.

Le lycéen choisit le parcours spécifique santé (PASS) et une option qui correspond à ses points forts et à ses autres projets éventuels (exemple : option droit, option biologie, option langues…).

S’il valide sa 1re année, il candidate en kinésithérapie (et potentiellement aux autres études de santé qui l’intéressent : maïeutique, médecine, odontologie ou pharmacie). S’il n’est pas admis, il peut, poursuivre en 2e année de la licence correspondant à son option, et, s’il le souhaite recandidater aux études de santé après au moins une année supplémentaire.

S’il ne valide pas sa 1re année, il ne peut pas candidater aux études de santé, ne peut pas redoubler cette année et doit se réorienter via Parcoursup.

Comment choisir le parcours qui convient le mieux

À savoir. La candidature en kinésithérapie sera jugée, pour une part importante, sur les notes obtenues en 1re année à l’université. Il est donc recommandé au lycéen de formuler des vœux pour des parcours qui correspondent à ses points forts au lycée et à son projet d’étude.

Le choix du lycéen dépend de son projet et de ses points forts :

  • S’il est intéressé par des études de kinésithérapie et que ses points forts et ses intérêts sont dans des domaines tournant autour du sport et de la biologie, il pourra choisir une licence de biologie ou de STAPS
  • S’il est intéressé par des études de kinésithérapie et que ses points forts sont dans des disciplines éloignées de la biologie, il pourra choisir une licence avec option "accès santé" dans le domaine qui l’intéresse. 
  • S’il choisit le PASS, il devra s’interroger sur l’option qui l’intéresse le plus pour une éventuelle poursuite d’étude en dehors de la kinésithérapie. 

Les parcours précis proposés par les universités concernées seront décrits sur leur site web et sur la plateforme Parcoursup.

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels