Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études

Sommaire du dossier

Les études médicales

Les études de chirurgie dentaire

Publication : 26 janvier 2018
Envie de devenir dentiste ? Il faut compter 6 ans d'études à l’université et jusqu'à 9 ans pour ceux qui veulent se spécialiser davantage, par exemple en orthodontie. À la clé, le DE (diplôme d’État) de docteur en chirurgie dentaire, obligatoire pour exercer.

Les études d'odontologie

La 1e année : la PACES

Le cursus de chirurgie dentaire (aussi appelée odontologie) débute avec la PACES (1re année commune aux études de santé) ou les  alternatives mises en place dans certaines universités.

Au total, 30% des étudiants en moyenne franchissent l’obstacle du concours à l'issue. En 2018-2019, le numerus clausus en odontologie (nombre de places ouvertes au concours fixé chaque année par l’État) s'élève à 1203 places. Les étudiants admis en 2e année sont alors affectés dans l’une des 16 UFR (unités de formation et de recherche) d’odontologie en fonction de leur académie.

Les 2e et 3e années d’odontologie : les bases des soins dentaires

Le programme porte sur les connaissances fondamentales nécessaires aux soins des dents: anatomie de la dent, de la tête et du cou, structure et pathologies infectieuses de la dent, reconstitution et remplacements des dents et physiologie de la cavité buccale. S’y ajoutent des enseignements de santé généraux comme la santé publique, l’hygiène et la prévention ou l’imagerie médicale.

Les TP (travaux pratiques) représentent environ deux tiers de l'emploi du temps : pose d'une couronne, dévitalisation, sculpture de dents en cire, etc. Ces exercices exigent l’acquisition d’une trousse dentaire (dents en ivoirine, kits de fraises, etc.) qui servira pendant toute la scolarité.

Au cours de ces 2 années "précliniques", les étudiants sont placés face au patient, mais en position d'observateurs. Un stage infirmier de 4 semaines leur permet de s'initier aux techniques de soins et aux premiers secours, et de découvrir le fonctionnement d'une équipe médicale.

En fin de 3e année, les étudiants obtiennent le DFGSO (diplôme de formation générale en sciences odontologiques), reconnu au niveau licence.

Les 4e et 5e années d’odontologie : le métier en conditions réelles

Moins de travaux pratiques, plus de vrais patients : au cours des années "cliniques", les futurs chirurgiens-dentistes développent leurs compétences professionnelles en donnant les premiers soins en conditions réelles.

Les enseignements fondamentaux sont approfondis et complétés par d’autres matières comme la santé publique dentaire, l’odontologie légale et l’anesthésiologie. Quelques TP donnent lieu à des simulations permettant de s’exercer à la dissection sur supports synthétiques ou logiciels, à la réalisation d’appareils d’orthodontie, etc.

La moitié du temps de formation se déroule en stages, effectués pour l’essentiel au centre de soins ou dans des services d’odontologie du CHU (centre hospitalier universitaire) dont l’université est partenaire. Plusieurs stages dans des services hospitaliers autres que l’odontologie sont prévus, notamment en stomatologie (étude de la cavité buccale) ou en chirurgie maxillo-faciale.

La validation de la 5e année passe par l’obtention du CSCT (certificat de synthèse clinique et thérapeutique).

En fin de 5e année, les étudiants obtiennent le DFASO (diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques), reconnu au niveau master.

Le 3e cycle d’odontologie : cycle court ou internat

À l’issue de la 5e année, les étudiants ont deux possibilités :

  • poursuivre en cycle court préparatoire à l’exercice du métier, en 1 an. Environ 90% des étudiants rejoignent ce cycle. Pour obtenir le DE (diplôme d’État) de docteur en chirurgie dentaire, ils doivent valider les enseignements et les stages, et soutenir leur thèse d’exercice.
  • effectuer l’internat ou cycle long, accessible sur concours national. Les internes ont accès à 3 spécialités, selon leur classement : chirurgie orale (pose d’implants, extractions, etc.), en 4 ans; orthodontie (appareils dentaires), en 3 ans; médecine bucco-dentaire (soins, prothèses, etc.) en 3 ans. Le cycle long permet d’obtenir, en plus du DE en chirurgie dentaire, un DES (diplôme d’études spécialisées) dans la formation suivie.

 

Vidéo - Les études d'odontologie à l'université

Imprimer

Les publications de l'Onisep

* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels