Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études Les études médicales

Sommaire du dossier

Les études médicales

Les études de pharmacie

Publication : 18 décembre 2018
Envie de devenir pharmacien ? Il faut compter 6 ou 9 ans d’études à l’université, selon le lieu d'exercice visé : pharmacie (officine), industrie, hôpital, laboratoire d'analyses ou de recherche ou encore agence de santé. À la clé, le DE (diplôme d’État) de docteur en pharmacie, obligatoire pour exercer, et d'autres diplômes complémentaires.

Les études de pharmacie

La 1e année : la PACES

Le cursus de pharmacie débute avec la PACES (1re année commune aux études de santé) ou les alternatives mises en place dans certaines universités.

30 % des étudiants en moyenne franchissent l’obstacle du concours à l'issue. En 2018-2019, le numerus clausus en pharmacie (nombre de places ouvertes au concours fixé chaque année par l’État) s'élève à 3124 places.

Tampon-Ref2

Les modalités d’accès aux études de santé changeront en septembre 2020.

La PACES et le numerus clausus seront supprimés. Les dispositifs qui les remplaceront sont en cours d’élaboration.

Les informations ci-dessous seront régulièrement mises à jour.

Les 2e et 3e années de pharmacie : le tronc commun

Ces 2 années permettent d’assimiler de nombreuses disciplines à la fois théoriques et appliquées à la santé : étude des grands systèmes du corps humain, biochimie, biologie humaine et végétale, infectiologie, etc.

Une première plongée au cœur du métier a lieu avec la découverte, en 3e année, de la pharmacologie, de la galénique, de la chimie thérapeutique, etc. Des enseignements optionnels sont à choisir qui aident au choix d’une orientation : officine, industrie/recherche ou préparation à l’internat.

Les étudiants suivent des TP (travaux pratiques) et TD (travaux dirigés) par exemple en chimie ou en bactériologie. Répartis en petits groupes, ils font des manipulations et des tests. Le programme comprend des stages obligatoires à effectuer notamment en officine ou en hôpital. Les stages facultatifs sont conseillés, en industrie, en laboratoire de recherche ou en agence de santé.

En fin de 3e année, les étudiants obtiennent le DFGSP (diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques), reconnu au niveau licence.

Les 4e et 5e années : choisir une filière

La 4e année constitue une année charnière. Le 1er semestre prolonge le tronc commun: étude des maladies (pneumologie, cardiologie, diabétologie, etc.), prise en charge thérapeutique du patient, étude de la tolérance et des effets secondaires du médicament.

Mais, au début du 2d semestre, les étudiants choisissent et entament leur spécialisation vers l’une des trois filières possibles :

  • officine, pour travailler en pharmacie ;
  • industrie/recherche, pour travailler dans l’industrie pharmaceutique ou en laboratoire de recherche ;
  • internat, pour travailler en pharmacie industrielle ou hospitalière, en biologie médicale ou en innovation pharmaceutique et recherche.

À noter : ceux qui optent pour l’internat passent un concours d’entrée en 5e année. En cas d’échec, ils se réorientent vers une autre filière (en suivant des enseignements de rattrapage) ou redoublent leur année.

Durant la 5e année, dite "hospitalo-universitaire", les étudiants partagent leur temps entre l’université et l’hôpital. Ceux en filières industrie et internat peuvent également effectuer un stage en industrie (en réglementation, marketing, contrôle, qualité, etc.) ou en laboratoire de recherche. Chaque filière décline des enseignements spécifiques : prise en charge du patient, organisation et environnement de l’officine ; industries et produits de santé ; préparation et biologie internat.

Il est fortement recommandé de compléter la filière officine par un DU (diplôme d'université) en orthopédie ou homéopathie par exemple. Les étudiants en industrie/recherche ont intérêt à suivre des masters spécifiques selon le métier ou le domaine visé : management et production du médicament, droit pharmaceutique, production, assurance qualité, etc. Ces diplômes s’effectuent en parallèle des études de pharmacie, grâce à un aménagement de l'emploi du temps, selon les universités.

En fin de 5e année, les étudiants obtiennent le DFASP (diplôme de formation approfondi en sciences pharmaceutiques), reconnu au grade de master.

Le cycle court de pharmacie

Le cycle court, en 1 an après la 5e année, s’adresse aux étudiants qui ont choisi les filières officine et industrie/recherche en cours de 4e année.

L'année se partage entre 6 mois de cours et 6 mois de stages propres à chaque filière. Dans la filière industrie/recherche, les étudiants doivent valider un master en lien avec le domaine visé (commerce, communication, qualité), un diplôme d’ingénieurs, etc. En filière officine, les étudiants ont la possibilité de suivre un DU (diplôme d'université) en parallèle.

Afin d’obtenir le DE (diplôme d’État) de docteur en pharmacie, tous soutiennent une thèse d'exercice en fin d’année.

Le cycle long de pharmacie : se spécialiser en internat

L’internat est accessible aux étudiants admis au concours d'entrée (près de 500 places en 2018). Ceux-ci ont accès à l'une des 3 spécialisations selon leur rang de classement : biologie médicale, pharmacie (option pharmacie hospitalière pratique et recherche ou option pharmacie industrielle et biomédicale) ou innovation pharmaceutique et recherche.

L'internat dure 4 ans après la 5e année. Il alterne entre cours et stages à plein temps au sein d'un hôpital (en pharmacie hospitalière ou en laboratoire de biologie médicale). Les internes touchent une rémunération, environ 1 380€ brut par mois (hors indemnités de gardes) en 1re année par exemple. 

En fin de cursus, les internes soutiennent un mémoire pour obtenir leur DES (diplômes d'études spécialisées) et valident, par équivalence, le DE de docteur en pharmacie.

 

Vidéo - Les études de pharmacie à l'université

Imprimer

Les publications de l'Onisep

* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels