Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études Les études médicales

Se réorienter après le 1er semestre : l'exemple de Paris 6

publication : 14 décembre 2016
Les possibilités de réorientation après le 1er semestre de PACES varient selon les universités. Nous avons demandé à Farida Khennane, responsable administrative de la PACES et des formations universitarisées comment cela se passait pour les étudiants de Paris 6.

le diplome reste une assurance contre le chômage

En fin de 1er semestre, quels étudiants sont concernés par la réorientation à Paris 6 ?

Cela repose sur le principe du volontariat, personne n’est obligé. Contrairement à l’idée reçue, ce n’est pas qu’une question de notes. Par exemple, nous avons eu un étudiant qui a souhaité changer de voie alors que sa moyenne aurait pu lui permettre de continuer. Ces dispositifs permettent tout simplement à ceux qui constatent qu’ils se sont trompés de projet professionnel de bifurquer : il s’agit surtout de primants [ceux qui effectuent pour la 1re fois une PACES.

Comment cela se passe ?

Le cycle d’intégration de Paris 6 présente trois portails de référence qui sont proposés :

  •  Portail BGC (Biologie, Géosiences, Chimie)
  •  Portail MIPI (Mathématiques, Informatique, Physique, Ingénierie)
  •  Portail PCGI (Physique, Chimie, Géosciences, Ingénierie)

Nous informons les élèves des possibilités qui existent et des échéances. Des ateliers de réorientations sont organisés avec le SOI (service d’orientation et d’insertion) de l’UPMC. Ils permettent aux étudiants de réfléchir sur leur projet professionnel et leur présenter les formations qu’offre l’UPMC.

Il y a un calendrier à respecter. Les candidatures doivent être déposées à partir de décembre. Elles sont clôturées en janvier, après les résultats du 1er concours, pour laisser le temps aux indécis de s’inscrire.

Une commission pédagogique traite les demandes de réorientation en se basant sur les notes du bac, voire de la classe de terminale. Puis, l’étudiant confirme sa demande. La plupart d’entre eux choisissent de rester à Paris 6 mais il est tout à fait possible d’intégrer un autre établissement.

Vers quelles voies vos étudiants peuvent-ils se diriger ?

Chaque université construit son système de réorientation. Potentiellement, les étudiants peuvent s’inscrire dans n’importe quelle licence, puisqu’ils sont titulaires du bac. Mais pour conserver leurs acquis, ils doivent passer par l’un des parcours qu’on leur suggère.

Beaucoup intègrent les licences de notre université. D’autres choisissent une licence de droit, proposée par l’université de Panthéon-Sorbonne. Le cursus n’a aucun point commun avec les formations médicales si ce n’est la notoriété.

Côté économie et gestion, on reçoit des offres de l’université de Créteil que l’on relaye aux étudiants et tout est fait pour relayer l’information aux étudiants.

Quels acquis conservent–ils à l’issu de leur 1er semestre ?

C’est au cas par cas, lors de l’inscription de l’étudiant. Certains suivent un programme de 1er semestre décalé, commençant en janvier. D’autres intègrent directement le 2e semestre de leur nouvelle licence mais ils doivent valider leur 1er semestre en 2e année. Enfin, certains valident le 1er semestre de leur nouvelle discipline si les résultats du 2e semestre sont très satisfaisants.

Et pour ce qui est des écoles paramédicales ?

Pour l’instant, seules les licences sont intégrées au processus. En revanche, certains élèves décident de passer, de leur propre initiative, les concours de psychomotricien, d’orthophoniste ou d’infirmier. Il s’agit de ceux qui souhaitent vraiment travailler dans les métiers de la santé.

Et les frais de scolarité ?

Si l’étudiant reste dans notre université, il ne doit rien payer en plus. Mais s’il change d’établissement, il faut qu’il s’acquitte, de nouveau, des frais de scolarité. La sécurité sociale, elle, est valable toute l’année.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels