Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études Les licences de lettres et de langues

Sommaire du dossier

Les licences de lettres et de langues

La licence LLCER

Langues littératures et civilisations étrangères ou régionales

Publication : 4 mai 2018
Destinée aux lycéens désireux d’approfondir une langue étrangère ou régionale mais aussi la culture des pays qui la parlent, cette licence prépare particulièrement à l’enseignement. À condition de construire son parcours dès la licence.

LLCER

Quel accès ?

En L1 (admission via la procédure Parcoursup) : les bacheliers généraux, notamment L ayant suivi l’enseignement de spécialité langues, maîtrisant une langue étrangère (niveau B2 généralement) ou régionale, mais aussi le français.

En L2 ou L3 (admission sur dossier) : les étudiants ayant déjà effectué deux années d’études supérieures, notamment une classe prépa littéraire.

À noter : toutes les universités ne proposent pas l’ensemble des langues étrangères. De même, les langues régionales (breton, catalan, par ex.) sont étudiées dans une poignée d’entre-elles.

Les attendus

Pour chaque mention de licence, une liste des connaissances et des compétences nécessaires pour réussir dans la filière a été établie, ce sont les attendus.

Ils permettent au futur étudiant de connaître le contenu et les exigences de la formation afin de formuler des vœux éclairés sur Parcoursup, la plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur.

Pour connaître les attendus de cette mention : Fiche formation licence LLCER.

Au programme

La filière LLCER consiste en l'étude approfondie d’une langue étrangère ou d’une langue régionale, en s’appuyant sur la culture du ou des pays d’expression (par exemple l’Espagne et l’Amérique latine pour l'espagnol).

En L1 et L2, la formation s'articule autour de trois grands axes : maîtrise de la langue étrangère étudiée sous la forme orale et écrite par le biais d’exercices de traduction (thème : du français vers la langue étrangère ; version : de la langue étrangère vers le français) , d’un entraînement en laboratoire de langues, de cours de phonétique et de linguistique ; analyse littéraire à travers des cours d'histoire littéraire et par l'étude d'œuvres particulières ; étude de la civilisation par des moyens divers.

En L3, les étudiants sont invités à effectuer un séjour d’études à l’étranger pour un ou deux semestres dans une université partenaire grâce aux programmes d’échanges, notamment Erasmus+. L'occasion pour chacun de s’immerger dans la culture du pays, de prendre connaissance des habitudes locales et de parfaire son niveau linguistique. Autre possibilité : partir comme assistant à l’étranger pour un ou deux semestres afin de se familiariser avec la langue et la civilisation du pays, mais aussi d'avoir une première expérience pédagogique, en assistant un professeur de français dans son enseignement.

Des parcours de spécialisation sont proposés dès la L2 ou en L3, à choisir en fonction de son projet professionnel : métiers de l'enseignement (avec un renforcement disciplinaire en littérature et civilisation étrangère en vue de la préparation des concours de l'enseignement) ; métiers de la traduction (avec des heures de cours consacrées à la traduction littéraire, ainsi qu'à la traduction spécialisée, en vue d'une poursuite d'études en master ou en école).

Certaines universités proposent des parcours pluridisciplinaires ou doubles cursus associant les lettres et les langues, notamment pour se préparer aux métiers de l’enseignement.

FLE, pour enseigner le français aux non-francophones. Certaines universités proposent, à partir de la L2 ou de la L3, le parcours "FLE" (français langue étrangère). Ce parcours, qui est également dispensé, selon les universités, en licence de sciences du langage ou de lettres modernes, prépare à l'enseignement du français en tant que langue étrangère : les étudiants suivent le programme de leur licence, complété par des enseignements spécifiques (didactique du français en tant que langue étrangère, linguistique appliquée au FLE...). Ils s'entraînent à la préparation de leçons et étudient la civilisation française. L'une des poursuites d'études possible pour les titulaires de la L3 LLCER ayant suivi ce parcours est le master didactique des langues, qui forme des personnes destinées à enseigner le français à des publics non-francophones (adultes ou enfants, en France ou à l'étranger).

Et après ?

Avec une L2 validée, possibilité de continuer en licence professionnelle (accès sur dossier et entretien). Les licences professionnelles pour les étudiants en langues débouchent sur la communication, la documentation, le journalisme, ou la médiation culturelle.

Avec une licence validée (L3), le diplômé peut poursuivre ses études en master (2 ans) en fonction de son projet. Le master MEEF (métiers de l’enseignement, de l'éducation et de la formation) permet de préparer les concours de l’enseignement : CAPES ou agrégation dans la langue étudiée. Les masters interprétariat et traduction supposent de maîtriser 2 langues. À anticiper dès la licence, par un choix d’enseignement complémentaire ou un parcours adapté.

Le diplômé peut aussi rejoindre une école spécialisée dans la traduction et l'interprétation (à condition là aussi d’avoir gardé deux langues étrangères en licence), une école de journalisme ou de communication, un IEP (institut d'études politiques). L’accès y est sélectif.

Licence langues : quel parcours pour devenir enseignant ?

En fonction du master MEEF et du concours envisagés, il est judicieux de choisir certains parcours. Le parcours sciences-langues, par exemple, est intéressant pour ceux qui se destinent au CRPE (concours de recrutement de professeur des écoles). Celui-ci comporte des épreuves de mathématiques et de français (mais aussi de sciences de la vie, si cette option est choisie au concours). Dans le même esprit, un parcours lettres-langues est intéressant pour ceux qui envisagent de passer le CAPLP en vue d’enseigner ces deux disciplines en lycée professionnel. Les étudiants de la filière LLCER peuvent également se présenter aux concours du CAPES et de l’agrégation de langue vivante (étrangère ou régionale). Lors des épreuves, sont évaluées compétences linguistiques mais aussi connaissances en littérature et civilisations.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

Université, bien choisir sa licence, collection Dossiers
Université, bien choisir sa licence
Bac L, quelles poursuites d'études ?, collection Infosup
Bac L, quelles poursuites d'études ?
Les métiers des langues et de l'international , collection Parcours
Les métiers des langues et de l'international
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels