Imprimer
Accueil > Choisir mes études > Au lycée, au CFA > Au lycée général et technologique

Après le bac : les différentes poursuites d'études

Publication : novembre 2014
Université, études courtes (BTS et DUT), classes préparatoires (CPGE), écoles de commerce ou d'ingénieur et écoles spécialisés, après le bac, 5 grandes voies s'ouvrent à vous, avec de très nombreux débouchés. Nos conseils pour bien vous orienter et ne pas vous tromper.

5 grandes voies pour poursuivre des études après le bac

5 grandes voies après le bac pour poursuivre des études supérieures

À lire aussi

L’université

Les formations universitaires sont organisées en 3 grandes étapes : la licence (bac + 3), le master (bac + 5) et le doctorat (bac + 8).

  • La licence se déroule en 3 ans (L1, L2, L3) et peut couvrir de nombreux domaines : art, droit, économie, gestion, lettres, etc. Les titulaires d’une licence poursuivent généralement en master.
  • Organisé en 2 années après la licence, le master permet d’approfondir une spécialisation et d’envisager une entrée en doctorat ou l'entrée dans la vie active. Quelques universités proposent des masters "indifférenciés" (préparant aussi bien à l’entrée dans la vie active qu’à la recherche).
  • Le doctorat se déroule sur 3 ou 4 ans après un master, au sein du laboratoire de recherche d’une université. Il consiste en un travail de recherche dans un domaine pointu (scientifique, littéraire, sciences humaines, etc.) et se conclut par la rédaction et la soutenance d’une thèse.

Les études médicales et pharmaceutiques

Les études de médecine, d’odontologie (chirurgie dentaire), de pharmacie ou de sage-femme commencent par la 1re année commune aux études de santé (PACES) au cours de laquelle les étudiants passent un concours.

En fonction de leur rang d’admission, les candidats accèdent ou non à la 2e année.

Le nombre de places par spécialité (ou numerus clausus) est fixé université par université.

Ceux qui échouent au concours sont réorientés vers d’autres formations.

Les STS et les IUT

Les sections de techniciens supérieurs (STS)

Implantées dans les lycées, les STS permettent de préparer des brevets de technicien supérieur (BTS) et des brevets de technicien supérieur agricoles (BTSA) en 2 ans après le bac.

Plus de 150 spécialités sont proposées dans des secteurs professionnels aussi variés que l’hôtellerie-restauration, le tourisme, le commerce, etc.

Le BTS/BTSA est accessible sur dossier. Les bacheliers technologiques ayant obtenu la mention "bien" ou "très bien" accèdent de droit aux spécialités cohérentes avec leur bac.

Le programme est organisé autour d’enseignements généraux, de travaux pratiques et de stages en entreprise.

Le BTS/BTSA prépare essentiellement à une insertion dans la vie active, mais près de la moitié des diplômés poursuivent leurs études, notamment en licence professionnelle (en 1 an).

Les instituts universitaires de technologie (IUT)

Intégrés dans les universités, les IUT permettent de préparer des diplômes universitaires de technologie (DUT) en 2 ans après le bac.

Plus généraliste que le BTS/BTSA, le DUT forme des professionnels polyvalents dans un domaine d’activité assez large. 42 spécialités sont proposées.

Malgré une insertion professionnelle satisfaisante, 85 % des titulaires d’un DUT poursuivent leurs études : à l’université (pour obtenir une licence) ou ailleurs ( écoles de commerce et de gestion, par exemple).

L'entrée en DUT se fait généralement sur dossier et, dans certains cas, sur entretien de motivation.

Les bacheliers technologiques ayant obtenu la mention "bien" ou "très bien" au bac sont admis de droit.

Les BTS/BTSA comme les DUT peuvent se préparer en apprentissage.

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE)

Au sein des lycées, les CPGE préparent aux concours d’entrée aux grandes écoles (écoles de commerce et d’ingénieurs, écoles normales supérieures...).

Accessibles sur dossier, les prépas durent 2 ans après le bac. Pluridisciplinaires, elles développent la culture générale.

Elles se déclinent en 3 filières distinctes :

Les CPGE scientifiques préparent aux concours des écoles d’ingénieurs, des écoles normales supérieures (ENS  Paris Ulm, Lyon et Cachan), des écoles nationales vétérinaires et agronomes ainsi que des écoles supérieures militaires.

7 voies existent en 1re année :

  • MPSI (mathématiques, physique et sciences de l’ingénieur), PCSI (physique, chimie et sciences de l’ingénieur), PTSI (physique, technologie et sciences de l’ingénieur) destinées aux bacs S.
  •  BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) qui accueille les bacheliers S en vue des concours des écoles d’agronomie ou vétérinaires.
  • TB (technologie, biologie), réservée aux bacs STL et STAV.
  • TPC (technologie, physique et chimie) qui s’adresse aux bacs STL.
  • TSI (technologie et sciences industrielles) qui concerne les bacs STI2D et STL

Les CPGE économiques et sociales préparent aux concours des grandes écoles de commerce et de gestion, ainsi qu’à l'ENS Cachan . Les étudiants suivent un cursus polyvalent : mathématiques, économie, langues vivantes, histoire, culture générale.

3 voies adaptées à divers profils :

  • Option scientifique (ECS) pour les bacheliers S
  • Option économique (ECE) pour les bacheliers ES ou L dotés d’un profil maths
  • Option technologique (ECT) pour les bacheliers STMG .

De leur côté, les prépas à l'ENS  Cachan accueillent majoritairement des bacheliers ES, L et S, mais aussi quelques STMG.

Les CPGE littéraires et artistiques permettent de présenter les concours d’entrée dans les écoles normales supérieures (ENS) , l’École nationale des chartes et les  instituts d’études politiques (IEP) , les concours lettres et sciences humaines des grandes écoles de commerce, ainsi que le concours lettres de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr.

2 voies majeures existent :

  • les classes préparatoires A/L dites "Lettres" qui préparent aux concours d’entrée dans les écoles normales supérieures Ulm (Lettres classiques) et Lyon (Lettres modernes) ;
  • les classes préparatoires B/L dites "Lettres et sciences sociales" qui préparent aux écoles normales supérieures Ulm, Lyon (concours B/L) et Cachan.

S’y ajoutent les prépas Chartes (réservées aux latinistes de bon niveau) qui mènent à l’École des chartes, et les prépas artistiques qui mènent à l'ENS  Cachan (concours design). Destinées aux bacheliers STD2A , elles accueillent aussi les bacheliers généraux validant une année de mise à niveau artistique.

Enfin, la prépa Saint-Cyr lettres mène à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr.

Les écoles de commerce et d’ingénieurs

Certaines écoles de commerce et d’ingénieurs, accessibles après le bac, proposent des classes préparatoires intégrées.

Elles recrutent sur dossier ou sur concours, par le biais de banques d’épreuves communes ou selon leurs propres critères.

Les écoles spécialisées

Les formations durent de 1 à 6 ans après le bac et visent des secteurs d’activité variés.

Les écoles paramédicales

Les écoles paramédicales sont accessibles sur examen ou sur concours. Elles préparent à une quinzaine de métiers (infirmier, pédicure, ergothérapeute, orthoptiste…) et délivrent un diplôme d’État (DE)  ou, dans certains cas, un certificat de capacité ou de qualification.
Le plus souvent, les études durent de 3 à 4 ans, mais l’aide-soignant se forme en 1 an, et 5 à 6 ans sont nécessaires pour devenir ostéopathe.

Les écoles du secteur social

Les écoles du secteur social recrutent sur concours après le bac et délivrent un diplôme d’État (DE) à l’issue de la formation. Elles préparent aux métiers d’assistant de service social, d’éducateur de jeunes enfants et d’éducateur spécialisé.

Les écoles d’art et d’architecture

Accessibles sur dossier ou concours, les écoles d’art préparent aux métiers du graphisme et du design pour la publicité, l’édition, l’aménagement d’espace, la communication…

Les écoles d’architecture préparent au diplôme d’État d’architecte en 5 ans. Les bacheliers S y sont majoritaires.

Les écoles de la police et de l’armée

Une vingtaine d’ écoles de police forment des gardiens de la paix sur concours après le bac.

L’ armée, quant à elle, forme en 1 an des bacheliers pour des postes de sous-officiers. Sans oublier les écoles de santé du Service des armées qui forment le personnel paramédical des trois armées (terre, air, mer), de la gendarmerie et des hôpitaux d'instruction des armées.

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=438274&categorypath=/2/337922/337924/434217/