Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Au lycée, au CFA Au lycée général et technologique

ST2S : 5 bonnes raisons de choisir cette série de bac

Publication : 25 avril 2014
Parmi les bacs technologiques, le bac ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) aborde les questions de bien-être social et de santé publique. Ses enseignements sont fondés sur des cas concrets et des questions de société, mais aussi sur des activités de recherche, menées par les élèves eux-mêmes. Autant de raisons de choisir ce bac, destiné à la poursuite d’études.

ST2S : 5 bonnes raisons de choisir cette série de bac

Je choisis ST2S parce que je veux aider les autres

L'enseignement de "sciences et techniques sanitaires et sociales" pose le cadre de cette série de bac. Tourné vers l'analyse des besoins des populations et des réponses qui sont leur sont apportées, cet enseignement permet de préparer une épreuve anticipée (les activités interdisciplinaires) et deux épreuves terminales coeficient 7 (une épreuve écrite et une épreuve de projet technologique accompagné).

La série ST2S s'adresse aux lycéens motivés, qui se projettent dans un métier de contacts, à l'écoute des autres, pour leur venir en aide.

Ils aborderont, à raison de 7 h de cours en 1ère et 8 h en terminale, les moyens mis en place pour aider toute personne en difficulté de logement, de travail ou d'exclusion... Autant de clés pour bien comprendre le système de santé, de protection sociale, et les politiques sociales. Un large volet de cet enseignement est tourné vers la santé publique et les soins aux malades, aux enfants, aux personnes handicapées et âgées.

L’erreur à éviter : choisir ce bac pour travailler uniquement auprès d’un type de population ; auprès des enfants par exemple, ou exclusivement dans un cadre paramédical. Le programme de ces deux ans de spécialisation est très vaste et a pour but de vous faire découvrir un large panel de débouchés.

Je choisis ST2S parce que j'aime la biologie

Le bac ST2S attire les élèves intéressés par le corps humain. A juste titre, puisque la biologie a toute son importance dans le programme de ce bac : 3 et 5 h de cours en 1re et terminale, coefficientée 7 à l’examen. Un bon niveau en la matière est requis. Intitulée « biologie et physiopathologie humaine », cette discipline clé aborde notamment l’anatomie et le fonctionnement de l’appareil humain.

Cette approche scientifique, proche des enseignements de SVT du collège, sont complétés par l’enseignement en sciences et techniques sanitaires et sociales où les élèves étudient, entre autres, les organisations prenant en charge les problèmes de santé publique et d’action sociale.  

Ces deux matières technologiques se complètent pour traiter d’un sujet, telle que les défenses immunitaires, sous ces deux approches : en étudiant à la fois l’organisme et les problèmes d’épidémie et de vaccinations qui se posent à l’échelle internationale.  De quoi comprendre le lien étroit entre santé et social mais aussi psychologie de l’individu.

L’erreur à éviter : penser qu’un bon niveau en sciences suffit pour réussir ce bac. Certes, avoir de bonnes notes en sciences de la vie sera un plus, mais les sciences et techniques sanitaires et sociales représentent aussi une matière très importante au programme et proposent une approche basée sur le dialogue et les débats de société qui peut dérouter certains. Alors gare aux déceptions : ce bac propose moins de temps de manipulations en laboratoire que le bac S ou STL.

Je choisis ce bac pour amorcer une spécialisation

Parmi les enseignements généraux, les matières scientifiques ont été revalorisées dans ce bac ST2S. Elles comprennent des mathématiques, des sciences  physiques  et de  la chimie.

Ces matières sont croisées avec les enseignements technologiques de sciences et techniques sanitaires et sociales et de biologie et physiopathologie humaine, dans le cadre d’activités dites "interdisciplinaires".

Sans oublier les autres matières générales comme le français et l’histoire-géographie qui là encore peuvent être abordées sous le spectre des sciences sociales. Dans le cadre de ces matières générales, les élèves peuvent être amenés à réaliser des dossiers ou des études de cas pour compléter un sujet de cours (ex : en histoire-géographie, analyser une pyramide des âges en rapport avec des chiffres sur la mortalité d’une population, pour étudier l’espérance de vie d’une population sur un lieu donné).

L’erreur à éviter : choisir de s’orienter en ST2S par défaut. Sans un intérêt affirmé pour les disciplines de spécialités, il ne faut pas vous imaginer que ce bac sera plus facile à suivre qu’une série générale. Les épreuves en ST2S ont leurs propres exigences et leurs difficultés. Elles nécessitent un travail assidu et une vraie motivation pour les sujets abordés. Sans un goût initial pour ces disciplines, vous risquez fort de vous retrouver enfermés dans un univers qui ne vous correspond pas.

 

 Je choisis cette série de bac pour travailler en mode projet

Les cours du bac ST2S sont accompagnés d’activités technologiques, sous forme de travaux de groupes, encadrés par les professeurs. Dans ce cadre, une activité dite "interdisciplinaire" fait appel aux cours de sciences et techniques sanitaires et sociales, de biologie et physiopathologie humaine, de mathématiques, de sciences physiques et chimiques... Son contenu ? A partir d’un fait d’actualité, qui soulève des questions sanitaires et sociales, les élèves recherchent par groupe toute information pour éclairer le sujet. Ce travail débouche sur une synthèse et une présentation orale des travaux, évaluée par le professeur.

En terminale, les activités interdisciplinaires disparaissent au profit de l'analyse ou la conception d'un projet porté par une institution médico-sociale : un projet de vaccinations mené par  la ville de Paris pour des travailleurs exposés à des risques de santé,  par exemple, ou un projet d'accès aux vacances pour tous mis en place par un organisme de protection de l'enfance.

La pédagogie du bac ST2S mise ainsi sur l’implication des élèves dans la recherche documentaire, l’exploitation d’informations et l’analyse pour répondre à une problématique. Une démarche scientifique et technologique, qui requiert de l’autonomie et de l’initiative.

L’erreur à éviter : s’imaginer que le travail s’arrête quand l’heure de cours s’achève. Les activités de groupe et les projets de classe demandent une certaine maturité et une soif de contact avec le milieu professionnel. C’est difficile pour les élèves qui n’ont que de très courtes expériences en stage à ce niveau d’études. Un élève en ST2S doit savoir s’informer, se documenter, analyser un projet, construire une réflexion critique. En s’appuyant sur des connaissances sur l’actualité, ce qui requiert de lire la presse notamment, et sur de bonnes qualités rédactionnelles et d’expression orale.

Je choisis ST2S parce que je vise des études supérieures

L’enseignement dans cette série technologique passe de la théorie aux études de cas et de projet, sans être en revanche professionnalisant comme un bac pro. Il a été adapté en vue de faciliter la poursuite d’études des bacheliers ST2S.

Les bacheliers ST2S sont particulièrement bien préparés aux études du secteur social. Avec un bon niveau en sciences, le bac ST2S donne accès aux diplômes de niveau bac+2 (BTS, DUT, DTS) du secteur paramédical, bien qu’ils soient pour certaines formations en concurrence avec les bacheliers STL et S.  

Des écoles paramédicales et sociales sont accessibles avec un bac ST2S, sur concours : pour les métiers d’infirmier notamment ou de manipulateur en électroradiologie médicale, les métiers d’aide-soignant ou d’auxiliaire de puériculture (plus adressés aux bac pro de la filière sanitaire et sociale), ou encore d’éducateur spécialisé ou d’éducateur de jeunes enfants. En bac ST2S, sont proposées des préparations à ces concours.

A noter : A partir de la rentrée 2014, cette préparation est intégrée à l’emploi du temps de ST2S dans les lycées de l’académie de Versailles.

Les notions de culture générale, notamment sur le système de santé et la protection sociale, ainsi que les méthodes de travail (réflexion/questionnement, analyse, synthèse, travail en autonomie, en groupe…) acquises en ST2S sont transposables à la fac : en licence de sciences sanitaires et sociales, sciences de la vie ou encore de sciences humaines (sociologie, psychologie, sciences de l’éducation...) qui peuvent déboucher sur un master sciences de l’éducation, en management des établissements, services et organisations de santé ou en  intervention sociale...

Les bacheliers ST2S peuvent aussi explorer d’autres domaines, comme l’esthétique, la cosmétique, la parfumerie, ou les métiers de l’environnement qui font appel à des connaissances scientifiques.

L’erreur à éviter : viser des métiers du médical, comme médecin ou sage-femme. Pour ces métiers qui nécessitent de suivre un cursus universitaire sanctionné par un concours les profils attendus sont généralement les bacheliers S qui ont des bases scientifiques plus approfondies que les ST2S. Dans de très rares cas, certains bacheliers ST2S rejoignent une PACES (1re année commune aux études de santé) PACES (1re année commune aux études de santé) en passant par une année de mise à niveau en prépa scientifique.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels