Imprimer
Accueil > Choisir mes études > Au lycée, au CFA > Au lycée professionnel et au CFA > Le bac professionnel

Au programme du bac pro ASSP

Publication : 24 octobre 2013

Au lycée Jacques Monod, à Paris 5e, qui propose l’option structure, Marie-Samuelle Lamotte, enseignante en STMS (sciences et techniques médico-sociales) à des élèves de Terminale, nous commente les points forts du bac pro ASSP (accompagnement, soins et services à la personne) : notamment la part des stages qui augmente et la démarche de projet dans l’enseignement.

Bac pro : des enseignements professionnels approfondis

Par rapport à ce qui était abordé en BEP carrières sanitaires et sociales, de nouvelles notions sont notamment introduites au programme :

Des cours sur la qualité et les bientraitances-maltraitances. Pour Marie-Samuelle Lamotte, il s’agit avant tout d’anticiper les risques de maltraitance inconsciente, de favoriser une prise de conscience de la conséquence de chaque acte sur le public encadré. "En voulant bien faire, les élèves pourraient faire mal. Par exemple, obliger une personne âgée très fatiguée à prendre sa douche, au lieu d’une toilette partielle, moins éprouvante pour elle ce jour-là".

Des enseignements dédiés à la Prévention Santé Environnement. Ils visent à former des acteurs de prévention individuelle et collective, sur les comportements responsables vis-à-vis de l’environnement et de la santé, comme assurer un sommeil réparateur, identifier des comportements alimentaires à risques et indiquer la conduite à tenir.

En cours d’animations et d’éducation à la santé les élèves apprennent, par le biais de mises en situation et jeux de rôles, à préparer et à encadrer une activité, de jeux par exemple, en fonction du public, dans un délai imparti.

Au programme du bac pro (margaux)

"En travaux pratiques (TP) de cuisine, on travaille en groupe, généralement en binôme, à partir d’une situation. Comme préparer une collation pour des personnes en maison de retraite, dont une est diabétique. A nous de trouver la bonne recette pour préparer les gâteaux. On doit sinon respecter un régime sans sel, sans gluten…" Margaux, élève en terminale du bac pro ASSP.

En cours d’ergonomie et soins, les élèves du bac pro ASSP apprennent ce qu’est une "bonne pratique" comme faire un lit en respectant les règles d’hygiène, de confort, de sécurité. Ils s’entraînent en salle de TP (travaux pratiques), avec poupons, mannequins et autres matériels.

 "En TP d’ergonomie et soins, on apprend les gestes précis pour changer un nourrisson, afin d’éviter une luxation quand on lui lève les jambes par exemple. On s’entraîne sur des bébés en plastique mais qui ont un poids réel. On apprend comment faire la toilette des adultes : d’abord les visages, puis le torse et les parties intimes. Ou encore à lever des personnes de leur fauteuil roulant pour un "transfert" vers le lit". Margaux, élève en terminale du bac pro ASSP.

Les cours de biologie et microbiologie, étroitement associés à ces techniques professionnelles, abordent les modes de contaminations, les maladies infectieuses, le pouvoir pathogène des bactéries en lien avec le cours de soins sur la nécessité du lavage des mains avant un soin. "Dans ce bac pro, j’enseigne suivant une démarche scientifique, souligne Mme Lamotte.  On part du résultat et on analyse les raisons et le sens des gestes à accomplir."

Au programme bac pro ASSP (Emeric)

"Le bac pro n’est pas plus facile qu’un bac général. Car il faut travailler en stage et en parallèle finir les dossiers (5 sur l’année de terminale), faire les devoirs, réviser pour le bac blanc, préparer les concours d’infirmier, d’aide-soignant… C’est très sérieux ! Il faut savoir dans quoi on s’engage et s’accrocher. Une bonne condition physique est nécessaire pour tenir le rythme de stage. Il faut avoir de l’énergie ! Côté cours, il faut beaucoup travailler le rédactionnel et la méthodologie. On porte en plus un regard professionnel sur le secteur sanitaire et social dès le début de la formation". Emeric, élève en terminale du bac pro ASSP

Des enseignements généraux en lien avec le secteur social

Une des volontés du bac professionnel ASSP est de davantage faire le pont entre les disciplines enseignées. La tendance est donc à la réalisation de projets "interdisciplinaires". C’est-à-dire que les thèmes abordés au cours du programme des matières générales sont reliés au sanitaire et social et doivent servir une compétence nécessaire aux professionnels du secteur.

"En français cela passe, par exemple, par l’étude de textes qui traitent du travail des enfants à la fin du XIXe siècle. En maths, les représentations graphiques trouvent leur application pour remplir la courbe de croissance d’un nouveau-né  lors des TP de sciences médico-sociales. L’étude des molécules tensio-actives abordées en sciences physiques est utile aux élèves  pour comprendre l’action des détergents. Quant à l’étude des grandeurs et des unités et du pH d’une solution, en cours de "services à l’usager", elle trouve son application en alimentation-nutrition, pour préparer un biberon ou comprendre les modifications physico-chimiques des constituants alimentaires."

Enfin, le travail d’équipe et les compétences relationnelles sont travaillés en classe. Les cours d’économie et gestion  forment notamment  les élèves  à gérer de petites unités, par exemple, pour encadrer une équipe de 3 à 5 personnes, interagir avec des intervenants différents (médecin, kiné, aide soignant…), ou organiser l’accueil de la famille des patients, les activités…

"Les élèves ne doivent surtout pas négliger les matières générales du bac pro ASSP. Elles sont indispensables à une culture générale nécessaire pour préparer des concours, tout comme à la poursuite d’études."

Stages et périodes de formations professionnelles

Les élèves effectuent plus de stages ou périodes de formation en milieu professionnel, (PFMP) : deux périodes de 3 semaines chacune en classe de 2nde et deux périodes de 4 semaines chacune en 1ère et Tle (comparé à l’ancien BEP CSS qui comptait 3 périodes de 3 semaines sur les 2 ans). Et le choix est vaste : hôpital, crèche, maison de retraite, centre de rééducation pour enfants lourdement handicapés…

Les stages en bac pro ASSP : témoignages

"Le lien avec le milieu professionnel est ainsi plus fort, explique  Mme Lamotte. Les élèves ont plus de temps pour s’intégrer dans les équipes qui travaillent à différents horaires (du matin ou du soir), travailler avec divers intervenants, connaître le patient, rencontrer la famille, voir les dossiers… et se sentir progressivement plus à l’aise dans leur travail. Ces stages leur laissent le temps de se positionner sur une structure dans laquelle ils aimeraient travailler après le bac."

Bac pro : un travail en mode projet

Spécificité du bac pro ASSP : les élèves y élaborent des projets autour desquels gravitent l’ensemble des enseignements. Les cours s’organisent à partir d’un contexte professionnel factice proposé par les enseignants : un centre de rééducation fonctionnelle, par exemple.  Les élèves étudient dans ce cas les personnes accueillies et les professionnels du centre (cours de sciences médico-sociales), l’appareil locomoteur (cours de biologie), le handicap (cours d’animation et d’éducation à la santé), comment lever des personnes de leur fauteuil roulant (cours d’ergonomie, de soins), le bionettoyage des locaux du centre, la distribution et l’aide à la prise des repas en fonction de l'handicap (cours de services à l’usager), les régimes alimentaires adaptés (cours de nutrition-alimentation). Enfin, ils préparent une activité adaptée au public.

"La démarche projet est un peu difficile pour les élèves mais elle sera nécessaire pour ceux qui veulent poursuivre en études supérieures. Les élèves doivent proposer un projet d’animation dans le cadre de leur stage : par exemple, inviter une classe de primaire à participer à une chorale dans une maison de retraite, co-animée par des résidents."

Un accompagnement personnalisé : pour penser l’après-bac

Durant les 3 ans, les élèves du bac pro ASSP préparent avec les professeurs leur insertion professionnelle ou l’orientation après-bac : positionnement dans la formation, étude de fiches métiers, rendez-vous sur le salon des métiers sanitaires et sociales, rencontres avec des professionnels, travail du CV, préparation aux entretiens d’embauches et rencontres avec des étudiants de formations supérieures.

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=689655&categorypath=/2/337922/337924/434218/434434/