Accueil Choisir mes études Au lycée, au CFA Dispositifs spécifiques

Les dispositifs pour l'égalité des chances

Publication : mars 2015
De nombreux dispositifs ont pour objectif de donner à tous les collégiens et lycéens le moyen de réussir leur scolarité et d’accéder à leurs ambitions quel que soit leur milieu.

Les dispositifs pour l'égalité des chances pour permettre à chacun d'accéder à ses ambitions.

Éducation prioritaire (REP) - Les internats de la réussite - Les Cordées de la réussite - Le dispositif "bacheliers méritants" - Le service militaire adapté en outre-mer (SMA)

Les réseaux de l'éducation prioritaire (REP)

L’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite à l’école. Elle concerne principalement les établissements scolaires qui accueillent une forte proportion d’élèves issus de quartiers défavorisés.

A compter de la rentrée 2015, ces établissements, de l’école maternelle au lycée, sont rattachés à des REP (Réseau d’éducation prioritaire) ou des REP+ (Réseau d’éducation prioritaire renforcé). Ils disposent de moyens renforcés pour mettre en place de meilleures conditions de réussite pour leurs élèves, à travers trois priorités :

  • l’accompagnement des élèves dans leurs apprentissages et la construction de leurs parcours scolaires,
  • des équipes éducatives stables qui disposent d’une plus grande liberté pédagogique et d’une formation professionnelle renforcée,
  • la constitution d’un cadre favorable aux apprentissages qui, au-delà de l’équipe éducative, implique les parents d’élèves et des partenaires associatifs extérieurs.

A la rentrée scolaire 2015, les labels REP et REP+ concernent 1082 collèges "têtes de réseaux".

Les internats de la réussite (ex-internats d'excellences)

Les internats de la réussite s’adressent à des élèves motivés qui ne disposent pas, dans leur quotidien, des conditions nécessaires à leur pleine réussite scolaire et personnelle, que ce soient des conditions matérielles, éducatives, socioculturelles...

Les internats leur offrent un accompagnement renforcé et un cadre de vie propice aux études et à leur épanouissement personnel à travers une aide aux devoirs systématique, des activités sportives et culturelles et une participation active et citoyenne à la vie de l'établissement.

Les Cordées de la réussite

Les Cordées de la réussite ont pour but de faciliter l’accès à l’enseignement supérieur et notamment aux filières d’excellence pour les jeunes issus de milieu modeste qui peuvent voir leur ambition scolaire bridée en raison de leur origine sociale ou territoriale.

Chaque cordée est un partenariat entre des établissements de l’enseignement supérieur (université, grande école, lycée avec CPGE ou STS) et des lycées ou collèges. Des tutorats sont notamment mis en place entre lycéens et étudiants volontaires afin de mieux faire connaître les études supérieures aux lycéens et de les soutenir dans leurs ambitions.

Le dispositif "bacheliers méritants"

Les meilleurs élèves de chaque lycée, au vu de leurs résultats au bac, bénéficient d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur où une sélection peut être opérée (BTS, IUT, CPGE…).

S’ils n’ont pas émis un vœu d’orientation vers une formation sélective, ou si ce vœu a été rejeté, ils reçoivent, après les résultats du bac, une proposition de réorientation, adaptée à leur profil, vers une de ces formations. Ils sont libres d’accepter ou non cette proposition.

Le service militaire adapté (SMA) en outre-mer

Le Service militaire adapté (SMA) est dédié à la formation professionnelle des jeunes ultramarins âgés de 18 à 26 ans, en "décrochage" du monde de la formation et de l'emploi. Créé il y a plus de 50 ans, le Service militaire adapté (SMA) accueille plus de 5 000 jeunes. Ce chiffre devrait atteindre 6 000 jeunes par an à l'horizon 2016. A leur sortie, plus de 70 % d’entre eux trouvent une solution (emploi ou formation).

Le droit au retour en formation initiale

Ce nouveau droit, instauré fin 2014, invite tout jeune de 16 à 25 ans qui a quitté le système scolaire sans obtenir de diplôme à solliciter un entretien avec un conseiller d'orientation. Le jeune et le conseiller examinent ensemble les possibilités de retour en formation les plus adaptées à son profil : le projet de formation retenu doit permettre au jeune d'acquérir un diplôme ou un titre professionnel.

Pour exercer ce droit, le jeune peut s’adresser à un centre d’information et d’orientation (CIO), une mission locale ou une agence Pôle emploi. Il peut aussi appeler le numéro gratuit mis à disposition par Ma seconde chance au 0 800 12 25 00 pour s'informer sur les solutions qui existent.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels