Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les bacs technologiques

Le bac STHR (sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration)

Publication : 3 juin 2019
Le bac STHR réunit les élèves attirés par les métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Les enseignements se répartissent en trois pôles : gestion hôtelière, restauration et services.

STHR

Pour qui ?

L’admission en 1re se fait après une 2de spécifique. Elle est aussi devenue possible, avec une mise à niveau les premières semaines, après une 2de générale et technologique, une 2de ou une 1re professionnelle, ou un CAP.

Au programme

Spécificités de la série

  • Les enseignements technologiques portent sur l’économie et la gestion hôtelière, les sciences et technologies culinaires, les sciences et technologies des services. Des séances concrètes sont l’occasion de productions et d’analyses par les élèves (en atelier culinaire, en restaurant et/ou hôtel d’application), d’applications numériques (vidéos, serious games...), etc.
  • Les élèves suivent des enseignements de spécialité propres à la série : trois en 1re et deux en terminale.
  • Les matières générales sont les mêmes dans toutes les séries : français (en 1re), enseignement moral et civique, histoire-géographie, mathématiques, langues vivantes, éducation physique et sportive et philosophie (en terminale).
  • Les élèves bénéficient d’un accompagnement personnalisé en fonction de leurs besoins et d’un accompagnement à l’orientation qui pourra représenter jusqu'à 54 heures annuelles.
  • Un ou deux enseignements optionnels validés en contrôle continu.
  • Une heure hebdomadaire d’enseignement technologique dispensée dans la langue vivante A.

Les spécialités

Poursuites d'études et insertion

L’un des objectifs de la série est de développer une base culturelle technologique forte pour favoriser la poursuite d’études supérieures, notamment dans le BTS phare du secteur, management en hôtellerie-restauration.
Le bac STHR prépare aux études supérieures du domaine hôtelier, mais aussi de la gestion ou du tourisme. Le BTS management en hôtellerie-restauration, en 2 ans, propose trois options : (A) management d’unité de restauration, (B) management d’unité de production culinaire, (C) management d’unité d’hébergement.

Quelques bacheliers optent pour un DUT ( gestion administrative et commerciale des organisations ; gestion logistique et transport ; techniques de commercialisation…), préparé également en 2 ans.

Pour entrer dans la vie active encore plus rapidement, il est possible de préparer, en un an, une MC (mention complémentaire) accueil-réception ; organisateur de réceptions ; sommellerie ou une FCIL (formation complémentaire d’initiative locale) autour de l’hôtellerie et du tourisme.

Les écoles privées (en 2 ou 3 ans après le bac) sont nombreuses, mais coûteuses.

L’université propose de nombreuses licences professionnelles (un an après un bac + 2) en hôtellerie-restauration. Leur atout : délivrer un complément de formation en matière de management, de reprise d’une PME, d’ouverture à l’international…

Perspectives professionnelles

Les débouchés se situent dans la restauration (traditionnelle ou collective), l’hébergement (réception, service d’étage), l’armée (dans les restaurants pour les officiers et sous-officiers), mais aussi l’agroalimentaire.
La gestion hôtelière requiert un diplôme de niveau bac + 4 ou bac + 5 (école de commerce ou master).

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels