Accueil Choisir mes études Collège Actus 2016

Bilan du 1er trimestre : réagir aux difficultés scolaires de votre enfant

publication : 12 décembre 2016
Le dernier bulletin trimestriel que vous avez reçu juste avant les vacances de Noël indique clairement que votre fils ou fille est en difficulté scolaire ? Nos conseils pour que votre enfant reparte du bon pied !

Bilan du 1er trimestre : réagir aux difficultés scolaires de votre enfant

Suivre de près la scolarité de son enfant : détecter les difficultés

L’information sur la scolarité est la 1re étape du suivi d’un élève. Ce suivi ne doit pas se limiter au bulletin trimestriel, il doit être quasi-journalier, en consultant périodiquement les notes en ligne.

Autre outil d’information : le carnet de liaison. En effet, ce dernier comporte des informations importantes et “actuelles” : travail non fait, leçons non apprises, attitude et comportement non satisfaisants, heures de retenue… Ces informations doivent mettre la “puce à l’oreille” aux parents !...

Conseil de prof : Surveiller les questions de discipline également

"À l’occasion de la réunion parents-professeurs du début d’année, je conseille aux parents de vérifier ce carnet très fréquemment. Suivant la teneur des remarques annotées dans ce carnet, une rencontre ou un contact (courrier électronique, appel téléphonique) avec le professeur principal ou l’enseignant d’une matière s’impose ! L’élève doit apprendre à rendre des comptes à ses parents, comme il devra le faire plus tard dans sa vie d’adulte, par exemple vis-à-vis de son supérieur hiérarchique dans le cadre de sa vie professionnelle."

Jean-Bernard Nottez, professeur principal d’une classe de 3e.

 

Difficultés scolaires : à chaque cas sa solution

→ Identifier les problèmes d’organisation

Les difficultés scolaires sont souvent dues à une mauvaise organisation de l’élève … Votre enfant rend ses devoirs en retard ? Il a souvent un mot dans son cahier de liaison pour avoir oublié son livre de maths ou être arrivé en retards en classe ? Autant de signes d’un problème d’organisation qui sur le long terme peut engendrer une baisse des notes ou des difficultés dans certaines matières. Difficile en effet de suivre le cours sans le bon manuel ; ou lorsqu’il manque toujours le début de la leçon dans le cahier…

C’est pourquoi, il est important que les parents aident leurs enfants à faire leur cartable, à leur apprendre à bien utiliser son cahier de textes ou son agenda… et bien sûr vérifier si les devoirs sont bel et bien faits !

Conseil de prof : S’assurer que l’enfant travaille avec régularité 

"L’attitude de l’enfant face au travail à faire à la maison est aussi un élément important : si votre fils ou fille prétend qu’il n’a rien à faire chaque soir, il y a lieu de s’interroger ! Par exemple, en 3e, le travail journalier est de l’ordre de 1,5 heure. Là encore, la consultation du cahier de textes (ou de liaison) doit être régulière car les travaux à faire sont mentionnés dans ce cahier. À ce sujet, les parents peuvent aussi consulter ce cahier en ligne !"

Jean-Bernard Nottez, professeur principal d’une classe de 3e.

 

Mauvaises notes : comment faire remonter ses moyennes ?

→ Aider votre enfant à faire ses devoirs à la maison

A la maison, le rôle du parent est de diriger la réflexion de l’élève, de lui montrer comment chercher les éléments de réponse dans ses cahiers, ses livres, sur le web…. mais ce n’est pas au parent de faire les travaux à la place de l’élève !

 Une aide au devoir efficace doit passer par les phases suivantes :

  • discuter avec son enfant afin de le convaincre de cette démarche ;
  • ne pas hésiter à rencontrer le ou les professeurs concernés pour leur demander des conseils sur les points à améliorer ;
  • reprendre chaque soir les cours de la journée, en faisant noter à l’élève les points mal compris ou assimilés afin de poser des questions au cours suivant ;
  • vérifier fréquemment l’efficacité de cette démarche jusqu’à que l’élève l’assimile… 

Conseil de prof : Pas besoin d’être un crack pour aider son enfant 

"Certains parents peuvent rencontrer des difficultés ou même se sentir « incompétents » dans l’aide aux devoirs…  Pourtant, certaines activités peuvent être conduites sans posséder des compétences particulières. Par exemple : contrôler le cahier de textes ; faire des dictées ; refaire des exercices corrigés en classe (comme en mathématiques) ou se procurer des annales corrigées ; interroger l’enfant sur les leçons présentant des définitions, des verbes irréguliers en langue étrangère…"

Jean-Bernard Nottez, professeur principal d’une classe de 3e.

 

→ Les cours de soutien

Une aide extérieure pourra également être envisagée, au cas où les parents ne sentiraient pas “dans le coup” ou pas disponibles… Plusieurs possibilités existent pour permettre à votre enfant de bénéficier de cours de soutien.

Les municipalités, les centres sociaux, les MJC (maisons de jeunes et de la culture), les maisons de quartier ou certaines associations mettent en place une aide aux devoirs. Vous pouvez vous renseigner auprès du centre social de votre commune.

En ce qui concerne les établissements publics, le CNED (Centre national d’enseignement à distance) propose entres autres :

  • des cours de rattrapage ;
  • des cours de soutien tout au long de l’année dans certaines matières. Le CNED a mis en place une plateforme proposant aux collégiens (mais aussi aux lycéens généraux ou professionnels) du soutien scolaire personnalisé : www.atoutcned.fr ;
  • pour l’été, il propose des cours. Consultez à ce sujet le site www.cned.fr/scolaire , "Scolaire", "École" ou "Collège" ou "Lycée".

De plus, le ministère de l’Éducation nationale a mis en place avec le CNED le site www.academie-en-ligne.fr , qui propose gratuitement certains cours des niveaux :

  • CP au CM2 ;
  • Collège ;
  • Filières générales du lycée (L, ES, S).

Signalons également un site de soutien scolaire en ligne gratuit, proposé par la MAIF et Rue des écoles : www.assistancescolaire.com.

Enfin, de nombreux organismes privés ainsi que des particuliers (étudiants ou professeurs) proposent des cours de soutien payants. Vous trouverez les coordonnées de ces organismes au CIO (centre d’information et d’orientation (adresses sur http://geolocalisation.onisep.fr/ , tapez CIO dans “Quoi”…) ou au CRIJ/BIJ ou PIJ (réseau information jeunesse) sur www.cidj.com.

Soyez néanmoins attentif à la qualification des personnes (professeurs, étudiants…) qui proposent ces cours de soutien.

Conseil de prof : un soutien discuté avec l’équipe pédagogique 

"Pour être efficace, tout soutien scolaire devra aussi se faire en relation avec le professeur principal ou l’enseignant de la matière dans laquelle l’enfant est en difficulté. Toutes les actions mises en place ne sont efficaces que si les trois côtés du triangle (élève-parent-prof) sont basés sur des échanges fréquents !"

Jean-Bernard Nottez, professeur principal d’une classe de 3e.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr