Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
  • Accueil
  • Choisir mes études
  • Ma 1re année en...
Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami
Ma 1re année
BTS Études de réalisation d’un projet de communication
(option études de réalisation de produits imprimés)

Ma 1re année en BTS études de réalisation d'un projet de communication

BTS Études de réalisation d’un projet de communication
Études de réalisation d’un projet de communication

Estevan

Estevan, élève à l'école de l'image Gobelins sur le site de Noisy-le-Grand (93).

À 22 ans, Estevan est inscrit en 2e année de BTS option produits imprimés au CFA (centre de formation des apprentis) à l’école de l’image Gobelins, sur le site de Noisy-le-Grand (93). Ce CFA dédié aux industries graphiques accueillent 360 jeunes qui souhaitent se former aux métiers de la communication imprimée et multimédia. Pourquoi Estevan a-t-il choisi ce BTS ? Il revient pour nous sur sa formation.

Pourquoi avoir choisi ce BTS ?

"Je n’ai pas un parcours classique", prévient d’emblée Estevan, qui est entré en BTS après avoir préparé un DUT MMI (métiers du multimédia et de l’internet) à l’université Paris Est Marne-la-Vallée. "Je jouais beaucoup aux jeux vidéo. Je voulais programmer, apprendre le graphisme…". Estevan rate son DUT "à quelques points près", et cherche alors un cursus dans le graphisme. Il découvre sur le site APB* que l’école Gobelins propose une filière communication imprimée et multimédia. C’est le déclic. Il passe les épreuves de sélection (tests écrits : maths, sciences, connaissance de la chaîne graphique, et entretien), et est admis.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Sortant d’un DUT, Estevan n’a pas eu de difficulté dans les matières générales. "J’ai retrouvé des matières du DUT, notamment la physique, les mathématiques, l’anglais, la culture générale et l’expression… Les enseignements généraux sont appliqués aux industries graphiques : par exemple en chimie, nous allons en laboratoire pour étudier le papier (grammage, résistance, blancheur…), l’encre…". Pour les enseignements plus "techniques", le jeune homme a dû s’adapter. "Les cours de fabrication et de gestion de production étaient nouveaux pour moi, à la différence des élèves issus de bac pro. On aborde par exemple l’imposition (montage des pages d'un document avant le lancement de l'impression), le calcul de devis… Ce n’est pas évident au début ! Mais je n’ai pas hésité à poser des questions aux professeurs, qui m’ont aidé. J’ai fait des progrès rapidement dans ces matières !"

À quel rythme de travail a-t-il fallu s’acclimater ?

Estevan a choisi de suivre son BTS en apprentissage. "Je voulais casser la monotonie, ne pas être en cours de 8 à 18h tous les jours, comme en DUT. Je voulais mettre en pratique ce que j’apprenais." Le jeune homme, qui occupe un poste d’assistant fabricant dans une agence de conception et de réalisation de supports de communication animés, alterne période d’activité en entreprise (15 jours) et cours au CFA (15 jours). "En entreprise, je travaille notamment sur des supports de communication innovants, par exemple des cartes en pop-up. Le rythme est soutenu, j’ai beaucoup de transport, mais c’est passionnant !"

Ce qui change par rapport à la terminale ?

"On est dans le concret, c’est ce que j’apprécie. Le BTS permet d’avoir une vision globale de la chaîne graphique." Le CFA à Noisy est construit comme une imprimerie : la PAO est à l’étage, et l’impression au rez-de-chaussée, avec 3 ateliers : offset, finition et impression numérique. Les élèves des différentes formations collaborent sur des projets et se répartissent les tâches. Les élèves des deux options de BTS (produits imprimés  ou plurimédia) mènent des projets ensemble, et pilote parfois des élèves de bac pro. "L’ambiance est très professionnelle", résume Estevan, qui doit mener en 2e année un projet réel en groupe en 3 mois (rencontre avec le client, préparation des documents et réalisation de la maquette, validation par le client puis impression réelle).

Et après ?

"Grâce à ce BTS, j’ai découvert la gestion de production, le management, le pilotage d’une équipe… et j’ai adoré ! Je veux devenir plus tard chef de projet." Pour cela, Estevan souhaite poursuivre ses études en licence. Son but : intégrer le master management de l’innovation (MITIC) de l’Université Paris Est Marne-la-Vallée. 

*renommé Parcoursup