Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
  • Accueil
  • Choisir mes études
  • Ma 1re année en...
Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami
Ma 1re année
École d'ingénieurs en informatique

1re année école d'ingénieurs en informatique

École d'ingénieurs en informatique
Informatique

Etienne

Féru d’informatique et tenté par une carrière d’ingénieur, Étienne a intégré l'Ensiie (École nationale supérieure d’informatique pour l’industrie et l’entreprise) à Évry. Après un DUT informatique en 2 ans, cette formation en 3 ans lui permet d’approfondir ses connaissances. Rencontre.

Pourquoi avoir choisi une école d’ingénieurs ?

"Avec un ordinateur, je peux faire tout ce que je veux à partir de presque rien. Depuis chez moi, je peux créer facilement un site web, une application, un jeu vidéo" C’est cette immensité de possibilités qui a séduit Étienne lorsqu’il a découvert l’informatique à 15 ans. L’idée de mêler cette passion à une carrière d’ingénieur s’impose alors à lui. "Le niveau ingénieur m’intéresse vraiment pour pouvoir avoir des responsabilités, diriger des équipes, travailler à l’étrangerPuis il y a beaucoup de débouchés pour les ingénieurs en informatique." Après son bac S, il réussit à intégrer l’UTC (Université de technologie de Compiègne), une école d’ingénieurs post-bac. La formation s’avère trop généraliste pour lui." Je voulais faire de l’informatique tout de suite. Les autres cours en chimie et physique ne m’intéressaient pas. "Changement de cap vers un DUT informatique. Un simple détour puisqu’il rejoint l’Ensiie, une fois son diplôme en poche.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

"Les mathématiques. Le niveau est plus élevé qu’en DUT. Il est plus adapté pour des élèves sortants de prépa." Comme ses camarades issus du même cursus, Étienne suit donc en 1re année un cours de soutien "outils mathématiques", pour combler ses lacunes." En informatique, au contraire, c’est très facile ! Je n’ai aucun souci parce que j’avais déjà presque tout abordé en DUT."

À quel rythme de travail a-t-il fallu s’adapter ?

Côté emploi du temps, le cocktail cours magistral, TD, TP n’a pas surpris Étienne, familier de cette organisation déjà proposée en DUT. "Ce sont à peu près les mêmes méthodes en cours qu’auparavant. Mais la charge de travail personnel demandé est plus intense. Je dois davantage travailler chez moi, surtout en mathématiques et surtout lors des révisions avant les examens." Étienne peut notamment compter sur les étudiants de 2e année qui aident les nouveaux venus à s’adapter à ce rythme.

Qu’est-ce qui change par rapport au DUT ?

"À part la dose de travail personnel demandé et le niveau en mathématiques, pas grand-chose." Continuité dans les autres enseignements, même taille de promotion, même organisation des cours, même autonomie demandée aux élèves lors des TD et des TP… cette 1re année en école d’ingénieurs n’a pas vraiment bouleversé les habitudes d’Étienne. Seule différence majeure selon lui : le dynamisme de la vie associative. "Ici, les associations organisent beaucoup d’activités, ce qui crée une très bonne ambiance. Et comme ce n’est pas une très grande école, les étudiants deviennent vite très soudés." Étienne est lui-même membre de l’association Arise, chargée de fournir les services informatiques utilisés quotidiennement par les étudiants de l’école (wi-Fi du foyer, hébergement de sites web, discussions en ligne…). Autre différence par rapport au DUT : "Il y a plus de relations avec les anciens de l’école, qui reviennent souvent et aident beaucoup les 1res années."

Et après ?

Pas assez avancé dans le cycle ingénieur, Étienne ne se projette pas encore dans un métier précis. "Même si les jeux vidéo me plaisent beaucoup, je suis davantage intéressé par le développement de logiciels. Mais je reste ouvert aussi aux domaines de la sécurité, des réseaux…" En attendant, après un premier séjour de 6 mois au Québec pendant son DUT, Étienne aimerait renouveler l’expérience : "Cela m’a permis de valider les 8 semaines obligatoires à effectuer à l’étranger en école d’ingénieurs. Mais, comme j’envisage de travailler à l’international et que c’est toujours enrichissant de découvrir une autre culture, je pense repartir." La destination ? "Les États-Unis peut-être…"

© Luce Margonty / Onisep
610 noir

La journée débute avec un TD de statistiques. Pour les TD comme pour les TP, les étudiants sont divisés en 4 groupes de 30 environ.

2
610 noir

L'après-midi place à la programmation web, où Étienne et les autres étudiants de 1re année apprennent à créer des applications.

3
610 noir

Passage au tableau pour Étienne qui se sent plutôt à l'aise en statistiques, matière qu'il trouve assez concrète.

4
610 noir

Après une pause de 15 minutes, Étienne et ses camarades enchaînent avec un cours d'optimisation mathématiques assez complexe.

5
610 noir

Finis les cours, l’heure est à la préparation de la nuit du jeu vidéo organisée par les associations. Membre de l’association Arise, Étienne participe à la mise en place des accès Internet.

Photos : © Luce Margonty / Onisep

Mon orientation en ligne