Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Imprimer
Accueil Choisir mes études Ma 1re année en...

Ma 1re année en BTS Design de produits

Passionné de design, Korentin Drulhe s’est tout naturellement orienté au lycée vers un bac STD2A. Actuellement en BTS design de produits au Lycée Vauban de Brest, il fait le point sur sa première année de formation. 

Pourquoi avoir choisi ce BTS ?

Je viens d’un bac STD2A. Ce BTS était donc dans la suite logique de mon parcours.  Pendant mes années de lycée, j’avais abordé les différents aspects du design, et c’est le design produit qui m’avait le plus intéressé. En terminale, j’avais travaillé sur l’hybridation d’un meuble Ikea et effectué mon projet de bac sur l’aménagement d’un module pour dormir dans un bateau. J’ai postulé dans 8 établissements, et j’ai obtenu Brest, mon premier choix.

Quelles sont les difficultés rencontrées en design de produit ?

Il y a davantage de rigueur dans les projets, ce qui nous oblige à revoir notre méthode de travail. Nous devons intégrer les contraintes économiques et technologiques. On a vraiment l’impression de créer des objets qui doivent pouvoir exister en tant que tels ! 

Quel est le rythme de travail ?

Il est amplifié par rapport au lycée. Les projets doivent être plus aboutis, et il faut en modéliser certains. Parfois, on apprend en même temps que l’on pratique. L’emploi du temps n’est pas forcément plus lourd, mais les matières ont évolué et il y a davantage de matières professionnelles. C’est surtout du point de vue du travail personnel que la différence se fait sentir. Cette année, j’ai développé en binôme avec un autre élève un projet avec commanditaire : un chariot de vente ambulante de boulangerie française pour une start-up qui s’installe à New York. Nous avons eu 3 mois, et cela a demandé beaucoup d’investissement !

Qu’est-ce qui change par rapport à la Terminale ?

C’est beaucoup moins scolaire, on est plus autonome.  Nous sommes accompagnés si c’est nécessaire mais on apprend à se débrouiller tout seul et à s’entraider. On apprend les uns des autres ! Les sujets professionnels sont également plus libres. Du côté des matières générales, il n’y a plus de deuxième langue mais de l’économie, de la gestion et des bases de droit. Il y a également un stage de 4 à 6 semaines en fin d’année, que je vais effectuer chez un ébéniste d’art à côté de Rennes qui fabrique des meubles et des jouets en bois.

Quels sont les atouts de la formation ?

On est beaucoup moins dans le conceptuel qu’au lycée. Cette année, j’ai vraiment l’impression de créer des objets et de me confronter à la réalité. Par ailleurs, certains de nos enseignants sont d’anciens professionnels, ce qui est très enrichissant.

Et après ?

Après le BTS, j’envisage de poursuivre avec un DSAA, car il est compliqué de s’insérer sur le marché du travail uniquement avec un bac+2. Ensuite je partirai peut-être à l’étranger…

BTS design de produits, fiche d'identité

Durée : 2 ans après le bac. Sélection sur dossier scolaire et artistique, voire entretien (dans les écoles supérieures d’arts appliqués), via une procédure commune d’accès à l’enseignement supérieur.

Profil des admis : le BTS design de produits est ouvert aux titulaires d’un bac STD2A ou artisanat et métiers d’art (AMA) de domaines proches (ébénisterie, par exemple). Les autres bacheliers (généraux, techno ou pro) doivent faire une année de mise à niveau en arts appliqués (Manaa).

Cadre : dans une quarantaine d’établissements (en majorité publics), dont 3 avec apprentissage.

Emploi du temps : une trentaine d’heures par semaine, auxquelles s’ajoutent des travaux personnels à la maison.

Matières : l’atelier de conception (10 heures par semaine) est le pivot de la formation et initie l’étudiant à la démarche de conception d’un produit ; enseignements généraux (culture générale et expression, philosophie, langue, économie-gestion, mathématiques, sciences physiques) ; enseignements artistiques (pratique plastique, culture design, infographie et technologie). Stage de 4 à 6 semaines.

Charge de travail : importante. Beaucoup de travail hors du temps scolaire, notamment pour les projets.

Vie de classe : groupe d’une trentaine d’élèves.

Encadrement : élevé ; proximité avec les professeurs qui les conseillent et les guident dans la création.

Vie extra-scolaire : peu de temps pour les activités extra-scolaires. Il est vivement conseillé de se rendre à des expositions, dans les musées et d’assister à des spectacles afin d’aiguiser son regard, indispensable pour travailler dans le domaine de la création.

Validation : contrôle continu et examens.

Diplôme : le BTS est délivré aux candidats qui ont obtenu une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20 à l’ensemble des épreuves générales et technologiques. Le BTS est reconnu à bac+2 et donne droit à 120 crédits ECTS.

Coût de la scolarité : gratuit dans les lycées publics ; payant dans les lycées et écoles privés sous contrat ou hors contrat.

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels