Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Imprimer
Accueil Choisir mes études Ma 1re année en...

Ma 1re année en BTS design graphique

Après un bac STD2A, Marie a réussi à passer le cap de la sélection de la prestigieuse École supérieure des arts appliqués Duperré (Paris 3e), pour intégrer le BTS design graphique option communication et médias imprimés (CMI). Au terme de quelques mois passés au sein de la formation, elle fait le point sur ses premiers pas dans le supérieur.

Pourquoi ce BTS ?

Après une seconde générale, Marie a fait le choix de s’orienter vers un bac STD2A. « Pendant mes années de première et de terminale, j’ai abordé les quatre grands domaines du design, à savoir le stylisme, l’objet, le graphisme et l’espace. » Plus intéressée par le graphisme, la jeune fille a passé plusieurs concours d’écoles d’art et postulé au BTS design graphique option CMI via le portail d’inscription APB. Acceptée quasiment partout, Marie intègre l’ESAA Duperré « Toutes les écoles proposent le même BTS mais chacune avec une philosophie différente. J’ai choisi Duperré parce qu’elle est réputée, mais aussi parce qu’elle laisse beaucoup de place à l’esprit créatif et à l’expérimentation graphique. »

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Le BTS design graphique s’inscrivant dans la suite logique de son baccalauréat, Marie n’a pas rencontré de difficulté particulière. Elle a juste dû repenser son planning de travail personnel. "Il n’y a pas forcément plus de projets qu’au lycée, mais ils sont souvent à rendre tous en même temps. Et il peut y en avoir jusqu’à six d’un coup !" Pour l’étudiante, le constat est clair "Il faut être organisé, savoir jongler entre les projets et n’en négliger aucun !"

À quel rythme de travail a-t-il fallu s’acclimater ?

Nombre d’heures de cours, travaux demandés… Marie n’a pas le sentiment que son rythme de travail ait fondamentalement changé. Si celui-ci s’est modifié, c’est surtout pour répondre au niveau d’exigence plus élevé des enseignants. "J’ai envie d’être à la hauteur de la réputation de l’école." Et d’ajouter : "il faut se donner les moyens de réussir !". Ce qui lui a valu quelques nuits blanches sur des projets personnels…  

Ce qui change par rapport à la Tle ?

"Plus j’avance dans la formation, plus mes projets se concrétisent et me permettent de me spécialiser dans le design graphique. "L’étudiante découvre également de nouveaux aspects du graphisme qu’elle ne soupçonnait pas, comme la typographie. De nouvelles matières ont également fait leur apparition. "J’ai découvert les cours d’économie et de gestion. Il est important par exemple de savoir faire des devis, car beaucoup de graphistes commencent en free-lance…"

Et après ?

En deuxième année, Marie aura un projet professionnel à mener en plus de ses cours. "J’envisage de repenser la ligne éditoriale du magazine de mon petit village dans le Nord de la France. Mais comme la décision revient aux enseignants, je dois réfléchir à d’autres projets…" Et une fois son BTS obtenu, l’étudiante n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin." Je considère le BTS comme un tremplin qui me permet d’expérimenter et de chercher ma "patte" graphique. Et j’ai envie d’en apprendre davantage… Donc pourquoi pas poursuivre en DSAA ou partir me former à l’étranger !"

BTS design graphique option médias imprimés, fiche d’identité

Durée : 2 ans après le bac. Sélection sur dossier scolaire et artistique, voire entretien (dans les écoles supérieures d’arts appliqués), via le portail d’inscription Admission Post-bac.

Profil des admis : le BTS design graphique option communication et médias imprimés est ouvert aux titulaires d’un bac STD2A ou du bac pro communication graphique. Les autres bacheliers (généraux, techno ou pro) doivent faire une année de mise à niveau en arts appliqués (Manaa).

Cadre : dans une vingtaine d’établissements publics et une cinquantaine d’établissements privés.

Emploi du temps : une trentaine d’heures par semaine, auxquelles s’ajoutent des travaux personnels à la maison.

Matières : enseignements généraux (culture générale et expression, langue vivante, économie-gestion…) ; culture typographique ; culture design graphique ; les enseignements professionnels prennent la forme d’un studio de création et d’ateliers et permettent d’approfondir les technologies propres à l’option (techniques d’impression, signalétique, photo…). Deux stages : 1 semaine dans une imprimerie et 4 à 8 semaines en studio de création.

Charge de travail : importante. Beaucoup de travail à la maison, notamment pour les projets personnels.

Vie de classe : groupe d’une trentaine d’élèves.

Encadrement : élevé ; proximité des professeurs avec leurs élèves qui les conseillent et les guident dans la création.

Vie extra-scolaire : peu de temps pour les activités extrascolaires. Néanmoins, il est recommandé d’aiguiser son regard et de développer sa culture artistique en se rendant aux expositions d’art, dans les musées, de lire des magazines spécialisés ou de surfer sur les sites et blogs de graphistes.

Validation : contrôle continu et examens.

Diplôme : le BTS est délivré aux candidats qui ont obtenu une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20 à l’ensemble des épreuves générales et technologiques. Le BTS est reconnu à bac+2 et donne droit à 120 crédits ECTS.

Coût de la scolarité : gratuit dans les lycées publics ; payant dans les lycées et écoles privés sous contrat ou hors contrat. S’y ajoutent des frais assez importants pour l’achat de fournitures (crayons, pastels, encre, papiers, toiles…), voire de logiciels de conception graphique si l’établissement ne met pas d’équipement informatique à disposition de ses élèves.

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr