Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

10 métiers du bien-être

Publication : 2 décembre 2017
Embellir, remettre en forme, prévenir les douleurs, détendre... Le secteur du bien-être se développe et représente une manne d’emploi pour des professionnels aux compétences et qualités très variées. Découvrez une sélection de 10 métiers au service de votre confort.

Des pros au service de l’esthétique

Paramédical

Si vous aimez le contact avec les autres, que vous avez le sens de l’écoute, et un sens de l’esthétique, vous possédez des qualités nécessaires pour travailler dans un salon de coiffure. Le métier de coiffeur ne se résume pas à l’exécution d’une coupe de cheveux ou d’une coloration, il faut mettre le client en valeur. Il est important de savoir ce qu’il désire pour répondre à ses attentes et le conseiller au mieux. Certains coiffeurs se déplacent aux domiciles des clients ou dans les maisons de retraite.

Pour une remise en beauté plus globale, direction les salons d’esthétique. Loin des idées reçues, les esthéticiens ne font pas que des épilations. Cette appellation regroupe plusieurs métiers : maquilleur/euse, manucure, esthéticien/ne, conseiller/ère beauté... Pour exercer ce métier, il faut être polyvalent car on s’occupe de tout le corps. Ce sont, par exemple, les seuls professionnels autorisés à faire des manucures (à la différence de la pause de faux ongles qui ne nécessitent pas de diplômes reconnus). Ce métier peut aussi amener à conseiller et à vendre des produits cosmétiques aux clients.

 

Des soins d’ordre paramédical

Certains professionnels aux doigts de fée ont le don de dénouer certains problèmes en quelques séances… En tête de liste, les professionnels du massage ou modelage. Malgré le développement de nombreux salons de massage bien-être, cette pratique n’est pas encore encadrée par l’État. Si vous voulez devenir masseur ou masseuse, pour le moment, seul le diplôme de masseur-kinésithérapeute est reconnu. En général, les séances sont prescrites par un médecin pour soulager des douleurs ou pour faire de la rééducation. Cependant certains praticiens proposent aussi des massages bien-être.

Les ostéopathes traitent également les douleurs et les troubles fonctionnels grâce à des manipulations. Bien qu’ils interviennent principalement au niveau du squelette, ils n’agissent pas seulement sur les douleurs articulaires mais aussi sur des problèmes comme la migraine.

Spécialistes des pieds et de leurs petits tracas, les pédicures-podologues, soignent les problèmes comme les verrues, les oignons, les durillons mais conçoivent aussi des semelles adaptées aux problèmes des patients. Ils appliquent des soins, coupent les ongles des pieds, enlèvent les peaux mortes. En sortant de leur cabinet les pieds sont embellis, mais surtout en meilleure santé. Car l’exercice de cette profession paramédical exige à la fois une grande habilité manuelle, des connaissances pointues en anatomie, mais aussi une certaine aisance face aux nouvelles technologies.

Être bien dans son corps implique aussi de surveiller sa ligne. Meilleurs conseillers en la matière : les diététiciens. Mais, exercer cette profession paramédicale ce n’est pas uniquement faire maigrir les patients. Le but de ces professionnels est de veiller à l’équilibre alimentaire en proposant des menus sains et appétissants. En fonction de leur lieu d’exercice (à l’hôpital, en cabinet privé, dans des structures de soin ou dans l’industrie agro-alimentaire), le rôle des diététiciens n’est pas le même et le contact avec les patients plus ou moins réguliers.

Miser sur la remise en forme

Si vous êtes sportif/ve, enthousiaste et pédagogue, vos compétences seront appréciées dans plusieurs professions. Vous pouvez devenir conseiller/ère sportif/ve ou coach/e sportif/ive et travailler dans les salles de sport ou les centres de remise en forme. Ces professionnels conseillent les clients sur le choix et l’usage des machines. Ils peuvent aussi proposer des activités sportives variées, comme des cours de fitness, cardio, stretching…

Le bien-être passe aussi par la garantie de la sécurité. Sur les plages comme à la piscine, les garants de cette sérénité sont les maîtres-nageurs sauveteurs. Ces grands sportifs doivent avant tout être vigilants pour assurer la sécurité des lieux de baignades. Entre cours de natation, séance d’aquagym ou d’aquabiking, ils animent de nombreuses activités permettant de se maintenir en forme.

Vous souhaitez exercer un métier où le sens du contact est important et qui associe bien-être, beauté et soin ? Vous pouvez devenir agent/e hydrothermal/e. Cette profession encore méconnue s’exerce dans les établissements de thalassothérapie. Ces professionnels s’occupent des curistes dès leur arrivée jusqu’aux traitements comme les bains, les saunas, les douches, les enrobements. Ils doivent être attentifs à la sécurité et l’hygiène. Leur travail est encadré par les médecins ou les kinésithérapeutes.

Un objectif  au bureau

Stress, burn-out, mauvaises postures, accidents du travail… La vie en entreprise n’est pas de tout repos. Alors pour éviter aux salariés de venir travailler à reculons, de nouveaux métiers se développent autour la question du confort et de la sécurité sur le lieu de travail.

Parmi eux, l’ ergonome, qui intervient sur la demande de l’entreprise parfois par le biais du CHSCT (comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail). Il/elle envisage les postes de travail en fonction des besoins des salariés. Sens de l’écoute et capacité d’analyse sont nécessaires pour comprendre les problèmes rencontrés et trouver des solutions. L’ergonome intervient sur le matériel utilisé et sur les procédures employées. Il/elle peut aussi être à l’origine de nouveaux matériels plus adaptés.

 

Haut de page

Vient de paraître