Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Découvrir les métiers 10 métiers pour...

10 métiers pour ouvrir l'appétit

publication : 2 mars 2017
En cuisine, dans un restaurant, dans un commerce, les professionnels du goût ont l’art et la manière de vous allécher avec leurs recettes… Découvrez des métiers en rapport avec l’alimentation.

10 métiers pour ouvrir l'appétit

Boulangerie, charcuterie... toute une fourchette de professionnels

Inter boulangerie...

Envie d'une baguette ou d'un croissant à peine sorti du four ? Direction la boulangerie où, depuis la première fournée à 4h du matin, le/la boulanger/ère s'active pour façonner la pâte. Avec parfois une autre casquette : celle de pâtissier/ière, véritable artiste du sucré qui confectionne éclairs, tartes et douceurs variées. D'autres professionnels se spécialisent dans la fabrication de chocolats ou de glaces. Dans tous les cas, il faut faire preuve d'habileté, d'inventivité et avoir le sens de la gestion pour assurer la vente, les commandes, l'encadrement... Surtout, une bonne résistance physique est requise car les journées sont longues et les jours fériés, rares. Une qualité également indispensable chez les artisans du salé pour vendre des produits de la mer, de la charcuterie, de la viande... Ces métiers que l'on appelle souvent "métiers de bouche" s'exercent aussi dans des structures industrielles ou au sein d'hypermarchés.

 

Métiers concernés :

En restaurant : des cuisines à la direction

inter restau

À la cuisine, en salle ou dans la cave, ces professionnels font tourner un restaurant. Capitaine de la cuisine, le/la cuisinier/ière dirige l'ensemble des personnels qui officie en coulisses. Il/elle élabore aussi les recettes et les menus et gère l'approvisionnement des marchandises. Rapidité, efficacité et autorité sont les clés de son succès pour affronter des journées chargées et stressantes. La préparation des tables, le service et l'accompagnement des clients sont en revanche assurés par l'employé/e du restaurant. Un pied en salle, l'autre dans la cave, le/la sommelier/ière est l'expert/e des vins. Il/elle conseille et sert les clients, organise sa cave, choisit ses crus pour composer la carte des vins et les achète directement aux viticulteurs. Encadrant ces différentes personnes, le/la directeur/trice de restaurant gère l'établissement comme un/e chef/fe d'entreprise, cumulant goût du commerce et culture culinaire. Au menu : management, relations avec les fournisseurs, recrutement de personnels, développement de clientèle...

 

Métiers concernés :

Donner l'eau à la bouche

inter eau à la bouche

Ses top-modèles sont des quiches, des tartes ou des dindes... Le/la photographe culinaire réalise des prises de vue en studio pour des publicités, des livres de recettes ou des sites Internet. Sa visée : mettre en valeur les mets et autres produits alimentaires. Outre son savoir-faire technique (cadrage, lumière, angle...) et sa créativité, ce/tte professionnel/le maîtrise aussi les logiciels numériques de retouche et de traitement des images. Autres techniques et autre univers dans le laboratoire de l'aromaticien/ne, spécialisé/e dans les dosages, mélanges et filtrations... Sa mission consiste à élaborer, à l'aide de la chimie, des recettes d'arômes pour des clients du secteur de l'agroalimentaire (par exemple, un parfum de vanille pour un yaourt ou de fraise pour une glace...). Un impératif : avoir du nez, du palais et du goût ! Cette culture gastronomique est partagée par l'éditeur/trice culinaire. Au sein d'une maison d'édition spécialisée, il/elle sélectionne des auteurs, coordonne des collaborateurs (secrétaires d'édition, maquettistes, commerciaux...), cherche à étoffer ses collections, gère un budget et des plannings, dialogue avec les services de fabrication et d'impression. Le créneau des sites web de cuisine se développe aussi, mobilisant des professionnels qui toucheront de plus ou moins près au monde de la cuisine.

 

Métiers concernés :

Déguster, c'est aussi un métier !

inter déguster

Gastronome, c'est une profession ? Les gourmets et autres amateurs de bonnes chères en rêvent. Il existe bel et bien des goûteurs et goûteuses pour tester les produits alimentaires avant leur mise sur le marché par les industriels. Mais il s'agit le plus souvent de volontaires, cette activité pouvant leur apporter un complément de revenus. Les mangeurs et mangeuses pro se font donc extrêmement rares... Reste une autre solution : devenir critique culinaire pour un journal ou inspecteur/rice pour un guide gastronomique...

 

Métier concerné :

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels