Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Alexandra, 24 ans, son stage de pharmacienne en officine

Publication : 5 février 2015
Alexandra, 24 ans, est étudiante en pharmacie. Elle rêve d'avoir un jour sa propre officine. Sérieuse, volontaire et travailleuse, elle semble cumuler les qualités requises pour y accéder. Son stage de 6 mois dans une pharmacie va t-il conforter son souhait ? Retour en vidéo sur cette 1e expérience professionnelle.

Alexandra, 24 ans, son stage de pharmacienne en officine

→ Son profil

Alexandra a 24 ans et habite à Paris dans le 12ème arrondissement. Elle a un frère de 21 ans. Ses parents sont médecins, stomatologues pour être précis, "médecin de la bouche" comme elle l'explique simplement. Elle a également deux oncles dans l'univers médical, l'un orthodontiste et l'autre anesthésiste. C'est donc très tôt qu'elle a intégré ce monde. Toutefois, papa et maman ne lui ont jamais imposé de voie à suivre, "même si ça rassure toujours les parents d’avoir un métier stable !" s'amuse t-elle.

Alexandra, jeune fille toujours souriante mais aussi sérieuse et travailleuse est donc en 6e année de pharmacie à l’Université Paris Descartes dans Paris, dans le 5ème arrondissement, à côté du jardin du Luxembourg. Elle aime tout particulièrement les cours magistraux dans des amphithéâtres qui y sont dispensés.

Une des valeurs importante pour elle est l’écoute de l'autre. "Faire le maximum pour aider l’autre dans la mesure du possible", c'est ce qui la motive. "C’est vrai que c’est une des choses qui m’a attiré dans la pharmacie car c’est concret, je peux servir à quelque chose. Je peux aider les gens, je peux les conseiller. Ça égaie la journée."

→ Ses goûts

En primaire, Alexandra voulait être prof de français. Elle aimait bien la littérature : "J’étais plus douée en français qu’en maths, mais il y avait moins de débouché." En seconde, elle s'est donc dirigée vers une 1ère S. Puis, en terminale, elle s'est inscrite en pharmacie avec l'idée de rejoindre une filière industrie en pharmacie où l'on peut se spécialiser en cosmétologie. "Une fois que l’on passe le concours, on commence la deuxième année avec un stage de 6 semaines en pharmacie et finalement j’ai bien aimé." Les jours, mois et années ont passé et son idée s'est affinée. La pharmacie de ville l'intéresse aujourd'hui tout particulièrement car elle aime bien le contact avec les gens, la clientèle. "Je trouve ça plus chaleureux que de travailler à l’hôpital tous les jours."

→ Ses idées de métiers

Reprendre sa propre pharmacie, c'est le souhait le plus profond d'Alexandra. Elle s'en fait d'ailleurs une idée déjà très précise. "La pharmacie qui serait super pour moi, ce serait une grande pharmacie moderne avec pas mal de gens qui travailleraient dedans." Voire "développer un grand coin parapharmacie, mais je ne m’en occuperai pas !"

Bien qu'elle soit toute proche de toucher son rêve de près, Alexandra se pose encore des questions. Comment franchir le cap ? A quoi voit-on que c’est une bonne affaire lorsqu’une pharmacie est en vente ? Comment gérer tous les patients ? Apprendre à dire non lorsqu'ils n'ont pas d'ordonnance ? Sa rencontre avec un pharmacien titulaire installé depuis 27 ans, suffira-t-elle à la rassurer ?

 

Avant, pendant et après le stage  : parcours de réflexion sur son futur métier (5 vidéos)

 

 

Épisode 1 : Une 1e idée du métier

Épisode 2 :  Une démarche soutenue par ses proches

Épisode 3 : Le projet d'orientation décrypté par un enseignant

Épisode 4 :   Un stage pour découvrir le métier de ses rêves

Épisode 5 : Bilan de cette expérience professionnelle

 

À lire aussi

Sur le même sujet

Haut de page

Vient de paraître