Sommaire du dossier

Fiche secteur

Arts du spectacle : des métiers passion

publication : 7 avril 2016
De plus en plus de spectacles, de plus en plus d'artistes... maussi de plus en plus de précarité. Pour percer dans la musique, dans la danse, comme dans le spectacle vivant, il faut du talent, de la ténacité et une excellente formation. École ou conservatoire obligatoires.

secteur spectacle

Au royaume des intermittents du spectacle

Le spectacle vivant ? Un paysage foisonnant où de grandes institutions, telle la Comédie-Française, côtoient de toutes petites compagnies. Ces dernières sont des regroupements d'artistes qui se font et se défont au fil des projets, et montent des spectacles itinérants dans différents lieux de représentation.

Autre maillon, les structures décentralisées en régions, subventionnées par l'État et les collectivités territoriales.

Avec 5000 spectacles produits chaque année, il n'y a jamais eu autant d'artistes en activité. Ni autant de précarité. Le nombre de professionnels a augmenté de 50 % en 15 ans.

Autre caractéristique : 75 % des 130 000 professionnels sont intermittents du spectacle, un statut qui leur permet, sous certaines conditions, de percevoir des allocations chômage entre 2 contrats à durée déterminée, le temps d'un projet artistique.

 

Comédiens, régisseurs, gestionnaires, un travail d'équipe

Qui pense spectacle pense souvent artistes interprètes. Chanteur, comédien, musicien, danseur occupent le devant de la scène, sont en contact direct avec le public.

Mais le spectacle vivant, ce sont aussi tous les techniciens qui œuvrent avant, pendant ou après les représentations pour que la lumière, la musique et les décors soient au point et conformes aux exigences du metteur en scène ou du chorégraphe.

En coulisses, on trouve donc l'éclairagiste, le scénographe, le décorateur, le costumier, les régisseurs (lumière, son ou spectacle), mais aussi les machinistes et les ouvriers (peintre, menuisier, électricien...).

Sans oublier les gestionnaires qui montent les budgets (producteur de spectacle ou de musique), recherchent un lieu de représentation et un public (diffuseur, tourneur, organisateur de festival) ou administrent une salle de théâtre et/ou de concert. Un spectacle, c'est le fruit d'un travail d'équipe sur scène et en coulisses.

 

Un comédien, un costumier, une artiste de cirque et un régisseur lumière racontent leur quotidien

Artistes et techniciens : de moins en moins d'autodidactes

Artistes ou techniciens, les autodidactes se font de plus en plus rares. Pour travailler et réussir dans le spectacle, mieux vaut passer par la case école, reconnue de préférence. Conservatoires et écoles nationales de musique, de danse ou de théâtre, écoles ou cours privés... les formations constituent un sérieux atout pour acquérir un haut niveau de pratique dans une discipline artistique, un bagage technologique pour les techniciens, des qualifications juridiques et comptables pour les gestionnaires.

Une école offre aussi l'opportunité de se confronter à des projets grandeur nature (pièce de théâtre, concert, ballet, spectacle de cirque ou de marionnettes) et de développer ce fameux réseau professionnel, indispensable pour trouver sa place dans une compagnie, dans une troupe, dans un théâtre, dans une collectivité locale, voire dans une société de production.

 

Témoignages d'étudiants/es en art

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels