Fiche secteur

Automobile : des métiers en mutation

Publication : décembre 2012
De la recherche et développement à la vente en passant par la fabrication et la réparation, l’automobile fait travailler environ 700 000 personnes en France. Les réparateurs et les concessionnaires pèsent pour plus de la moitié.

Secteur-automobile-article

Le pari de la R & D

Le monde de l’automobile est constitué principalement de 4 types d’entreprises : les constructeurs (Renault, PSA Peugeot Citroën), les équipementiers (Valeo, Faurecia, Plastic Omnium...) qui fabriquent des systèmes contrôle moteur, des tableaux de bord, des amortisseurs…, les distributeurs (concessionnaires) et les réparateurs (garages et carrosseries).

Ce secteur, qui emploie globalement près de 700 000 personnes en France, est en pleine mutation. La crise qui frappe durement les constructeurs se répercute sur l’emploi. Quelques grands équipementiers continuent de recruter des ingénieurs pour étoffer leurs services de R & D (recherche et développement). Il en va de même, dans les sociétés d’ingénierie, comme Alten et Altran, qui proposent leur expertise en matière d’innovation. Ces deux types d’acteurs recherchent notamment des spécialistes de l’électronique et des systèmes embarqués.

 Les effectifs salariés du commerce automobile sont en baisse, tandis que le secteur de la réparation progresse, porté par le vieillissement du parc de véhicules.

Côté technique, côté commercial

Du bureau d’études au premier crash test, des ingénieurs et des designers conçoivent, dessinent, élaborent et testent un prototype.

Des techniciens fabriquent les différentes pièces du véhicule, puis les opérateurs les assemblent sur une chaîne de montage dirigée par des ingénieurs en mécanique ou en automatismes.

Chez les réparateurs, mécaniciens, carrossiers ou experts travaillent sur des véhicules accidentés et veillent au respect des normes environnementales et de sécurité. Les véhicules étant de plus en plus sophistiqués, certains postes nécessitent la maîtrise de technologies pointues.

 Enfin, les concessionnaires et agences de location recrutent des magasiniers, des commerciaux et des managers.

Du CAP au bac+5 : une large palette de qualifications

Constructeurs et équipementiers recrutent à tous les niveaux : du CAP (certificat d’aptitude professionnelle), pour les opérateurs de fabrication, à bac+5 pour les postes d’encadrement et de R & D.

 La part des techniciens (bac+2 ou bac+3) et des ingénieurs est croissante.

 Les garagistes embauchent surtout des titulaires de CAP ou de bacs pro.

Dans le secteur de la vente de véhicules, un niveau bac à bac+2 est généralement requis.

Un diplôme d’école de commerce permet d’accéder plus vite à des postes à responsabilités.

Pour les métiers du design, comptez 5 ans d’études, après une admission très sélective dans une école d’arts appliqués.

Deux carrossiers réparateurs et un contrôleur technique racontent leur quotidien




Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers

métiers

Les métiers des Compagnons du Devoir et du Tour de France  , collection Zoom sur les métiers
Les métiers des Compagnons du Devoir et du Tour de France
Les métiers des Compagnons du Devoir et du Tour de France
collection Zoom sur les métiers
parution en mars 2015
Du CAP à la licence pro, le compagnonnage offre une formation unique. Dans ce numéro, le lecteur retrouvera 28 métiers tournés vers l'avenir.
Les métiers de l'électronique et de la robotique, collection Parcours
Les métiers de l'électronique et de la robotique
Les métiers de l'électronique et de la robotique
collection Parcours
parution en juin 2015
25 métiers classés en trois grandes familles. Un point complet sur les formations proposées dans ce secteur innovant, du bac pro au bac + 5
Les métiers de la mécanique, collection Parcours
Les métiers de la mécanique
Les métiers de la mécanique
collection Parcours
parution en avril 2014
Un point complet sur les métiers et formations post-bac de la mécanique
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels