Fiche secteur

Banque et assurance : des recrutements toujours au rendez-vous

publication : 18 juillet 2016
Poids lourds de l’économie française, la banque et l’assurance sont parmi les premiers employeurs privés. Tandis que la banque totalise 370 000 salariés, l’assurance fait travailler plus de 230 000 personnes.

Secteur-banque-article

Recherche jeunes commerciaux

La banque a recruté 35 000 personnes en 2014. Plus de la moitié de ces embauches ont concerné des postes commerciaux. Dans l’assurance aussi les métiers commerciaux, avec ceux de la gestion de contrats, représentent l’essentiel des besoins. Et les jeunes sont les bienvenus.

En finance, les tendances du recrutement sont très changeantes. Si les équipes ont été réduites depuis la crise, un frémissement s’amorce. Mais ces embauches concernent de petits effectifs.

En front et back office

Qu'ils exercent en agence ou dans un centre d'appels, les chargés de clientèle, les conseillers en ligne constituent l'essentiel des troupes. Si la banque et l’assurance développent leurs services en ligne (sur Internet, téléphones et tablettes), les clients restent attachés à la relation avec leur conseiller en agence (appelé aussi front office).

À l'arrière – le back office -, des techniciens traitent les opérations bancaires ou boursières, gèrent les contrats d'assurance...

Les spécialistes de la finance occupent différentes fonctions : analyste de crédit, analyste financier, gestionnaire de patrimoine, gérant de portefeuille, trader...

Dans l’assurance, chefs de produit marketing et actuaires créent de nouveaux contrat et en fixent les tarifs. Courtiers et agents généraux les commercialisent.

La banque et l'assurance emploient également des juristes, des experts-comptables, des informaticiens.

Les commerciaux sont de plus en plus polyvalents et vendent désormais à la fois de l'assurance et des produits bancaires.

Ces deux secteurs ont fortement développé la formation continue, permettant à leurs salariés de nombreuses évolutions de carrière.

 

Un agent général d'assurance, un analyste en fusion acquisition, une chargée de clientèle, un conseiller en gestion de patrimoine, une responsable d'agence bancaire et une trader racontent leur quotidien

Les formations spécialisées

Si le niveau de qualification est à la hausse, le diplôme de base reste le bac+2/3 en banque et assurance.

De bac+2 à bac+5, de nombreux cursus proposent une spécialisation en banque, en finance ou en assurance.

À bac+5, les actuaires, les spécialistes en mathématiques financières, en big data et les doubles profils école d'ingénieurs-finance sont particulièrement recherchés.

D'autres spécialités de BTS (brevet de technicien supérieur) et DUT (diplôme universitaire de technologie) conduisent à ces secteurs : commerce, gestion, droit, informatique...

Très investis dans la formation de leurs salariés, les employeurs recrutent largement en alternance. On dénombre plus de 8 000 alternants chaque année dans la banque, environ 3000 dans l’assurance.

 

quiz

Saurez-vous démêler le vrai du faux dans ces affirmations sur le secteur de la banque, de la finance et de l'assurance ?

Jouez au :

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels