Fiche secteur

Banque et assurance : la garantie d'un emploi

Publication : juillet 2013
Confrontées aux départs à la retraite, la banque et l’assurance recrutent toujours, en dépit de la crise financière. Des commerciaux et des jeunes en priorité. Malgré la révolution Internet, l’agence "en dur" reste le principal lieu d’exercice.

Recherche jeunes commerciaux

Poids lourd de l’économie avec ses 450 banques différentes, le secteur bancaire emploie près de 370 000 personnes.

Et les jeunes sont les bienvenus : ils représentent 64% des embauches en 2012.

Depuis la crise financière de 2008, le secteur est en déclin avec 120 000 emplois supprimés dans le monde et 7000 en France en 2012.

Pourtant, en 2012, la banque a tout de même recruté 21 000 personnes, principalement en banque de détail.

Et de très nombreux départs à la retraite sont prévus sur 2013 et 2014.

Quels sont les profils recherchés ? Principalement des talents commerciaux pour les 40 000 agences et centres d’appels qui accueillent le public.

Très sensibles à la conjoncture économique, de leur côté, la banque d’affaires et les salles de marché recrutent traditionnellement de petits flux.

De leur côté, les sociétés d’assurance regroupent plus de 147 500 salariés.

La fonction commerciale et la gestion des contrats représentent la majorité des emplois proposés.

Si les banques et les assurances sont désormais multicanaux (sur Internet, téléphone, smartphone, agences), les clients restent attachés à la relation en face à face avec leur conseiller en agence.

En front et back office

Qu’ils exercent en agence ou dans un centre d’appels, les conseillers de clientèle, les téléopérateurs et les responsables de point de vente constituent l’essentiel des troupes.

À l’arrière – on parle de back-office –, des techniciens traitent les opérations bancaires ou boursières, gèrent les contrats d’assurance…

Les spécialistes de la finance occupent différentes fonctions : analyse crédit, analyse financière, conseil en patrimoine, gestion de portefeuille, trading

Ingénieurs et actuaires créent de nouveaux produits ou contrôlent les risques financiers.

La banque et l’assurance emploient également des juristes, des experts-comptables, des informaticiens, ou encore des chefs de produit marketing.

Les commerciaux sont de plus en plus polyvalents et vendent désormais à la fois de l’assurance et des produits bancaires.

Ces 2 secteurs bénéficient d’une convention collective très protectrice et avantageuse.

Témoignages de professionnels

Les formations spécialisées

Si le niveau de qualification est à la hausse, le diplôme de base reste le bac + 2/3 en banque et assurance.

De bac + 2 à bac + 5, de nombreux cursus proposent une spécialisation en banque, en finance ou en assurance.

À bac +5, les actuaires, les spécialistes des mathématiques financières et les doubles profils école d’ingénieurs-finance sont particulièrement recherchés.

D’autres spécialités de BTS (brevet de technicien supérieur) et DUT (diplôme universitaire de technologie) conduisent à ces secteurs : commerce, gestion, droit, informatique…

Depuis juillet 2010, une certification professionnelle est désormais obligatoire dans les métiers de la finance de marché.

Très investis dans la formation de leurs salariés, les employeurs recrutent largement en apprentissage : 1400 apprentis à la Société Générale, 1450 chez BNP et 3000 au Crédit Agricole, dans la banque et l’assurance en 2012.

Témoignages de la directrice du CFA métiers de la banque et d'un apprenti en BTS

Les publications de l'Onisep

 

Banque, finance et assurance (2013)

Les métiers de la banque et de l'assurance, collection Parcours

Parution : Avril 2013

Haut de page

Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=437814&categorypath=/2/337929/337948/