Fiche secteur

Bâtiment et travaux publics (BTP) : l'ascenseur social fonctionne

publication : 11 mars 2016
En crise depuis plusieurs années, le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) connaît d'importantes difficultés tout en restant l'un des premiers employeurs de France. La rénovation énergétique, de grands projets d'infrastructures et le renouvellement des effectifs, ouvrent des opportunités aux jeunes diplômés.

BTP : l'ascenseur social fonctionne

Le BTP reste l'un des premiers employeurs du pays

Conséquence d'une baisse marquée de l'activité : en six ans, le BTP a perdu 10 % de son effectif salarié et nombre d'entreprises artisanales sont en souffrance. Mais, avec 1 205 000 professionnels, ce secteur reste l'un des premiers employeurs de France et recrute quelque 25 000 jeunes diplômés chaque année.

Composé à 94 % d'entreprises de moins de 10 salariés, le BTP compte aussi des groupes majeurs comme Bouygues, Colas, Eiffage et Vinci. Tous misent sur un regain d'activité à la faveur des mesures gouvernementales de soutien au logement, et grâce à la perspective de grands projets : rénovation d'axes autoroutiers, lancement du Grand Paris...

Les ouvriers qualifiés représentent l'essentiel du recrutement, notamment les spécialistes en maçonnerie, métallerie, électricité, menuiserie, peinture, voirie, réseaux divers. Quant aux couvreurs, charpentiers, façadiers et chauffagistes, ils devraient profiter des travaux de rénovation thermique des bâtiments.

Au niveau cadre, les chargés d'affaires, les ingénieurs d'études (calcul des structures, génie climatique) et les gestionnaires de chantier (conducteurs de travaux et chefs de chantier) sont recherchés. Sachant que ces derniers sont aussi recrutés par promotion interne. Dans le BTP, l'ascenseur social fonctionne bien. Le parcours d'un ouvrier compétent peut le conduire vers les postes de chef d'équipe, puis de chef de chantier.

Les entreprises du paysage emploient de leur côté quelque 91 100 professionnels. Leur mission : concevoir, réaliser et entretenir des jardins publics ou privés et des espaces urbains. Ce secteur poursuit son développement malgré la crise.

Du bureau d'études au chantier, de l'ouvrier à l'ingénieur

A l'origine de toute opération de construction, il y a la signature d'un contrat et la réalisation d'études. C'est le domaine des chargés d'affaires et des ingénieurs d'études et techniciens qui dimensionnent les ouvrages, réalisent les plans détaillés, définissent les méthodes de construction, chiffrent le coût des travaux et établissent les plannings. Les normes environnementales font partie intégrante des études techniques.

Sur les chantiers, les ouvriers sont majoritaires. Ils se répartissent le gros oeuvre (terrassement, maçonnerie, coffrage, charpente) et le second oeuvre qui intervient une fois la structure posée (couverture, étanchéité, chauffage, électricité, plomberie, menuiserie, carrelage, peinture).

Les travaux publics s'appuient également sur des équipes ouvrières, chargées de domaines aussi variés que la construction et l'entretien des routes et des autoroutes, l'installation d'éclairages publics, la rénovation des réseaux d'eau...

A la tête des équipes, des chefs de chantier et des conducteurs de travaux coordonnent l'activité au quotidien. Ce sont à la fois des managers et des gestionnaires, qui assurent la relation avec les fournisseurs et veillent au respect des règles de qualité et de sécurité.

Dans les entreprises du paysage, 85 % des salariés exercent sur les chantiers ou conduisent les travaux. Le niveau de qualification progresse : 85 % des professionnels sont diplômés, en grande majorité dans la filière aménagements paysagers de l'enseignement agricole.

Un architecte, une cheffe de chantier et un conducteur d'engins racontent leur quotidien

 

L'apprentissage fortement plébiscité

Premier niveau de qualification, le CAP peut être préparé dans 25 spécialités (couvreur, constructeur en canalisations, installateur thermique, maçon...). S'il permet l'accès à l'emploi, il gagne à être complété par une mention complémentaire, un BP (brevet professionnel) ou un bac professionnel afin de gagner en autonomie. 14 bacs pro forment des techniciens en bureau d'études et des compagnons pour les chantiers du bâtiment et des travaux publics. Environ 15 % des bacheliers professionnels préparent leur diplôme en apprentissage, facilitant leur accès à l'emploi.

Au niveau supérieur, 15 BTS (brevets de techniciens supérieur bâtiment, travaux publics, géomètre-topographe...) et 2 DUT (diplôme universitaire de technologie génie civil-construction durable, génie thermique et énergie) peuvent être complétés par une licence professionnelle. Des cursus bac + 2/3 sont aussi proposés en école (ESTP Cachan, ISCO Grenoble...).

A bac + 5, des écoles d'ingénieurs et des masters préparent aux fonctions d'études techniques (calcul de structures, topographie, économie de la construction) et de conduite des travaux. Citons aussi les 20 écoles d'architecture qui conduisent en 5 ans au diplôme d'État d'architecte. S'y ajoutent l'ESA Paris, école privée reconnue, ainsi que l'INSA Strasbourg.

Du CAP au diplôme d'ingénieur ou de concepteur-paysagiste, l'enseignement agricole offre un large panel de formations au paysage.

 

CAP, bac pro : témoignages d'étudiant/es et d'enseignant/es

 

Vous êtes désormais incollable sur le bâtiment et les travaux publics ?

Testez vos connaissances en jouant au "Qui fait quoi ?" :

quiz métiers du bâtiment et des travaux publics

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers
  • Les métiers de l'architecture, de l'urbanisme et du paysage, collection Parcours
    Les métiers de l'architecture, de l'urbanisme et du paysage
    Les métiers de l'architecture, de l'urbanisme et du paysage
    collection Parcours
    parution en octobre 2013
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics, collection Parcours
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics
    collection Parcours
    parution en mars 2016
    Des formations du CAP au bac + 5. Des métiers aux perspectives d'évolution réelles
    Les métiers du paysage, collection Zoom sur les métiers
    Les métiers du paysage
    Les métiers du paysage
    collection Zoom sur les métiers
    parution en septembre 2015
    Une vingtaine de portraits de professionnels aux profils et aux formations variés
    Les métiers des Compagnons du Devoir et du Tour de France  , collection Zoom sur les métiers
    Les métiers des Compagnons du Devoir et du Tour de France
    Les métiers des Compagnons du Devoir et du Tour de France
    collection Zoom sur les métiers
    parution en mars 2015
    Du CAP à la licence pro, le compagnonnage offre une formation unique. Dans ce numéro, le lecteur retrouvera 28 métiers tournés vers l'avenir.
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr