Sommaire du dossier

Fiche secteur

Marketing et publicité : des métiers prisés

Publication : octobre 2014
Internet révolutionne les métiers du marketing et de la communication. Deux secteurs très appréciés des étudiants. Et de nouveaux champs apparaissent : l’e-marketing et le social marketing.

secteur marketing et publicité

Un secteur "séduisant"

Le marketing et la publicité ont un objectif commun : séduire et fidéliser les consommateurs en créant des marques fortes. Très dépendants de l’activité économique, le marketing et la publicité sont vulnérables aux crises.

Les professionnels du marketing exercent principalement dans les sièges sociaux des entreprises, mais aussi dans des cabinets de conseil et des instituts d’études et de sondage. La concurrence est vive entre les jeunes diplômés, à qui l’on demande souvent une première expérience dans la vente.

La publicité offre de petits volumes de postes, principalement en agence. Selon les derniers chiffres de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), on y dénombre 86 200 salariés dans 14 500 agences et 28 000 salariés dans 4000 régies. Des professionnels pour moitié âgés de moins de 35 ans.

Les régies (presse, radio, télé) vendent les espaces publicitaires aux annonceurs, c’est-à-dire aux entreprises qui communiquent sur leurs produits.

En marketing, et plus encore en publicité, la majorité des offres d’emploi se situe en Ile-de-France.

Des métiers "branchés"

Les jeunes diplômés se bousculent pour intégrer les départements marketing en débutant comme assistant chef de produit ou chargé d’études. Certains postes en grande consommation sont accessibles seulement après une expérience de vente terrain.

Internet révolutionne la relation client jusqu’à inverser les rôles entre la marque et le consommateur. De nouveaux métiers apparaissent pour épouser cette tendance : community manager, responsable développement durable, responsable développement durable, responsable digital, UX designer, etc.

Dans les agences de publicité (Publicis, Euro RSCG, Young et Rubicam, etc.), les commerciaux sont les plus nombreux, devant les créatifs. Les jeunes diplômés commencent généralement comme assistants.

Témoignages

Une conceptrice rédactrice et un webmestre

Une chef de produit, une chargée de développement et une chargée d'études.

Les écoles très prisées

De plus en plus techniques, les métiers du marketing et d’Internet requièrent souvent des doubles compétences.

Pour le reste, la formation de base reste généraliste en management avec une spécialisation en marketing, stratégie ou e-business.

Le niveau de recrutement se situe essentiellement à bac+5 : école de commerce, école d’ingénieurs + spécialisation en marketing, master d’université ou d’ IEP (institut d’études politiques) en marketing.

Les études de marché recrutent également des statisticiens et des diplômés de sciences sociales.

Bien qu’il existe quelques écoles spécialisées en pub, la plupart des concepteurs-rédacteurs proviennent de formation généraliste.

Pour les créatifs, une école d’art reconnue par les directeurs artistiques est recommandée.

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers

métiers

Les métiers du marketing, de la publicité et de la vente, collection Parcours
Les métiers du marketing, de la publicité et de la vente
Les métiers du marketing, de la publicité et de la vente
collection Parcours
parution en août 2012
Les métiers de la statistique
collection Zoom sur les métiers
parution en juin 2011
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels