Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Énergie

Les métiers et l'emploi dans le secteur de l'énergie

Publication : 25 octobre 2019
De la gestion de projet à la maintenance, de l'ingénierie d'exploitation à la vente, de nombreux professionnels sont recherchés aussi bien par les géants du secteur que par les PME ou les centres de recherche. Tour d'horizon des métiers de l'énergie.

Vidéo 1 - Francis, chef de projet | Vidéo 2 - Florian, conseiller info énergie | Vidéo 3 - Carlos, technicien climatisation | Vidéo 4 - Julien, technicien de maintenance éolienne | Vidéo 5 - Pauline, technicienne gaz | Vidéo 6 - Dorian, technico-commercial des énergies renouvelables

Toute une palette de métiers

Centrales nucléaires ou hydrauliques, parcs éoliens ou solaires, réseaux d'électricité ou de gaz, plates-formes pétrolières... les professionnels de l'énergie interviennent sur différents terrains. Avec un objectif commun : améliorer toujours plus la sécurité des installations et répondre aux enjeux environnementaux.

Première étape : concevoir et construire des installations, et parfois définir des procédés. C'est le domaine des chercheurs, des chefs de projets au sein de bureaux d'études, des ingénieurs recherche et développement, des techniciens essais...

Des techniciens et des ingénieurs d'exploitation et maintenance prennent ensuite les commandes. Ils pilotent des process, surveillent et réparent des équipements ou des réseaux, améliorent machines et installations.

Des commerciaux et des conseillers complètent la palette des compétences. Leurs objectifs ? Négocier des contrats pour les premiers, réduire la facture énergétique pour les seconds.

Particularité du secteur : l'essentiel de l'activité se situe sur les sites de production et d'exploitation, en France comme à l'étranger, notamment pour les très grands groupes. Mobilité et maîtrise de l'anglais sont donc attendues.

Un secteur secoué mais toujours porteur

À côté de quelques géants de dimension internationale capables d'investissements gigantesques comme Total, Orano (ex Areva), EDF ou Engie, le secteur compte une multitude de petites et moyennes entreprises. Pour tous, l'engagement dans le mix énergétique est toujours plus d'actualité. L'idée : combiner l'exploitation de différentes énergies pour mieux préserver les ressources et la planète.

Victime d'une chute vertigineuse du prix du pétrole, les grandes compagnies pétrolières freinent leurs investissements et leurs embauches. Davantage touchées, les entreprises parapétrolières suppriment des emplois. Ces difficultés sont toutefois cycliques. Le pétrole continuera à avoir des besoins dans le forage, la maintenance, la robotique ou encore les automatismes.

Le nucléaire connaît lui aussi des remous (plan d'économies, restructuration...) mais demeure un poids lourd. Dans les années à venir, EDF devra ainsi recruter des profils techniciens et ingénieurs pour renouveler une partie de ses effectifs, en exploitation et maintenance des installations nucléaires et thermiques.

Plus stable, le gaz recrute régulièrement des conseillers clientèles, techniciens d'exploitation réseau...

Enfin, l'objectif de croissance verte devrait dynamiser le marché des énergies renouvelables. Le nombre d'emplois pourrait doubler d'ici 2020. De même, les réglementations sur les économies d'énergie dopent le secteur du bâtiment (rénovation et construction), avide de compétences en génie thermique et climatique.

Vient de paraître