Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Médical

Les formations pour exercer dans le médical

Publication : 6 février 2018
De la PACES (1re année commune aux études de santé) jusqu'à l'internat de médecine, en passant par les études de sage-femme ou dentaires, les formations médicales sont exigeantes et longues. Tour d'horizon des cursus proposés.

Vidéo - Témoignages d'étudiantes et d'étudiants en PACES

Un métier, un diplôme

En France, les professions de santé sont réglementées. Pour exercer, il faut détenir le titre exigé. Médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens et sages-femmes ont donc tous un DE (diplôme d’État) qui correspond à leur filière : DE de docteur en médecine, DE de chirurgie dentaire, etc. Celui-ci se prépare et s’obtient dans le cadre d’un cursus dédié. Pour qui veut rejoindre ces métiers, il n’y a donc qu’une voie de formation possible à chaque fois.

Une 1re année commune

Le parcours d’études commence directement après le bac par la PACES (1re année commune aux études de santé). Les bacheliers S constituent la quasi-totalité des effectifs puisque le programme comporte de la chimie, de la physique, des mathématiques et de la biologie. Certaines universités ont mis en place des parcours alternatifs à la PACES.

Le nombre de places ouvertes aux concours d’entrée à l'issue est fixé chaque année par un arrêté ministériel, pour mieux réguler le nombre de professionnels formés. On parle de "numerus clausus". Pour 2017-2018, sont ainsi ouvertes 8205 places en médecine, 3124 places en pharmacie, 1203 places en chirurgie dentaire et 991 places en sage-femme. Les candidats peuvent présenter une ou plusieurs filières au concours.

Au total, 30% des étudiants en moyenne franchissent l’obstacle du concours, en 1 ou 2 ans. À partir de la 2e année, la formation devient spécifique à chaque filière.

Des études denses

Il faut compter 9 à 11 années d'études au total pour devenir médecin, 6 ou 9 ans pour devenir pharmacien, 6 à 9 ans pour devenir dentiste et 5 ans pour devenir sage-femme.

Points communs à ces études médicales :

  • un volume important de connaissances théoriques à acquérir, qui deviennent de plus en plus spécifiques au métier au fil des ans;
  • une place centrale donnée à la pratique et à l'apprentissage sur le terrain. L'emploi du temps comprend ainsi de nombreux TP (travaux pratiques) et des stages obligatoires dans des structures et/ou services variés, avec une autonomie qui va croissante;
  • une formation scientifique et médicale pointue associée à une ouverture en sciences humaines et sociales (sur l’économie de la santé, la protection sociale, les valeurs professionnelles, la qualité et la sécurité des soins, etc);
  • une spécialisation possible en cours de cursus pour les futurs médecins, dentistes et pharmaciens par le biais de l'internat, ou à l'issue dans le cas de la filière sage-femme;
  • une rémunération des étudiants en avançant dans le cursus.
Imprimer

À lire aussi

Dans le même dossier

Sur le même sujet

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers du médical, collection Parcours
    Les métiers du médical
    Les métiers du médical
    collection Parcours
    parution en mars 2018
    Un point complet sur les filières de santé, les métiers, les débouchés dans les structures médicales
    Les métiers au service du handicap , collection Zoom sur les métiers
    Les métiers au service du handicap
    Les métiers au service du handicap
    collection Zoom sur les métiers
    parution en avril 2014
    Les métiers de l'industrie du médicament, collection Zoom sur les métiers
    Les métiers de l'industrie du médicament
    Les métiers de l'industrie du médicament
    collection Zoom sur les métiers
    parution en décembre 2017
    Ce numéro présente 21 portraits de professionnels. De nombreuses formations pour accéder aux métiers du secteur
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels